Mekanika Prologue

Attention : Ce qui suit est la version originale et désormais obsolète du récit.

Rendez-vous ici pour la version actuelle :

https://zeidaran.com/2015/10/12/maleficus-makina-mekanika-the-remake/

 ____________________________________________________

Maleficus Makina

MEKANIKA

-PROLOGUE-

 mekanika resized

-Empire d’Arkanodia, Galaxie Alia, quelque part dans le système Zeta 4-

-ATTENTION DANGER ! OBJET NON IDENTIFIE SUR LA TRAJECTOIRE. ATTENTION DANGER !

Le tableau de bord à beau beugler mais rien ne semblait inquiéter le lourd sommeil de la pilote de cette frêle esquif spatial. Encastrée dans un fauteuil de cuir noir et entouré de détritus, principalement des papiers d’emballages de sucreries diverses. Du sucre qui, même s’il semblait être le principal aliment de son régime, ne s’inscrivait pas sur sa ligne parfaite. En sous-vêtements, une clé de douze à la main et une sucette dans la bouche elle n’avait visiblement pas l’intention de répondre aux avertissement de plus en plus alarmant de son système de sécurité.

-IMPACTE DANS 35 SECONDES… 34… 33… 32…

D’un coup de pied qui n’avais de réfléchis que la puissance elle tenta de faire taire ce qui l’a dérangeait, avant de se tourner un peu sur la gauche pour essayer de trouver une position encore plus confortable. Mais sa frappe attînt la commande d’activation des systèmes du tableau de bord qui s’illumina. L’écran situé au milieu de ce dernier s’activa également laissant apparaître, après un petit temps de chargement une jeune fille. C’était un système d’exploitation nouvelle génération que l’endormie avait créer…

-Bonjour et bienvenue sur vo… Qu… ?

-ALERTE IMPACTE IMMINANT ! 10 SECONDES… 9…

-C’est pas vrai !! Manœuvre d’évitement, moteur auxiliaires parés, décharge de 2,21 Velox sur le flanc droit !! A ces mots le vaisseau fit instantanément un brutal mouvement de côté, tous juste suffisent à éviter l’énorme pièce de métal contre laquelle il avait manqué de s’écraser. La pilote fut éjectée de son siège et se retrouva la tête dans un amoncèlement d’objets divers qu’elle n’avais pas pris le temps de dégagé de son tableau de commande. Elle se releva lentement avec une expression qui ressemblait à un mélange de grimace et de bâillement profonds. Son regard s’arrêta sur l’écran où s’indignez la jeune fille artificielle.

-Tu t’es encore endormie en oubliant de mettre en route le système de navigation ! Abrutis comment veut-tu qu… Sans dire un mot la pilote fit glisser son doigt sur la surface tactile de son panneau de commande tout en se frottant les yeux, affin de baisser au maximum le volume de la voix de la jeune fille qui semblait de plus en plus énervée. Elle s’étira ensuite en tendant ses bras vers le haut et fini par ouvrir grand les yeux et regarda enfin devant elle.

-Nom… d’une… quiche… Lâcha-t-elle finalement en se rendent compte qu’elle se trouvait au beau milieu d’un amas d’énormes débris métalliques, dont l’origine était certainement l’épave éventrer d’un croiser au moins dix fois plus grands que son vaisseau, vers laquelle elle se rapprochait très dangereusement. Elle soupira et fit changer sa sucette de côté. Elle attrapa les commandes manuelles et tira vers elle les deux manettes suffisamment fort pour enclencher les impulseurs arrières-bas et ainsi effectuer une rotation de 90° vers le haut. Elle fit ensuite pivoter les manettes à l’horizontale et les enfonça vers l’avant affin d’activer les réacteurs arrières principaux. S’en suivit un slalom effréné. Elle n’était pas du genre à ce laisser embêter en générale et surtout pas par une épave déserté, c’était de surcroit une pilote hors paire qui connaissait parfaitement bien son appareil, pour l’avoir construit elle même. Elle savait en outre que plus elle attendait pour rallumer le son de son moniteur et plus elle en entendrait parler longtemps… Il lui arrivait de regretter d’avoir mis au point une intelligence artificielle si poussée. Elle décida donc de s’y atteler entre deux frôlement inconscients.

-TE FERAIS BOUFFER TES SUCETTES PAR LE… OH ! S’a y est on m’entendS’exclama la jeune fille.

Quelques minutes, et insultes, plus tard la pilote se rendit compte qu’il y avait peut-être des choses à récupérer dans l’épave. Mais elle baissa les yeux et pausa sont regard sur sont corps presque nu.

-On pouvais lire sur son visage que le simple fait de devoir enfiler une combinaison était un argument suffisant pour la dissuader de faire quoi que ce soit… C’est ce que pourrais dire un mec qui écrirait une histoire sur toi ! Fainéante ! S’exclama l’intelligence artificielle

-Qui voudrait écrire sur moi ah ah !? En plus c’est chiant d’écrire… Rétorqua l’autre.

-C’est sûr !Ironisa la première. La pilote fit tourner la sucette dan sa bouche.

-C’est ce que je voulais entendre ! Elle rapprocha les commandes de sa poitrine pour couper le réacteur principale et actionna une manette du tableau de bord. Le vaisseau fit un looping des plus risqué en plein milieux de décombres faisant cinq fois sa taille.

-Qu’est-ce que tu fait ? S’exclama l’IA

-J’écoute mon esprit de contradiction !

Après un périeu demi-tours elle ré-actionna le réacteur principale et alla se poser sur l’épave. Une fois la stabilisation assurée elle se leva de son siège, retira la sucette de sa bouche et observa l’intérieur de la carcasse éventrer au travers de celle-ci. Elle esquissa un sourire et la remise dan sa bouche.

-Pauvre abruties ! Et Llyonar ? Tu dois livrer ce coli au roi du système Nymiphia au plus vite ! on est déjà en retard !

-Peu importe Llyonar est un type cool ça ira c’est le seul dirigent que j’arrive à blairer. Il ne m’en voudra pas !

-C’est le seul de nos clients qui nous reste fidele mais un jour il finira par en avoir marre de ton attitude. C’est peut être quelqu’un de sympa mais il reste le roi de tout un système le coli est peut être important !

La pilote ne faisait pas vraiment attention à ce que lui disait sont vaisseau elle était occupée à se mettre nue pour pouvoir utiliser la combinaison la plus basique possible, qui était accessoirement le plus rapide à enfiler. Elle attrapa donc une sorte de brassard en métal qu’elle enfila et automatiquement sa peau se recouvrit d’une très fine couche d’alliage métallique et de nanoparticules servant à la protéger du vide intersidéral. Seule la tête était encore dénué de protection, elle s’équipa donc d’un casque qui fut comme assimiler par la combinaison une fois qu’elle l’ut visser sur sa tête. En effet, les nano machines ayant reconnues l’auxiliaire crânien elle s’étendirent à celui-ci pour ne former qu’une seule et même combinaison intégrale.

-Trente minutes. Je fait un petit tour et dans trente minutes je reviens et on va faire la livraison. J’ai envi de me dégourdir les jambes.

-Pfff ! Bon bah dépêche toi alors !

La porte de la cabine de pilotage s’ouvrit sur l’artère principale du petit vaisseau de livraison qui donnait accès à la sortie, une salle de détente, une cuisine, une salle de bain, et deux chambres. La partie du fond étant réservé à la salle des machines. Elle attrapa une ceinture munis d’une part de plusieurs pochettes remplis d’outils et de divers appareils, et d’autre part d’un pistolet à impulsion, une arme de pirate de l’espace qu’elle avait voler quelques temps auparavant. La porte du sas de sortit s’ouvrit et se referma derrière elle. Puis la seconde porte du sas s’ouvrit sur l’extérieur. Elle posa le pied sur le sol de l’épave et observa encore une fois les débris voltiger autours d’elle. Puis entama sa progression clouer au sol par sa combinaison qui lui permettait de se déplacer normalement. En se disant qu’il serait dommage de laisser au pirates des trésors qu’elle pourrait très vite rentabiliser, vu la taille de l’épave il devait bien y avoir quelques trucs intéressants à piller !

Maleficus Makina

MEKANIKA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s