5ème Anniversaire de la publication de Zeidaran!

CaptureZ5

Zeidaran 5 ansV2005

Bonjour à toutes et à tous !

Cela fait seulement 5 ans que la publication de Zeidaran a commencée, c’était en 2008…

Pour moi c’est un peu comme si 5 ans en avaient duré le triple

En effet, je me suis tellement investit dans cette histoire, j’y pense chaque jours, chaque jour je l’étoffe dans mon esprit, j’y ajoute des choses, en modifie d’autre, c’est un travail intellectuel incessant et passionnant.

Bien sûr l’écriture en elle-même est beaucoup moins régulière et c’est de manière de plus en plus espacées que je vous propose de nouveaux chapitres.

Il faut dire qu’énormément de choses se sont passée dans ma vie depuis 2008! Absolument tout a changé.

Pourtant, mes productions écrites retrouve à chaque fois leur publique, certes très réduit mais néanmoins passionné.

Je vous remercie beaucoup de me suivre.

Vous qui suivez les aventures de Maya depuis le début, c’est vous qui apprécierez le mieux la publication d’aujourd’hui.

Les nouveaux quant à eux pourront découvrir ce récit sous un jour bien plus agréable que les premières moutures particulièrement catastrophiques des premiers chapitres

Zeidaran réécrit, j’en avais déjà parlé, je l’avais déjà commencé, rappelez-vous de Zeidaran DX.

Il s’agissait d’une nouvelle version du prologue de l’histoire et du premier chapitre. Non seulement j’y détaillais beaucoup plus les évènements, mais c’est avec Zeidaran DX que nous avons, Archanos Valendra et moi, instauré une phase de relecture/correction afin que mes récit profitent de ses compétences en langue française. Une aide providentielle !

Pour les 5 ans je vous propose de continuer l’expérience, mieux, de la transcender !

En effet, si le prologue et le chapitre 1 de ce que vous allez lire sont très similaires aux versions DX sortit précédemment, à partir du chapitre 2 vous verrez que j’ai opéré des changements colossaux au déroulement de l’histoire.

Vous qui avez lu Zeidaran il y a cinq ans vous sentirez la différence mais vous vous rendrez également compte que tout conserve une cohérence par rapports aux grandes idées de déroulement de l’ancienne version.

Vous qui ne connaissiez pas cette antiquité, vous apprécierez je l’espère une histoire palpitante, originale et dépaysante dans un monde à la fois moderne et magique où Maya, notre héroïne, se verra confronter à un destin la plaçant au centre de ce qui pourrait bien bouleverser des millénaires d’Histoire…

Bienvenu en Zeidaran

Et bonne lecture !

 

Manael Nekima

 

>>TELECHARGER<<

Zeidaran Ultima Chapitre XIX

 

img024

Salut à toutes et à tous! Le voici, le voilà enfin, après 1 an et 6 mois, le chapitre XIX de Zeidaran est enfin terminé! C’est la fête! Rendez-vous compte, la première partie avait été publiée le 28 Janvier 2011!

Entre temps, les parties 2 et 3 sont sont sorties de façon un peu chaotiques mais voilà enfin une version intégrale en bonne et dû forme. Car c’est bien de cela que l’on parle aujourd’hui. Il s’agit de l’intégral des 3 premières parties en version remasterisées (si je puis dire) et de la quatrième et inédite partie qui vient clôturer le tout.

Oui, je vous demande de bien vouloir relire les trois première parties je m’en excuse une nouvelle fois mais cela me semble important. De plus j’ai ajouté un petit quelque chose que je n’avais jamais fait auparavant : Un résumé de l’histoire. Pas un résumé des dernier chapitres, mais un résumé de l’intégralité des 18 premiers chapitres de façon a ce que vous ayez bien en tête les points clés qui seront développés dans ce chapitre 19. J’espères que vous le trouverez utile.

Sur ce, je vous laisse, je me rend compte qu’il est 18h 59 et que je ne serai pas à l’heure! 

Allez, bonne lecture! Et surtout n’oubliez pas de commenter!

 

>>  XIX  <<

PS: Ne lisez pas sur MediaFire, cliquez sur “Download” en haut à droite

Merci à Archanos Valendra pour la correction!

Une couverture pour Ultima!

Salut tous le monde!

Tut petit post pour vous montrer un dessin, il s’agit, comme l’indique très justement le titre dudit post (^_^), d’une couverture pour le premier livre des aventures de Maya.

J’attend vos réactions!

Ultima Couverture (v2)

 

Et sinon à part ça, à propos de la quatrième partie du chapitre XIX, elle avance très bien depuis quelques jours, comme vous pouvez le voir sur le bandeau des avancements sur la droite de la page du blog. J’ai écrit toutes les scènes clés que j’avais prévues pour cette partie, il ne reste plus qu’à poursuivre jusqu’à la transition avec les cinquième partie.

Je ne peut pas dire pour le moment quand elle sortira car mine de rien il reste pas mal de trucs à écrire, mais ça ne devrais pas prendre quatre mois ^_^ Le truc intéressant c’est que je sais enfin à peu près ce qu’il se passera entre la fin des éliminatoires et le vrai tournoi (le chapitre XX et plus si affinité) donc je vais pouvoir sereinement finir ce chapitre XIX interminable qui dure depuis plus d’un an maintenant…

 

Sur ce, à la prochaine!

Zeidaran Chapitre XIX Partie III

Salut à tous!

Et bien, il y avait longtemps n’est-ce pas ?

En début de semaine j’avais déclaré que la troisième partie du chapitre XIX de Zeidaran serait publié le Dimanche 2 Octobre!

C’était une belle connerie de dire cela, je ne vous le cache pas… Enfin bref je l’ai quand même fait ! (Au prix d’une destruction neuronale certaine et de crampes horrible à la main en écrivant ses lignes…) En effet, pour ce qui est de ma session d’écriture d’aujourd’hui cela ne fait pas moins de six heures que j’y suis et ce sans pause!

Je n’en puis plus… C’est pourquoi nous allons vite passer au chapitre ^^

 

Mais avant faisons un bref résumé des évènements:

 

Maya est parvenu à défaire Dante lors de l’ascension de la Tour Ark. Et maintenant, elle est prête à participer aux éliminatoires du DarCloud dans le but d’être l’un des trois champions qui représenteront l’organisation au nouveau Tournoi Magister. Cela se passe dans l’arène Garbalion, celle-la même que Lloyd avait architecturé 1000 ans auparavant.

Après tirage au sort, elle fait partie de la deuxième des trois poules. Saura-t-elle parvenir au sommet de ce tournoi ? Pour l’heure, Kojiro Tsukikage, le samouraï et Magahara, l’épéiste à la flamberge blanche livrent le tout premier combat de la journée.

CaptureZXIX

Dans les coulisses de l’arène Garbalion, de grands espaces étaient dédiés à la préparation des concurrents, zones de repos, d’échauffement, d’entrainement etc… Mais actuellement la grande majorité des combattants étaient rassemblés dans une très grande salle de projection circulaire où le match en cours était retransmis sur un managramme identique à celui visible par les spectateurs. Une version miniature de l’intérieur de l’arène en somme. C’est dans cette salle tout confort et insonorisée que Maya, Makkura et Shu s’étaient installés. Après les évènements de l’Arx et l’obtention de son premier Arcane et de ses dix-huit ans, Maya avait suivit un entrainement poussé ayant pour but d’améliorer son utilisation de sa manalith. Durant un mois, elle s’affaira à rattraper son niveau « magique » en utilisant uniquement la mana fournie par Zeinos. Encore une fois, la capacité incroyable de Maya à s’améliorer à une vitesse ahurissante étonna Lloyd et Dante. Maya qui, elle, n’avait pas vraiment la possibilité de se comparer à d’autres, trouvait cela tout à fait normal. Après tout, peut-être était-elle tout simplement naturellement douée pour ce genre de choses. Cependant elle restait très modeste et avait soif de s’améliorer encore et encore.

-Regarde-moi cette esquive ! S’exclama l’un des autres concurrent qui se trouvait là.

-D’où as-tu dit qu’il venait déjà ? Lui demanda son voisin elfique.

-L’archipel de Noblesse, c’est à l’est, dans le Golfe d’Askalon.

-Oh ! Je vois. Je n’ai jamais rencontré personne qui venait de là-bas.

-Ils ne communiquent pas beaucoup avec le continent. Commenta un troisième. ‘parait qu’ils sont un peut… Spéciaux.

-Comme les Haut-Elfes quoi… Reprit le premier.

-Permets-moi d’en douter. Fit l’elfe. Je te rappelle que les Haut-Elfes n’acceptent même pas que le DarCloud s’installe chez eux.

-Ouais, ce n’est pas faux. Admit son ami.

-D’ailleurs, on n’entend tellement pas parler d’eux que si ça se trouve ils sont tous morts depuis des siècles haha ! Rétorqua le troisième pour plaisanter.

-Ne rigole pas, c’est possible ! Fit l’elfe.

-Sérieux ? Firent les deux autres, étonnés, en tournant la tête vers lui, tout comme une bonne partie des concurrents qui étaient suffisamment proche d’eux pour les entendre, dont Maya.

-Bah oui… Ils vivent en autarcie depuis toujours. Ma famille fait partit des « bannis » depuis douze générations. Autant vous dire que je n’en ai jamais vu de ma vie. Pour eux nous sommes l’équivalent des humains, ils n’on donc pas plus de contact avec nous qu’avec vous.

-Eh bien, une belle bande d’illuminés ceux-là !

-Et je suis sûr que les elfes de fer ne les ont jamais vus non plus.

-Ceux de la Forêt de Fer ? Ca me ferait mal ! Ils ne sont pas sensés protéger la Forêt des Hauts ?

-Pas exactement, ils doivent punir par la mort toute intrusion sur leur territoire. Comme on ne peut accéder aux Terres Fécondes qu’en passant par la Forêt de Fer, ça fait office de protection. Mais ce sont des immortels qui ont reçu leurs ordres à la création du monde à ce que l’on dit. Depuis ils ne vivent que pour tuer les intrus, ils n’ont jamais rien fait d’autre que ça. Donc même si les Hauts disparaissaient, cela ne changerait rien à leur mission.

-Ils sont pas net ces elfes sérieux…

-Tu l’as dis !

-Hey ! Fit l’être aux oreilles pointues.

-Par la barbe d’Or-Kai ! S’exclama bruyamment un nain, à l’autre bout de la salle.

Captivée par la conversation des trois personnes devant elle, Maya avait détourné son regard du managramme. Elle se rendit vite compte que plus personne ne parlait, à présent tous le monde était scotché à l’image.

Au même moment dans l’arène.

-C’est IN-CRO-YABLE ! Cria le commentateur, et arbitre, qui avait pris la place de Nova au plus près de la platilith. Kojiro a réussi, contre toute attente, à faire disparaitre en un clin d’œil le brasier qui allait l’achever !

-Impressionnant. Lâcha Magahara en ayant un peu de mal à cacher sa déception. Il venait d’exécuter à merveille son enchainement favori mais alors que le samouraï aurait dût retomber droit dans les flammes, il parvînt à exécuter un mouvement de sabre pendant sa chute qui fit claquer le vent et étouffa les flammes juste avant qu’il ne les touche. Ainsi Kojiro put atterrir sur ses pieds, prêt à continuer le combat.

Cependant, s’il avait échappé à la défaite cette fois-ci, cela ne signifiait pas qu’il était tiré d’affaire pour autant et il le savait. L’enchainement de coup qu’il venait d’essuyer sans pouvoir se défendre avait grandement affaibli sa manalith de protection. Il n’avait aucun moyen de voir où en était celle de son adversaire mais il ne se faisait pas d’illusion, le nombre de coups qu’il avait porté était trop faible.

Ne voulant pas laisser à son adversaire le temps de se reprendre, Magahara fondit sur lui, sa flamberge immaculée bien en avant. C’était le même coup que celui par lequel il avait commencé. Kojiro le reconnut instantanément et il savait qu’il ne devait en aucun cas se faire toucher par cette attaque. Mais son corps était encore engourdi, il ne pouvait pas effectuer une esquive suffisante pour échapper au cône enflammé qui lui fonçait dessus.

Toute l’assistance retenait son souffle, tout le monde pensait assister à la fin du Samouraï. Alors que Magahara allait le transpercer, on entendit un hurlement et quelque chose d’improbable se produisit ! L’attaque enflammée s’arrêta net ! Magahara sentit des vibrations lui parcourir le corps. C’était comme s’il venait de frapper un mur indestructible.

-Impensable ! Fit le commentateur avant de se reprendre. Mes amis, c’est complètement fou ce qu’il se passe ! Kojiro vient ni plus ni moins de stopper la flamberge avec le plat de son katana !

Le corps meurtri et brûlé, Kojiro puisa dans ses dernières forces, hurla de nouveau et dévia d’un coup sec la lame de son adversaire qui n’avait pas encore eu le temps de bien comprendre ce qu’il venait de se passer. Le coup fut si violent que Magahara perdit son arme (et donc ses manaliths de combat). Puis le samouraï plaça la pointe de sa lame contre la gorge de l’Aldrin. Ce dernier ne pouvait plus rien faire…

L’arbitre commença alors son compte à rebours. (Nota : Dans ce cas-là, Magahara a virtuellement perdu, cependant il lui reste de l’énergie d’armure. Dans le cas où le vaincu ait encore un tour dans son sac pour se sortir de sa situation, il a dix secondes pour le faire. Sinon il est déclaré perdant.)

-Dix, neuf, huit, sept, Dans les yeux de Magahara, Kojiro lisait qu’il se savait vaincu. Le samouraï était en piteux état, il ne pensait pas avoir autant de mal dès le premier match. trois, deux, un… FIN DU MATCH ! Hurla l’arbitre avant de monter sur la platilith pour déclarer le vainqueur. Kojiro relâcha sa position et rengaina son sabre. Magahara esquissa un petit sourire, il avait perdu de peu il aurait dû jouer un peu plus la sécurité, il avait sous-estimé son adversaire. Il attrapa sa flamberge et la rengaina.

-Vainqueur de ce premier match : KOJIRO TSUKIKAGE !!

Un tonnerre d’applaudissements accompagna cette annonce. Magahara quitta en premier la platilith suivi quelques secondes plus tard par Kojiro. Le groupe de musiciens qui se chargeait de l’ambiance se remit à jouer tandis que le commentateur-arbitre commença à faire la transition avec le prochain match.

Pendant ce temps, dans la salle de projection des participants au tournoi, nombreux étaient ceux qui parlaient de ce qu’il venait d’arriver. Kojiro avait sans aucun doute fait grande impression. Cela venait notamment du fait que Magahara était un des favoris de la poule. Les prochains adversaires potentiels de Kojiro étaient à la fois désappointés et anxieux. Dans tous les cas, tout le monde s’accordait pour dire que cette entrée en matière était de très bon augure pour la suite !

Les deux prochains combattants étaient toutes deux dans la salle. Elles se levèrent pour se rendre dans l’arène. La première était une humaine que Maya connaissait de réputation. C’était Asoka l’Argentée et elle bénéficiait d’une certaine renommée à Nallana. C’était une grande femme d’une trentaine d’années aux cheveux blonds, lisses et longs. Elle portait son armure d’apparat tout en argent poli si brillante que l’on pourrait s’y voir. Sur sa tête était un casque laissant apparaitre son visage et glisser ses cheveux le long de son dos. Son plastron était gravé des armoiries de la ville de Nallana. Elle était le commandant de la Garde de la capitale. Elle avait la réputation d’être une femme dure mais juste et s’était forgé une forte image dans le cœur des gens qu’elle protégeait, au point d’être devenue une véritable icône pour certains.

L’autre en revanche, Maya ne l’avais jamais vue. Et elle ne l’avait d’ailleurs pas non plus vue avant qu’elle ne se déplace dans l’allée… Tina-Tina était à peu près de la taille de Dante sous la forme enfantine de « Makkura », mais ce n’était pas une humaine. C’était une Mekasyth, le peuple-enfant qui vivait dans le Désert de Métal, à l’autre bout du monde. Maya avait appris l’existence de ce peuple à l’école mais n’avais jamais eu l’occasion de voir un Mekasyth en vrai. Ce qui devait être le cas de beaucoup d’autres puisqu’elle n’était pas la seule à l’observer d’un air curieux.

C’était un petit être humanoïde d’à peu près un mètre de haut. Elle était imbriquée dans une petite armure de métal très futuriste aux allures robotiques qui ne laissait pas beaucoup apparaitre son corps et lui couvrait tout le haut de visage. De l’équipement typiquement Mekasyth, très loin de ce que les autres peuples utilisent. En réalité, Maya savait que le peuple du métal était incapable d’utiliser la magie, même celle des manaliths. Cependant, ils ont un don pour agencer et donner « vie » artificiellement à des mécanismes métalliques complexes. Enfin, c’est un peuple qui reste dans l’ombre des autres pour plusieurs raisons, notamment parce qu’ils vivent cachés dans un pays où seul eux peuvent survivre mais aussi parce qu’ils sont très, très peu nombreux. Ils n’ont jamais pris part aux grands bouleversements du monde et même, la découverte de leur existence n’est pas si ancienne.

Un membre du staff d’organisation entra alors dans la pièce pour venir les chercher et les emmener vers la platilith. Il était suivi par Kojiro et Magahara qui entrèrent dans la salle sous les applaudissements de l’assemblée. Une fois que Tina-Tina et Asoka eurent passé la grande porte qui donnait sur le couloir périphérique de l’arène, accompagnées par le préposé, une autre personne entra avant que la porte ne se referme. C’était une des hôtesses, elle s’adressa à l’assemblée, qui était un peu dissipée puisqu’un petit attroupement s’était crée autour du samouraï et du maître d’arme. Pour attirer l’attention, elle frappa trois fois dans ses mains.

-Votre attention s’il-vous-plait ! Fit-elle avec un grand sourire. Tout le monde se tourna vers elle. Merci. Reprit-elle. Je vous interromps une petite minute pour vous dire que de nombreux journalistes, plus que nous le pensions, couvrent l’évènement. Nous avons donc réquisitionné une plus grande pièce pour les conférences. Cela se déroulera en salle G-5, nous avons mis à jour notre affichage vous pourrez donc vous y rendre très simplement en suivant les flèches. Je vous rappelle que vous êtes tous conviés, à la suite de vos combats respectifs, à vous présenter devant les journalistes pour répondre à leurs questions. Cependant, cela n’a toujours rien d’obligatoire, chacun étant libre de faire ce qu’il veut. Voila, je vous souhaite à tous une excellente journée. Ah ! Et est-ce que Mizuiro Maya est ici ?

Maya ne s’attendait pas à être interpelée alors elle ne répondit pas tout de suite.

-Euh… Oui je suis là ! Fit-elle en se levant de sa chaise.

-Pourriez-vous me suivre s’il-vous-plait ? Maitre Nova voudrait vous voir.

-Oui pas de problème.

Maya se fraya un chemin au travers des rangées de sièges, suivi par Shu et Makkura, en direction de l’hôtesse qui les invita d’un geste à sortir. Elle les suivit et referma la porte. Elle prit ensuite la tête du petit groupe pour les guider au travers de l’immense bâtiment.

Au bout d’à peine quelques pas Maya ne put s’empêcher de l’interroger.

-Excusez-moi ?

-Oui ? Répondit-elle en tournant la tête vers Maya qui s’était mise à son niveau pour pouvoir parler tout en continuant à marcher.

-Savez-vous pourquoi Nov… Maitre Nova me convoque-t-elle ?

-Oh… Et bien oui, mais je pense qu’elle ne veut pas que je vous gâche la surprise. Répondit-elle avec un sourire.

-Ah… D’accord… Lâcha Maya perplexe. Elle posa les yeux sur Shu et remarqua qu’il souriait mais il reprit une expression neutre quand il vit qu’elle le regardait. Elle comprit alors que l’on avait encore manigancé quelque chose dans son dos…

Après être passée devant un certain nombre de portes et d’escaliers, l’hôtesse s’arrêta devant l’entrée de la salle dénommée « G-17 ». Puis, elle frappa à la porte. On entendit un peu de mouvement dans la salle qui témoignait qu’il devait se trouver un certain nombre de personnes à l’intérieur. Enfin, la porte s’entrouvrit et Nova se faufila dans l’entrebâillement en prenant soin que Maya ne puisse rien voir de l’intérieur de la pièce. Elle referma rapidement la porte derrière elle.

-Ah Maya te voila ! Parfait.

L’hôtesse prit congé en s’inclinant brièvement devant Nova. Quand elle fut suffisamment éloignée, Shu s’adressa à son ex-apprentie.

-Est-ce ce dont nous avions parlé ?

-Oui ! Ils viennent d’arriver ! Ils ont eu un petit peu de retard à cause d’un petit problème technique pendant le voyage mais ils sont finalement là. Expliqua-t-elle.

-Je m’attends au pire… Fit Maya en croisant les bras. Elle était une nouvelle fois mise à l’écart d’une conversation qui pourtant la concernait de façon évidente. Cela l’agaçait de plus en plus chaque fois. La dernière fois que l’on a préparé quelque chose dans mon dos j’ai du me battre pendant des heures… Qu’est-ce que ça va être cette fois ? Ajouta-t-elle.

-Oh mais ne t’inquiète pas… Ce n’est pas du tous le même genre de « surprise »… Fit le garçonnet millénaire un peu gêné. Bref, Dante et moi allons vous laisser. On se retrouve dans la salle de projection tout à l’heure. N’allez pas manger sans nous ! Ajouta Lloyd avant de repartir en compagnie de sa « petite sœur ».

-Aller manger ? S’interrogea Maya.

-Il a dit ça au cas où ça durerait longtemps. Indiqua Nova. Bon alors tu es prête ?

-Je suppose…

Nova ouvrit tourna les deux poignées de la double porte et l’ouvrit en grand. Maya resta en état de choc une seconde en voyant enfin de quoi il s’agissait…

-SURPRISE !!! Firent en chœur une partie de la quinzaine de personnes qui étaient là. Tandis que les autres affichaient un sourire de soulagement.

Alors que Maya n’arrivait même plus à bouger, les deux personnes au centre de la pièce vinrent à sa rencontre pour l’enlacer.

-P…Papa, Maman… Tout le monde… Je… je… Oh ça me fait tellement plaisir de vous revoir !! Et Maya se mit à enlacer toutes les personnes une par une. Il y avait ses parents : Mina et Duncan Scio, ses grands-parents maternels : Illis et Aldebar Kin mais aussi deux de ses oncles, leurs femmes et leurs enfants. Enfin était aussi présents les deux amis d’enfance de Maya : Tekun et Elesa, qui étaient d’ailleurs en couple depuis quelques mois.

Maya ne s’attendait pas à enfin revoir sa famille. Cela faisait un an depuis cette fameuse nuit. Le Dragon, la rencontre avec Lloyd… Elle a quitté très brusquement sa vie ordinaire et cela semble déjà être il y a une éternité. Elle avait beaucoup changé en peu de temps. La magie… le DarCloud… Elle était tellement imprégnée de tout cela depuis un an que son ancienne vie lui sembla profondément lointaine. En revanche sa famille, elle, n’avait pas énormément changé. Son père portait toujours sa barbe taillée qui n’était guère plus grisonnante que l’an passé. Sa mère portait toujours la même paire de lunette et la même coiffure. Le changement le plus notable dans la petite famille était à n’en point douter le petit garçon qui suçait son pouce dans les bras de l’une des tantes de Maya. Le petit dernier de la famille Kin était donc né il y a presque cinq mois.

Mais tout cela, Maya le savait. En effet, malgré le fait qu’elle ait quitté Zeidaran pour une dimension parallèle pendant de nombreux mois, jamais elle n’avait rompu la conversation postale et managraphique qu’elle entretenait régulièrement avec sa famille depuis qu’elle avait quitté son village pour étudier à Nallana. Bien sûr, au vu du caractère très « top-secret » de sa situation actuelle elle ne devait pas trop en raconter. C’est pourquoi elle est, dans le domaine public, devenue l’apprentie de Nova et non de Lloyd. Cette version ne diffère pas tellement de la réalité mais éclipse toute mention de l’Invincible, de sa femme, d’ancienne magie ou encore d’un quelconque « monde parallèle ». Maya s’est engagée et a suivi un entrainement intensif d’un an pour devenir un membre à part entière de l’organisation DarCloud. C’est pourquoi elle n’a pu revenir dans son village depuis longtemps. D’ailleurs cette version est réservée à ceux qui posent la question car même au sein du DarCloud personne ne sait que Nova a ou a eu une apprentie.

-Tu es vraiment sûre de vouloir te battre ? Ce n’est pas un peu trop dangereux ? Demanda d’un air inquiet la mère de Maya.

-Ne t’inquiète pas maman, je suis entrainée ! Et puis de toute façon on ne risque pas grand chose. Les Grands n’auraient pas donné leur accord s’il y avait de gros risques. Fit Maya avec un large sourire pour la rassurer. Comme presque tout le monde en Zeidaran, la famille de Maya voyait les Sept comme les Sages qu’ils sont sensé être. Mettre l’accent sur la décision des Grands est donc un argument de poids, presque d’autorité. C’est pourquoi Maya sait qu’il a de quoi rassurer sa famille. Elle en revanche ne sait plus vraiment quoi penser à propos des Sept mais dans tous les cas elle savait qu’il n’y avait pas à discuter de ce genre de doutes avec ses parents.

-Rassurez-vous, la surface de combat et les M-Armors sont si sophistiquées que votre fille ne pourrait même pas attraper un rhume pendant le combat. C’est presque de la simple simulation tellement c’est sécurisé, elle ne risque absolument rien. Et dans le pire des cas, il y a une ribambelle de personnes uniquement là dans le but d’intervenir immédiatement si un imprévu survient. On n’a pas le droit de parler de risque zéro mais c’est tout comme. Intervint Nova.

-Alors comme ça tu es vraiment une magicienne maintenant… Fit son père.

-Tu en doutais encore ? Rétorqua Maya. Elle fit apparaitre sa manalith dans le creux de sa main et en extirpa un mince filet d’eau qu’elle contrôlait parfaitement tel un ruban. Elle lui commanda de s’approcher lentement du visage de son père qui n’avait jamais vu de magie de combat d’aussi près. Il fit un pas en arrière. Maya fit alors se concentrer le ruban en une balle qu’elle congela. Elle tendit le bras pour l’attraper puis la jeta au dessus de sa tête avant de la sublimer pour qu’elle se disperse dans l’air.

Ceux qui n’étaient pas bouche bée l’applaudirent.

-Cela me rappelle l’époque de la chasse ! S’exclama le grand-père qui avait fait partie de la guilde des chasseurs de Tohjo dans sa jeunesse, avant de fonder sa famille dans la Vallée de la Félicité. Cette dernière étant quasiment dépourvue de créatures dangereuses, la magie de combat n’y était pour ainsi dire jamais utilisée. Mais c’est impressionnant que tu maitrises aussi bien la magie, un ami utilisait l’eau également et il m’a dit que pour maitriser les trois états de la matière il fallait plusieurs années… Ajouta le vieil Aldebar dont la mémoire n’avait pas été altérée par sa quatre-vingtième année.

-Laisse-la donc avec tes questions tu n’y connais rien. Lui rétorqua sa femme.

-Roooh la la la mais tu me laisses tranquille oui ? Se défendit-il.

-Hahaha papy n’a pas tort en fait, Nova m’a dit que tout le monde n’y arrivait pas aussi rapidement. Fit Maya un peu gênée.

-En fait Maya est extrêmement douée. Intervint Nova. C’est pour cela que je me suis permis de lui proposer de participer à ces éliminatoires. Je pense qu’elle va vous en mettre plein la vue ! En fait, l’intérêt pour elle est de voir les résultats de son entrainement contre de vrais adversaires. Et la faire se battre contre d’autres membres du DarCloud venant de tous les horizons va lui permettre de mieux situer son niveau.

-Mais si elle gagne, participera-t-elle au tournoi ? Interrogea la tante qui tenait le bébé.

-En toute logique oui. Mais après la décision finale lui revient, elle n’a aucune obligation par rapport à ça. Elle fait ce qu’elle veut. Expliqua Nova.

-Je n’ai pas l’intention d’abandonner en plein milieu. Indiqua Maya. Mais il faut déjà que je passe les éliminatoires, c’est loin d’être gagné d’avance.

-C’est pour cela que l’on est venus t’encourager ! Intervint Tekun.

Le père de Maya acquiesça.

-Tu le sais, je n’ai pas vraiment aimé que tu disparaisses après l’évènement du Dragon. J’aurais préféré que tu reviennes au village sur le champ. Fit-il. Mais… je dois avouer que te voir comme ça élève de l’apprentie de l’Invincible ça me fait… Et bien…

-Ce que ton père essaye de te dire c’est que l’on a encore beaucoup de mal à se faire à l’idée que tu fasses partie du DarCloud maintenant. L’interrompit sa femme.

-C’est vrai après tout, ce n’est pas rien… Reprit-il. Bref, ce qui est important c’est que tu saches que nous sommes fiers de toi Maya.

Maya se mis à rougir. Elle était très gênée par cette déclaration venue de nulle part.

-Euh… Merci je… je ne sais pas quoi dire… balbutia-t-elle et ses parents se mirent à rire.

 

Pendant ce temps, les deux petits immortels se baladaient dans l’arène. Lloyd voulait absolument visiter de fond en comble cette nouvelle version de l’édifice. Il était très excité à l’idée de découvrir les modifications qui avaient été apportées aux plans qu’il avait lui-même dessiné mille années auparavant. Même Dante se surprenait à apprécier l’immense nostalgie qui s’emparait d’elle en retraversant ce fameux couloir qu’elle longea maintes et maintes fois il y a tant d’années. La construction avait pris trois ans à l’époque, et pendant toute cette période, Lloyd et elle avaient supervisé les travaux. Cela avait été loin d’être de tout repos, probablement l’un de leurs plus gros projets…

Mais si à l’époque, ils étaient les grands chefs, aujourd’hui ils ne sont qu’incognito. Un rôle difficile à jouer, surtout pour certains. Et quand Dante se retrouva seule à attendre que son compagnon ne sorte des toilettes…

-Hey gamine ! Fit l’un des membres du staff qui passait par là. Mais l’enfant ne réagit pas. Il se mit alors à marcher dans sa direction. Petite tu ne devrais pas être là. Mais toujours aucune réaction. Elle était face au mur extérieur, les yeux levés vers la fenêtre et les mains croisées dans le dos. Elle était immobile comme plongée dans ses pensées. Maintenant juste derrière elle, il l’interpella une dernière fois. Mais, comme elle ne bougeait toujours pas, il s’accroupit et lui attrapa l’épaule pour la forçer à se retourner vers lui tout en prenant soin de ne pas lui faire mal. Le corps faible et jeune de Makkura ne put résister et elle daigna enfin lui adresser un regard. L’homme décela tout d’abord une brève réaction de surprise comme si elle n’avait même pas fait attention à ses appels répétés.

-Tu es sourde ou quoi ? Tu ne devrais pas être ici, il y a une garderie pour les jeunes enfants, viens!

Dante n’en laissa rien paraitre sur son visage stoïque de fillette mais elle était scandalisée. Elle eut envie de lui dévorer cette main qu’il lui tendait. Au lieu de ça elle resta immobile et lui pourfendit le regard avec le sien.

-N’aie pas peur allons, ce n’est pas très loin.

Au lieu de lui répondre elle lui lança un regard méprisant et se retourna à nouveau vers la fenêtre. Le pauvre homme était décontenancé par cette enfant au comportement si étrange. Que faisait-elle là ? Manque de chance il avait justement regardé un film d’horreur mettant en scène une fillette la veille. Il commença sans le vouloir à faire une association d’idées. D’autant qu’il n’y avait personne d’autre en vue, cette partie de l’arène était déserte. Se traitant intérieurement d’idiot il s’accroupit à nouveau et retenta sa chance d’une autre manière.

-Qui sont tes parents ? Tu veux que nous allions chercher ta maman ? Essaya-t-il en espérant que l’évocation du mot « maman » la fasse réagir.

Dante comprit alors qu’elle ne parviendrait pas à se débarrasser aussi facilement de ce gêneur. Elle fit une rapide intrusion dans les pensées de l’homme et identifia rapidement les craintes qu’il réprimait. Et quand l’homme la força à nouveau à se retourner elle avait le visage déformé, comme si sa bouche était étirée en un sourire exagéré et malsain. L’homme reconnut immédiatement le visage de la fillette du film de la veille. Il vacilla et tomba sur les fesses en poussant un cri d’épouvante. Et après une brève tétanie il s’échappa, d’abord à quatre pattes puis en se relevant et en courant pour sauver sa vie. Dante reprit alors son visage de Makkura et c’est à ce moment que Shu sortit enfin des toilettes.

-Hé ! Du savon à l’astride elfique tu le crois ça ?! Fit le garçon en humant l’arôme de ses mains proprettes. Il ne remarqua même pas l’homme en train de courir comme un dératé en hurlant un peu plus loin.

-Quitte à choisir une odeur… D’un point de vue général je trouve que la personne qui a dirigé les rénovations a été assez fidèle à ta façon de voir les choses.

-Toujours le meilleur ! Tu as bien raison. Ca me plait haha !

Les deux s’échangèrent un sourire sincère et reprirent tranquillement leur visite côte à côte.

 

Au centre de l’arène les combats se succédèrent. Asoka défit non sans mal Tina-Tina. Puis Gurhilia la naine se fit battre par Metal, le deuxième des trois mekasyths participant aux éliminatoires. Enfin l’humain Xyloblast vint à bout de l’elfe Liina. L’enthousiasme du public ne faiblit pas durant cette première matinée, c’était même plutôt l’inverse tellement le spectacle offert était de qualité. Une fois que tous les matchs de la première poule furent arrivés à leur terme, Nova reparut sur scène dans sa tenue de maitresse de cérémonie. Elle était accompagnée par de la musique jouée par le groupe qui s’occupait de l’ambiance musicale entre les combats.

-Et voila qui conclut cette première série de matchs ! Ca vous a plut ?

Le public lui répondit par l’affirmative de façon vigoureuse, mais pas suffisamment à son goût.

-Quoi ? Excusez mais je n’ai rien entendu.

La foule, y compris tous ceux qui n’avaient pas réagi au premier appel hurlèrent le plus fortement qu’ils le purent afin de faire le plus de bruit possible.

-Mouais c’est mieux mais je vous sens fatigués, il est temps de faire une pause déjeuner je pense ! Bon alors… Ca va euh… Etre compliqué ! Hahaha fit-elle. Les plus perspicaces auront compris que si une foule aussi importante se précipite tout en même temps dans les escaliers cela prendra des heures et il y aurait probablement des morts… Elle décrivit donc la procédure qu’ils avaient mis en place pour l’évacuation sécurisée les gradins tout en précisant que des hôtesses allaient passer dans les rangs pour vendre des casse-croûte à ceux qui ne souhaitent pas sortir de l’arène durant cette pause de deux heures.

Maya, sa famille, Dante et Lloyd étaient réunis depuis la fin de l’avant-dernier combat de la matinée dans les gradins, sur la rangée la plus proche de la platilith. Celle-ci était séparée des autres et réservée aux combattants et à leurs proches. Maya faisaient croire à sa famille que les deux enfants qui se faisaient passé pour ses frère et sœurs faisaient parti de sa « mission » actuelle dans le DarCloud. De là venait son faux nom qu’elle arborait pour le tournoi. Ce n’était pas vraiment un mensonge d’un certain point de vu mais cela ne plaisait pas à Maya de devoir leur raconter cela.

Les participants du tournoi ainsi que le staff d’organisation avaient accès à une cafétéria réservée à l’intérieur de l’arène. C’était des cuisines de celle-ci que sortaient les milliers de sandwichs qui allaient être vendus aux spectateurs durant la pause.

 

Et à 14h pile, Nova revînt au centre de la platilith pour annoncer le début des combats de la deuxième poule.

Maya participait au deuxième match, elle s’isola donc pour se préparer pendant le combat opposant Akkan le Lumineux à Goster. Elle alla dans la zone d’où les combattants sortaient pour se rendre sur la platilith. Il y avait quelques membres de staff qui l’accueillirent, ainsi que d’autres participants qui, comme elle, préféraient attendre ici plutôt que dans la grande salle de projection. Certain la saluèrent, les autres avaient les yeux rivés sur la platilith qui se trouvait un peu plus loin.

-Et c’est partit ! Fit le commentateur-arbitre pour signifier aux deux adversaires que le combat avait commencé. Akkan le Lumineux était un razorien, en témoigne sa carrure impressionnante et ses cheveux blanc. Il portait une armure légère d’un blanc immaculé et avait l’air extrêmement serein. Il était armé d’une impressionnante épée-masse mais il avait également un arc accroché dans le dos, cependant aucun carquois n’était visible. Goster, lui, était un nain. Il portait une grande cape rouge, couverte de symboles loin des armures que Maya avait put voir lors de son escapade aux Terres Rougeoyantes. De plus il ne semblait pas être équipé d’une quelconque arme.

Akkan entama les hostilités, il fonça vers son adversaire en brandissant son épée-masse mais Goster ne bougea pas. Et alors qu’il allait être percuté il disparut. L’attaquant freina tant bien que mal pour essayer de ne pas sortir du ring tout en essayant de comprendre ce qu’il venait de ce passer. Mais avant qu’il ne puisse réagir Goster était reparut, flottant dans les airs, il fit apparaitre dans sa main une immense hache immatériel rougeoyante qu’il envoya vers le razorien. Celui-ci eut juste le temps de se protéger avec sa très large lame. Bien qu’immatériel la hache de feu ne fut pas arrêté si facilement et Akkan eut du mal à encaisser le choc.

Goster ne relâcha pas la pression, une fois que ses pieds étaient de nouveau au sol il fit s’abattre une pluie de boules de feu sur son adversaire. Mais le razorien n’avait pas pour intention de se laisser faire, il activa l’une des manaliths incrustées dans son épée-masse et créa ainsi un bouclier éphémère pour le protéger, pendant un temps, de l’attaque du nain. Il profita de ce répit pour bander son arc. Une flèche éthérée apparut et il tira, à une vitesse vertigineuse, en direction du nain qui fut forcé de stopper ses boules enflammé pour créer un écran de protection. Mais il ne fut pas assez rapide et fut transpercé par la flèche qui alla se vaporiser sur le bouclier des gradins.

La foule retînt son souffle, Goster s’immobilisa une seconde et s’effondra en arrière. Akkan échangea à nouveau son arc contre son épée-masse et se rapprocha prudemment du centre de la platilith. L’arbitre voulu commencer le compte à rebours mais le nain disparut à nouveau. Le razorien se mit automatiquement en garde et un golem enflammé, qui n’était pas sans rappeler quelques souvenirs à Maya, apparut à la place du nain. Il était au moins deux fois plus grand que l’homme a la tignasse blanche et était armé d’une hache de feu similaire à celle de l’attaque précédente. Enfin il avait l’apparence physique du nain, barbe de feu incluse.

Ceux qui connaissaient Goster savaient que l’Avatar de Feu était sa technique fétiche. Akkan fut visiblement surpris et n’estima pas assez bien les mouvements de son nouvel adversaire. Il fut projeté en l’air par un coup de pied enflammé dévastateur du nain géant qui poursuivit avec un coup de hache qui trancha le razorien en l’air.

Maya n’avait pas les jauges de santé des M-Armor sous les yeux mais il était évident que celle du razorien devait en avoir prit un sacré coup. Pourtant le combat ne fut pas arrêté, signe qu’elle devait encore avoir un peu d’efficacité en réserve. Akkan s’écrasa violement sur la platilith. Pour l’achever en beauté, Goster fit encore grandir son corps pour le rendre gigantesque. Il leva la jambe et voulu écraser le razorien sous son pied enflammé. Mais Akkan eut le temps de reprendre ses esprits et il brandit son épée-masse de façon à ce qu’elle se plante dans la botte géante. Goster lâcha un hurlement de douleur et trébucha. Sans reprendre sa lame Akkan fit une roulade et se retrouva sur ses jambes. Il courut vers l’autre pied du nain en attrapant son arc. Il frappa l’une des manalith qui y été incrustée et un nouveau bouclier identique au précédent apparut. Il profita de cette immunité temporaire pour courir le long de la jambe du nain puis sauter de son genou vers son torse. Mais Goster retira la lame de son pied et se redressa sur ses jambes en faisant de grands gestes grossiers pour se débarrasser du razorien minuscule qui l’escaladait.

Akkan perdu l’équilibre et son bouclier allait se dissiper. Il tenta de s’accrocher à la barbe du nain mais ce dernier fit un violent mouvement de tête qui le fit lâché prise, il fut éjecté dans les airs. Cependant Goster ne le remarqua pas tout de suite. Akkan banda son arc durant sa chute et décocha une immense flèche de lumière bien plus impressionnante que la première. Celle-ci vînt se planter dans le cœur du géant. Goster s’immobilisa à nouveau et on entendit sa M-Armor se briser en mille morceaux. Les flammes disparurent et il retrouva sa taille normale. Il était vaincu.

L’arbitre monta sur la platilith pour l’annoncer officiellement sous un tonnerre d’applaudissement. Goster se releva difficilement et les deux adversaires se saluèrent puis ils quittèrent la platilith sur la musique jouée par le groupe de rock qui reprit pour accompagner la transition vers le prochain match.

Akkan et Goster passèrent par la salle où se trouvait Maya. Ils furent félicités pour leur performance. Maya regarda plus en détaille Akkan. Si elle gagnait le prochain match elle se retrouvera face à lui le lendemain. Il se dégageait une profonde paix du visage du Lumineux. Il ne parlait pas mais était souriant. Il donnait à Maya l’impression d’un homme indestructible, tant physiquement que mentalement.

-Mademoiselle Mizuiro ? L’interpella l’un des membres du staff.

Maya remis ses idées en place. C’était l’heure ! Elle allait enfin monté sur scène. Elle eut une affreuse montée de traque…

-Elle ne fait partit du DarCloud que depuis un an, on ne sait presque rien d’autre sur elle hormis qu’elle est originaire de la Vallée de la Félicité ! Des rumeurs prétendent que ce serait l’apprenti secret de Maitre Nimel-Nova mais rien n’est moins sûr. Applaudissez MAYA MIZUIRO !!

On fit signe à Maya d’avancer, elle le fit non sans mal. Les applaudissements vigoureux de la foule l’accueillirent mais elle baissait la tête, la pression était insoutenable. Elle avait l’estomac noué. Voyant cela l’arbitre lui demanda discrètement si elle allait bien. Elle acquiesça d’un air gênée et sans dire un mot.

Il reprit.

-Et son adversaire est un nain blanc venant tout droit de la Forge Enneigée, Nidvir capitale des Terres Blanches. Ses ancêtres on forgés la platilith et aujourd’hui il va la défendre. J’ai nommé… HORDRIN !!

Le nain fit alors son entrée. Maya ne fut pas surprise, il était arrivé un peu après elle dans la petite salle précédente. Elle s’était doutée qu’il s’agissait d’Hordrin. Il était équipé d’une armure en métal en partie couverte par une cape faite à partir de la fourrure d’un animal qu’il détacha avant de venir sur la platilith, afin d’être plus libre de ses mouvements.

Il se mit face à Maya. Cachée jusqu’à présent, son arme apparaissait maintenant à sa ceinture. C’était un marteau blanchâtre et parallélépipédique de taille moyenne planté sur un manche de bois, le tout richement décorée de multiples dorures.

-Vous êtes prêts ? C’EST PARTIT !! Asséna le commentateur-arbitre après avoir quitté la platilith.

A ces mots, Hordrin frappa le sol de son marteau avant même que Maya ne s’en rende compte. La platilith se congela rapidement sur une large surface autour de la jeune fille. Elle se rendit compte qu’elle ne pouvait plus bouger, ses jambes étaient prisent dans la glace. Le nain fonça sur elle et lui asséna un coup de marteau dans le ventre. Si puissant que la glace autour d’elle se brisa et elle fit un vol plané pour s’écraser un peu plus loin. Lloyd, Dante et la famille de Maya se levèrent tous d’un bond.

La jeune fille ne se relevait pas, elle avait extrêmement mal au ventre. Même si les dégâts étaient absorbés par la M-Armor, la douleur, elle, était bien réelle…

L’arbitre commença le compte à rebours.

Lloyd avait demandé à Zeinos de ne pas se matérialisé en public. Cependant il était là et tenta de remotiver Maya.

-Huit, Neuf, et… Attendez ! Maya se relève !

Hordrin fonça à nouveau vers elle pour l’attaquer mais, cette fois, Maya fit apparaitre son épée. Elle para l’attaque du nain et se remis sur ses jambes. Elle se mordit la lèvre pour se ressaisir. Elle ne pouvait pas se laisser faire comme ça !

« Peu importe ceux qui regardent il n’y a que lui et moi. » ce dit-elle en essayant de retrouver l’état d’esprit qu’elle a ordinairement lors des combats. Hordrin lança son marteau en l’air et une pluie de pics de glace commencèrent à s’en extirper pour venir droit dans la direction de Maya. Elle se concentra dessus pour les esquiver à mesure qu’ils arrivaient, ils n’étaient pas très rapides. Au bout d’un moment, le marteau retomba dans les mains de son maitres et ce avant que toute les hallebardes glacées ne se soit écrasées. Hordrin repassa à l’attaque en tentant de profiter de l’effet de surprise, il fonça vers elle. Mais elle le vit venir et l’esquiva lui aussi. C’était le moment pour attaquer. Maya emprisonna Hordrin dans une boule aqueuse et le fit s’envoler. Elle fit ensuite fondre toute la glace que le nain avait matérialisée et lui donna la forme d’un gigantesque serpent de mer qui vînt croquer la boule avant de se dématérialiser. Hordrin chuta et s’écrasa au sol. Maya avait visiblement convaincu le public qui l’applaudit.

Mais Hordrin était encore loin d’être vaincu. Il se remit rapidement sur ses jambes et fit apparaitre une batterie de petites lances de glace qui foncèrent droit sur Maya. Mais celle-ci déploya son bouclier tourbillonnant pour dévier les projectiles. Cela la protégeait mais la rendait presque aveugle. Elle stoppa le bouclier une fois toutes les lances déviées mais Hordrin était déjà en train d’asséner son attaque suivante. Un gigantesque marteau de glace était en train de se rabattre sur elle. Elle ne put esquiver alors elle fit disparaitre son épée et tendis les mains vers le ciel en hurlant comme pour arrêter la course implacable de la masse monstrueuse qui allait l’écraser. Mais elle ne put pas l’arrêter. Le marteau s’écrasa sur la platilith comme celui d’un juge qui rend son verdict. Les parents de Maya, qui se fichait de savoir si elle risquait ou non quelque chose, se mirent à hurler son nom. Ils étaient horrifiés !

Pourtant, la M-Armor de Maya n’avais pas du tout souffert de cette attaque impressionnante ! La jeune fille s’envola comme si elle venait de l’intérieur du marteau. Hordrin n’en croyais pas ses yeux. Elle avait fondu un tunnel au travers du marteau géant pour ne pas subir de dégâts. Il avait mis énormément de puissance dans ce coup, ses réserve de mana n’était plus très grande et il ne savait pas de quoi elle était encore capable. Il se méfiait, il sentait que le vent avait tourné en sa défaveur. Cette fille maitrisait parfaitement l’eau. Elle pouvait utiliser à son avantage toutes ses techniques. C’était mauvais pour lui.

Il puisa dans ses dernières ressources magiques pour dématérialiser toute la glace qu’il avait crée. Il ne voulait pas qu’elle s’en serve. Il décida alors de passer au combat corps-à-corps. Maya s’en rendit compte et fit apparaitre son épée. Physiquement il était bien plus fort qu’elle. Cependant elle savait comment utiliser la force de son adversaire à son avantage. Seulement, le fait que ce soit un nain compliquait la chose. Il parvînt à briser sa garde et l’envoya de nouveau valdinguer mais cette fois-ci elle parvînt à se relever immédiatement. Hordrin, infatigable, repartit à la charge mais Maya lui envoya un puissant jet d’eau qui l’envoya, à son tour, faire un vol plané.

Il se releva difficilement. Maya était elle aussi essoufflée. Hordrin ne repartit pas à la charge, il l’observait. Elle se doutait qu’il ne devait plus avoir d’idée pour l’attaquer. Elle décida alors d’en finir. Elle fit apparaitre un nouveau jet d’eau, le fit d’abord s’envoler vers le haut pour ensuite l’envoyer à toute vitesse vers Hordrin. Le jet se congela pour se transformer en un projectile destructeur. Mais avant d’être touché, Hordrin le frappa avec son marteau d’un coup précis qui eut pour effet de briser l’attaque de Maya en une pluie de grêlons que le nain encaissa non sans mal.

Le combat trainait en longueur, et il semblait être sans issues. Maya fonça alors sur Hordrin, épée à la main. Après quelques passes le nain parvînt une nouvelle fois à prendre l’avantage sur Maya mais cette dernière réussit à le surprendre en se baissant rapidement alors qu’il donnait un coup circulaire. Il fut alors déstabilisé une demi-seconde par la masse de son arme qu’il devait encaisser pour la stopper. Maya en profita pour lui faucher les jambes et le faire tomber.

Elle donna un coup de pied dans le marteau qui tomba en dehors de la platilith puis elle pointa sa lame au travers de la barbe du nain, sous sa gorge. L’arbitre entama le compte à rebours et Hordrin ferma les yeux l’air déprimé. Il avait perdu…

 

__________________________________________________________

Par Manael, partiellement corrigé par Arkanos Valendra

 

 

 

[Manael] Et voila, fin de la partie III ! Vivement la suite!

[Dante] Vivement la suite?

[Manael]  -__- Je sais pas pourquoi j’ai dis ça…

[Maya] Le pauvre il est tellement fatigué qu’il se met à dire n’importe quoi.

[Lloyd] En même temps quel idée de faire un Bonus après six heures d’écriture et une heure de post-prod aussi… Il est fou hahaha!

[Manael] Merci ça m’aide…

[Dante] Bon alors la partie IV est prévu pour dimanche prochain c’est ça?

[Manael] Capturelecri

[Lecteur désabusé] Tiens au faite, je voudrai pas dire mais il n’y a pas de dessin titre pour cette partie c’est normal ?

[Manael (enclenche le chien de son magnum)] …

[lecteur désabusé (l’air gênée)] Ha… Mais non en fait il ne manque rien haha… *gloups*

[Manael] Parfait alors nous allons sereinement pouvoir passé au bonus : La première version de la Fiche de personnage de Maya! J’aimerai beaucoup faire des fiches de tous les personnages de Zeidaran et M3. Pour le moment il n’y en a qu’une mais j’espère trouver le temps d’en faire plein d’autres!

N’oubliez pas de me dire ce que vous en avez pensé!

 

>>Fiche de Maya<<

 

Sur ce je vais vous laisser, mais avant un petit mot pour vous dire que je me suis mis sur Google+, c’est nouveau, c’est un Facebook à la sauce Google. Il y a quelques options sympa ^^ Je ne sais pas si je vais beaucoup m’en servir mais bon si vous voulez m’y retrouver j’y suis. (Si vous venez ça sera peut-être le remplacent de mon compte Twitter, en effet l’utilisation de Google+ est plus pratique et moins restrictive que les tweets.

Je vous invite donc à allez voir par vous même à quoi ça ressemble sur : https://plus.google.com/ 

Voili voilou! A la prochaine!

Zeidaran Chapitre XIX Partie II : Ouverture !

[Dante] J’étais sûr que tu ne garderais pas le nom d’origine ^^

[Manael] Tu me connais bien… Comme à mon habitude en arrivant au bout je l’ai changé…

[Dante] C’est dommage que personne ne sait que 80% de tes chapitres ont deux noms ! Le premier au début de leur écriture et le définitif quand tu l’as terminé, tu devrais les noter quelque part.

[Manael] C’est vrai maintenant que tu le dis, je n’y avais jamais pensé ^^ Bon passons à l’édito !

 

___________________________________________________________________________

IMPORTANT : A partir de ce Chapitre XIX un gros changement apparait dans l’écriture de l’histoire ! En effet à partir de maintenant j’abandonne définitivement le terme de « matéria » même pour les chapitres non-DX.

Cela implique les changements suivants :

   -« Matéria » devient : Manalith. (On dit : une manalith)

   -« Magie issue des matérias » devient : Magie manalithique, ou plus couramment : mana. (On dit : la mana)

(Note : le terme “mana” est un abus de langage utilisé par les zeidarans pour raccourcir le nom. En effet d’un point de vue scientifique la mana est la substance dont la manalith est la cristallisation et non l’énergie magique qui lui est inhérente)

(Note Bonus : Je n’ai jamais eu l’occasion de l’explicité auparavant mais on dit : “Le monde de Zé-i-da-ra-n” qui est peuplé par les “Zé-i-da-rans)

 

Cela amène également de nouveaux termes grandement utilisés dans cette partie II. A savoir tous les termes désignant ce qui est issu de l’exploitation de la mana, qui sont donc affublés du préfixe « mana ».

Exemple :

   -« Managramme » : C’est un hologramme projeté par une manalith (Le mot “diagramme” par contre reste tel quel car le diagramme est affiché sur le managramme mais n’est pas à proprement parler issue de la mana.)

____________________________________________________________________________

 

Voila il ne me reste plus qu’a vous souhaiter une bonne lecture !

 

 

img066

Capture Z19part2

Le jour suivant, les deux razoriens se levèrent tôt. Le spectacle du jour étant gratuit, il y avait fort à parier que l’arène serait pleine, donc pour éviter la cohue il valait mieux être matinal. Ils prirent pour seul petit déjeuné, une corbeille de fruits acheter sur l’un des étales du marcher qu’ils traversèrent en se rendant là ou Aknor avait l’habitude d’aller pour travailler.

En chemin ils croisèrent un bon nombre de gens qui, comme eux, avaient décidé de partir tôt. Certain portaient le célèbre tatouage témoignant de leur appartenance au DarCloud. Il y en avait qui étaient visiblement là comme spectateurs et d’autres qui semblaient être plongés dans leurs pensés, leur concentration devait être à son comble s’ils espéraient être l’un des trois qui pourront porter la bannière de l’Invincible au « Grand Festival Magister ». C’était en effet ainsi que les organisateurs avaient finalement renommé cet évènement pour témoigner du caractère festif que représente l’anniversaire de la fin de la Grande Guerre.

L’immense arène Garbalion qu’Aknor avait participé à rénover, se dressait à quelques centaines de mètres en dehors de la ville, mais on la voyait de très loin. L’édifice colossal pouvait accueillir pas moins de cent vingt sept mille spectateurs. Cela ne semblait néanmoins pas impressionner les deux chasseurs qui avaient fini par avoir l’habitude de la voir sous tous les angles. Cependant, juste devant eux quelqu’un s’était brusquement arrêté pour contempler le monument. C’était une fille habillé de façon peu banale, avec un costume comme on en voyait parfois dans les boutiques de manalith. C’était un vêtement complexe, blanc et bleu munies de rubans qui semblaient flotter doucement comme poussé par une petite brise constante. Elle avait des cheveux bleutés attachés en une couette sur le côté gauche.

Les ayant entendus arriver, la jeune fille se retourna vers eux, elle avait apparemment compris qu’elle se trouvait en plein sur leur route. Elle était accompagnée de deux jeunes enfants aux cheveux très noirs qui semblaient avoir à peine douze ans à eux deux. Aknor avais d’abord pensé que c’étais les siens mais en voyant son visage il l’estima trop jeune pour que ce soit le cas, il en conclue qu’elle était peut-être leur grande-sœur. Il remarqua au passage, sur le ventre partiellement dénudé de la jeune fille, le logo du DarCloud.

 

   -Oups ! Excusez-nous ha ha. Fit-elle en se décalant. Le petit garçon fit de même en souriant mais la fillette, elle, prit son temps. Elle avait l’air d’être de mauvaise humeur.

   -Ne me dîtes pas que vous êtes une des concurrentes pour les combats d’aujourd’hui ? L’apostropha Kaya en voyant la marque sur le ventre de la jeune fille.

   -Si ! Je m’appel Maya, Maya Mizuiro Et voici ma petite sœur Makkura et mon petit frère Shu.

   -Enchantée, je suis Kaya et le grand là c’est mon frère Aknor.

 

Aknor fit un petit signe de la main tout en restant silencieux. Il n’était pas à l’aise en présence d’inconnus, il n’aimait pas que sa sœur débute une discussion avec des passants. (Même quand il s’agit de demander son chemin ou l’heure qu’il est.) Cependant il avait appris la veille qu’il était possible de bien s’entendre avec l’un des « Fanatiques de l’Invincible » donc il laissa faire.

 

   -Je n’arrive pas à croire qu’une fille de mon âge va participer à un tel évènement ! Vous n’avez pas peur ?

   -Oh et bien… si un peu ha ha. Mais comme ce ne sont que des éliminatoires entre « amis » je pense que ça n’est pas trop dangereux. Fit Maya qui n’avait pas l’air convaincu d’arriver loin dans cette épreuve.

   -Grande sœur est très forte ! Tu vas voir elle va tous les battre ! Fit Shu qui n’avait pas du tout été reconnue par les deux chasseurs, alors même qu’il a longtemps été leur cible. Preuve que le déguisement de Lloyd était parfaitement efficace. La petite Makkura, dont les mèches étaient toutes parfaitement noires, n’ajouta rien. Elle était amusée de constater que ce comportement enfantin allait plutôt bien au caractère de son compagnon.

   -En tous cas je vais faire de mon mieux, on verra bien ce que cela donne. Ajouta Maya comme pour atténuer les propos de son « petit frère ».

   -Bon et bien allons-y nous n’avons qu’à faire la route ensemble ! Proposa Kaya.

   -Avec plaisir ! Acquiesça Maya en souriant.

 

Ils se remirent donc en marche vers l’arène. Lloyd le cachait bien mais la vu de cet édifice rénové lui rappelait la grande époque où il l’avait lui-même architecturé. Il était très émue de la revoir comme neuve il se croyait revenus mille ans en arrière. Mais cela lui rappelais également les évènements tragiques qui mirent fin à son utilisation lors de la trois cent vingt-septième édition… Il aurait en tous cas des milliers de questions à poser à ceux qui s’étaient occupé des rénovations, il ne se doutait pas qu’il avait l’un d’eux juste à côté de lui.

 

   -… c’est vrai ! Ha ha et donc tu te sens en forme pour ça ? Fit Kaya.

   -Oui ! Tu vas voir je vais tous les écraser ! Ha ha ha ! Répondit Maya.

Aknor restait silencieux, mais il gardait un œil sur sa sœur et cette fille aux cheveux bleu. En effet les deux semblaient devenir de plus en plus amies à chaque pas quelles faisaient ensemble.

 

A côté des entrées de l’arène s’étendait une immense affiche visible de loin qui représentait le diagramme des combats qui allaient se dérouler dans la journée. Il y avait en tout, vingt-quatre participants répartis en trois pools de huit. Le gagnant de chaque pool sera l’un des trois champions. Les participants en avaient évidement déjà pris connaissances mais le petit groupe s’arrêta parmi la foule rassemblée autour du diagramme, Aknor et Kaya étant curieux de voir ce qui les attendait.

 

   -On a tiré au sort hier. Moi, je suis dans la deuxième pool. Indiqua Maya en pointant le doigt dans la direction de son nom. Le deuxième combat, contre euh… Elle plissa les yeux la foule étant dense, ils étaient relativement éloignés. Contre Hordrin ! Fini-t-elle.

   -Tu le connais ? Demanda Kaya.

   -Pas du tout, apparemment c’est un nain mais c’est tous ce que je sais.

   -Kojiro participe au premier combat apparemment. Dit Aknor sans détourner son regard de l’affiche.

   -Ah ! En effet ! Remarqua Kaya.

   -Un ami à vous ?

   -Plutôt une connaissance, nous avons sympathisé avec lui hier. Expliqua Kaya.

   -Tu ne connais pas tes « amis » ? Fit Aknor d’une façon distante et peu amicale en direction de Maya.

   -Et bien… Je en suis pas dans le DarCloud depuis très longtemps, je connais les plus célèbres mais…

 

Plusieurs personnes de l’assemblée faisaient au même instant part de leur mécontentement. On entendait des « Mais c’est quoi cette liste ? » des « C’est les remplaçants ? » ou des « J’hallucine c’est qui ça ? Je me suis trompé de date ? Il est où le DarCloud ?!! » et même des « Pourquoi Nova n’est pas sur la liste ?!! J’ai fait tous le voyage pour la voir en tenue de combat sexy !! »

Ce genre de remarques semblait également intéresser Aknor, il demanda à Maya une explication :

   -Je ne suis apparemment pas le seul à ne pas reconnaitre ces noms. Pourquoi n’y a-t-il pas de célébrités ?

   -En fait, c’est une idée Maitre Nova, (Nova était appelée « Maitre » puisqu’elle était la chef absolue de l’organisation. Ici Maya emploie ce titre dans le but de ne pas montrer qu’elle l’a connait de façon familière.) Elle estime que le DarCloud a besoin de renouveler son image, elle a donc demandé aux Darklords dont la renommée n’est plus à faire de laissé leur places aux membres moins connus pour ce tournois.

   -Ce n’est pas une mauvaise idée. Consentis Aknor. Mais ça n’as pas l’air de plaire à tous le monde.

   -C’est gratuit ! S’ils ne sont pas contents ils n’ont qu’à donner leurs places à d’autres ! Protesta Kaya.

   -Bon, les amis je dois vous laisser. Il faut que j’aille rejoindre les autres concurrents. J’espère que vous m’encouragerez !

   -Bien sûr ! Bon courage !! Fit Kaya.

   -Fais de ton mieux. Lâcha Aknor sans trop s’en rendre compte.

   -Merci ! Bye bye !

   -Salut ! Fit Shu en partant. Makkura ne fit qu’un petit signe de main.

 

Maya et les deux légendes miniatures se dirigèrent vers l’entrée destinée aux combattants. Tendis qu’Aknor et Kaya allèrent dans la direction opposée pour se mettre au bout de la file qui s’allongeait devant l’entrée réservée aux spectateurs. Elle était longue mais elle avançait plutôt vite puisque les seules formalités étaient de faire tamponner son billet et de se faire fouiller rapidement pour qu’aucun objet prohibé ne puisse pénétrer dans l’enceinte des tribunes. Les entrées étaient gardées par la Milice des Sept, supervisés par des Administrateurs de Tohjo. Ce qui prouvait que l’évènement avait le soutien des Grands et qu’ils s’assureraient qu’une nouvelle tragédie n’arrive pas.

N’ayant rien d’autre à faire dans la file d’attente, Aknor profita de sa grande taille pour observer le personnel de sécurité en se demandant si « La Borgne » était parmi eux. Mais apparemment ce n’était pas le cas. Il s’intéressa alors à ce que disait l’animateur qui était là pour rendre l’attente moins pesante tout en expliquant les règles de sécurités.

 

Une fois leurs billets tamponnés, les deux razoriens entrèrent dans l’édifice, plusieurs hôtesses portant le badge du DarCloud orientaient les spectateurs affin de remplir équitablement tout le diamètre de l’arène et ainsi éviter les bousculades. Cela fonctionnait plutôt bien, Aknor et Kaya arpentèrent le long couloir qui faisait le tour de l’arène jusqu’à ce que l’une des hôtesses assignées aux différents escaliers leur dise de passer par le sien. Une fois de nouveau à l’air libre, ils purent admirer du plus haut des gradins la fameuse arène Garbalion dans toute sa splendeur. Même Aknor se sentait minuscule par rapport à cet édifice flambant neuf qu’il n’avait jamais vu que du sol. Il en resta bouche bée, tous comme Kaya qui observait les petits êtres minuscules qui se dirigeait vers leur places en contrebas de l’autre côté de l’arène.

Une des hôtesses vînt leur faire reprendre leurs esprits avec un grand sourire. Apparemment la plupart des spectateurs qui arrivaient avaient la même réaction qu’eux. Il faut dire que c’était certainement l’un des édifices les plus colossaux que les zeidarans aient jamais construit. Elle se présentait sous la forme d’un disque de platilith, (une pierre blanche réputée pour être indestructible, les maitre-forgerons nains de Nidvir sont les seuls au monde à savoir comment travailler cette roche. C’est à eux que l’on doit la création de cette gigantesque dalle qui servait et servira de zone de combat. En effet elle est aussi vieille que l’arène et elle n’a absolument pas été altérée par le temps.) Autour de la platilith il y avait une zone d’herbe avec quelques places au plus près de la zone de combat qui étaient réservées aux entraineurs ou aux proches des guerriers. Il y avait aussi une allée qui reliait la sortie des coulisses et la platilith. Enfin on pouvait aussi voir une autre entrée réservée aux évacuations d’urgences vers l’infirmerie. Autour de cette zone verdoyante paisible s’étendaient l’anneau des gradins et ses dizaines de milliers de places, et parmi elles, une grande estrade couverte et très richement décorées où l’on pouvait voir sept imposants sièges vides.

   -Bienvenue en Garbalion, l’Arène des Invincibles ! Fit l’hôtesse qui semblait particulièrement fière et excitée de faire partie du staff d’organisation.

 

Elle leur indiqua leurs places et leur précisa que le spectacle devrais commencer d’ici une trentaine de minutes et elle leur souhaita de passer un agréable moment. Avant d’aller accueillir de nouveaux arrivants.

L’arène se remplissait à vu d’œil, en voyant l’immensité intérieur de l’édifice Kaya avais revu sa prévision et estima que finalement il ne devrait pas avoir suffisamment de gens ayant fais le déplacement pour assister à l’évènement aussi gratuit soit-il. Elle se trompait! Le DarCloud, même décapité de son illustre créateur gardait une renommée toujours plus grande parmi la population. Et offrir un spectacle gratuit et ouvert à tous dans un lieu dont les rénovations ont coûtés des milliards de Zels (intégralement payés par un budget spécialement dédié par les Grands) ne pouvais être qu’un plus pour leur réputation déjà difficilement perfectible.

 

En effet, et c’était un des vœux de Nimel-Nova, ce sont des gens de tous les horizons qui étaient en train de prendre places, les billets ayant étés distribués équitablement au travers toutes les régions du monde. On pouvait voir des elfes assis à côtés de nains, de riches citadins à côtés de modestes familles paysannes. Cependant on ne voyait aucun Ondin. Mais Kaya ne le nota pas puisqu’elle n’en avait jamais vu de sa vie. Les Ondins avait fermés les portes de leur univers sous-marin depuis si longtemps sans plus jamais se montrer ni donner signe de vie, que les personnes en ayant vu de leur propre yeux était ridiculement faible et se limitait aux immortels (des elfes pour la plupart). C’est aussi pour cela qu’ils ne se sont jamais réconciliés avec leurs voisins, et donc ont toujours la réputation d’être des monstres dont l’existence même était honteuse.

 

Trente minutes plus tard l’arène était bondée et le bruit provoqué par les jacasseries d’autant de personnes réunis au même endroit commençait à énerver Aknor qui avait hâte que quelque chose se passe. Il lisait et relisait le programme qu’on lui avait donné à l’entrée. Mais finalement, pile à l’heure, quelque chose fit que tout le monde se tut d’un seul coup. En effet bien que ce n’était que le milieu de la matinée et que l’Astre brillait intensément dans un ciel sans nuage, tout s’assombrit. Au centre de l’arène, flottant au quart de la hauteur entre le haut des gradins et la platilith une grande image managraphique (hologramme issue de manaliths) apparut. C’était le logo du DarCloud en trois dimensions qui tournait silencieusement sur lui-même, puis tout à coup il explosa dans un magnifique effet pyrotechnique en même temps qu’une musique très entrainante commença à se faire entendre. Ce petit film d’introduction très impressionnant techniquement exploitant les toutes dernière magico-technologie, présenta, avec des effets stylisés en accord avec le tempo de la musique, une sorte de promotion du DarCloud comme étant une organisation extraordinaire et qu’elle comptait, à n’en point douter, parmi ses membres les plus grand guerriers du monde. Etait également présenté s les portraits associés aux noms des combattants ainsi que leur région d’origine.

Le film se termina par l’apparition de Nova sur la toute dernière note de musique.

La lumière revînt à la normal et tout le monde put voir qu’a présent la chef du DarCloud était au centre de la platilith et son image était retransmise en direct sur le managramme.

   -Bonjour à toutes et à tous!! Fit-elle. Sa voix étant, par un système invisible, retransmise dans toute l’arène.

Un tonnerre d’applaudissement et de cris enjoués salua la belle dont les légendaires atouts étaient largement mis en valeur par sa tenue de chef de cérémonie.

   -Tous d’abord je tiens à vous remercier tous de vous être déplacé pour venir nous voir ! Vous le savez, aujourd’hui l’enjeu est énorme ! Il s’agit de choisir qui représentera le DarCloud lors du grand tournoi du Festival Magister. Vous en entendez parler depuis pas mal de temps maintenant mais savons-nous tous ici ce qu’est le Tournoi Magister, et l’histoire de cette arène ? Pour en être sûr, laissez-moi éclairer vos lanternes !

 

Un nouveau film débuta sur le managramme pour illustrer les propos de Nova.

   -Il y a mille ans exactement, Maximilien Lumisdiel Lloyd dit l’Invincible, était à ma place et lançait le premier Tournoi Magister. Il avait décidé d’incorporer à la traditionnelle fête de l’anniversaire de la fin de la Grande Guerre, un tournoi qui réunirait pour la beauté du sport, les meilleurs combattants de tous Zeidaran. Les Sept ayant approuvé l’idée cette arène gigantesque avait été construite pour réunir des spectateurs du monde entier. La popularité de cette épreuve fut telle qu’elle devînt au bout de quelques années l’attraction principale de la fête. A tel point que les Sept eux-mêmes décidèrent d’y assister chaque année. C’était à cette seule occasion que les zeidarans pouvaient les voir en chaire et en os !

Elle marqua une pause et repris sur un ton plus grave.

   -Cependant ! Lors de la trois cent vingt-septième édition, vous le savez, un évènement tragique arriva et mis fin à l’aventure Magister. En effet lors de la final, le perdant était si en colère qu’il se vengea sur le public en lançant un sort d’ancienne magie sous le nez des Grands. Le sort d’une puissance incroyable réduisit en cendre plus de la moitié de l’assistance ! Bien sûr les Sept sont intervenues et on absorber une grande partie de la magie pour sauver les survivants qui n’y aurais sinon pas échappé. Les Anges sont alors descendus du ciel et ont emporté le forcené vers le Tribunal Divin. Excédé par leur incapacité de sauver tous le monde, les Grands ont décidé qu’il n’y aurait tous simplement plus de Tournoi Magister.

 

Elle marqua une nouvelle pause mais sentait qu’elle devait vite enchainer sur la partie rassurante.

   -Pourtant aujourd’hui, ils ont décidés de redonner leur aval pour une nouvelle édition du tournoi. Sous réserve qu’une liste de règles de sécurité très stricte soit respectée à la lettre sans faire l’impasse sur une seule d’entre elles. Le Compte Apixeron de Felicis, organisateur du trois cent vingt-huitième Tournoi Magister à exploité les plus récentes magico-technologies afin de faire de cette arène, l’endroit le plus sûr de la planète ! Là où vous vous trouvez mes amis, rien ne peu vous arriver ! Vous en voulez la preuve ?

Nova fit apparaitre une manalith dans sa main puis la fit disparaitre aussitôt. Elle fit plusieurs mouvements avec ses mains en murmurant des choses incompréhensibles et d’immense gerbes de feu apparurent autour d’elle et se mirent à voltiger vers le publique abasourdis mais un mur invisible les encaissa sans broncher. Elle enchaina en une sorte de valse avec des sorts de bourrasques venteuses et des explosions électriques mais aucune attaque ne passa le mur.

   -Ce bouclier qui vous protège a été approuvé par les Grands, il ne laisse passer aucune sorte d’énergie magique, même l’Ancienne Magie ne pourrait pas le franchir. Alors je vous en pris, amusez-vous et n’ayez aucune crainte !

Un nouveau tonnerre d’applaudissement retentis.

   -A présent, laissez-moi vous présenter le programme de ces Eliminatoires !! Fit-elle alors avec enthousiasme.

Le diagramme des combats apparut alors sur la projection, c’était le même que celui de l’affiche mais il était animé par endroit pour donner l’impression que l’image était doucement balloté par le vent.

   -On m’a rapporté que beaucoup d’entre vous on fait remarquer, parfois de façon désagréable, aux hôtesses d’accueil qu’il n’y avait que des inconnus. Je vais donc m’expliqué à ce sujet. Vous, le savez, l’Organisation DarCloud est presque aussi ancienne que notre civilisation. Créé il y a presque deux mille ans par Maitre Lloyd, elle était, à l’origine, une confrérie de bénévoles dont le but était la reconstruction du monde après la Grande Guerre. Les efforts communs de nos ancêtres ont permis à Zeidaran de devenir ce qu’il est aujourd’hui. Le DarCloud a également rassemblé aux cours des années des guerriers de tous les horizons qui profitaient ainsi de la possibilité de voyager et de rencontrer d’autre combattant pour se mesurer à eux, tout en profitant des conseils de Maitre Lloyd. De ce fait beaucoup des plus puissant guerriers du monde ont été et sont encore membre du DarCloud. Certains d’entre eux ce sont fait connaitre d’une façon ou d’une autre par le grand public et ont été appelé, par vous, « Darklords ». Or j’ai décidé que le Festival Magister est une « façon de se faire remarquer par le grand public » et donc ce seront certain de nos membres peu connus en dehors de leur région qui y participeront. Pour devenir, pourquoi pas, de nouveaux Darklords à vos yeux !

 

Avant que la foule ne puisse exprimer son sentiment par rapport à cette explication, un évènement inattendu se produisit. Un homme particulièrement grand et musclé fit son entrée et monta sur la platilith. Toute l’assistance resta bouche bée, l’homme en imposait autant par sa taille que par sa renommée, il s’agissait de l’un des plus connus des Darklords : Kaiser aux Poings Géants. Sa chevelure laiteuse très épaisse et pleine de pointes de razorien interpella Aknor et Kaya qui reconnurent un de leurs semblables, il ne venais pas de leur village mais était un héro de leur peuple. Devant la minuscule Nova qui faisait figure d’enfant à côté du géant, Kaiser croisa les bras et prit la parole de sa voix rauque :

   -Et s’il y en a à qui ça plait pas, c’est à moi qu’il faut venir se plaindre, compris ?!

L’intégralité du public fut très amusé par cette apparition sur laquelle ils ne comptaient plus et hurlèrent leur joie de voir Kaiser en vrai. Tendis que ce que certain venais d’imaginer se produisit…

   -Kaiser ! Espèces de traitre ! Fit une voix venant des tribunes.

Aknor, Kaya et l’intégralité de la foule se tournèrent vers l’origine de cette voix. Un elfe était apparut sur le haut des tribunes, il avait également les bras croisés et portait une longue écharpe virevoltante qui déclencha, à nouveau, l’hystérie générale. Sauf pour les deux chasseurs qui semblaient être les seuls à ne pas connaitre le nouveau venu. Iliondel, l’Echarpe d’Argent était, dans le folklore du DarCloud, l’eternel rival de Kaiser aux Poings Géants. (Légende due au fait qu’ils se sont fait connaitre lors d’un duel particulièrement acharné qui les opposa sept jours durant. Désormais frères d’armes, les deux continuaient tout de même à s’amuser en cultivant cette réputation « d’éternel rivaux » qui donna lieu à de nombreuses adaptation littéraires ou cinématographiques.)

   -Tu ne pouvais pas t’empêcher de faire ton apparition pour te donner l’air important ! Dénonça l’elfe.

Kaiser leva les yeux vers Iliondel.

   -Ah mais c’est toi !? Je t‘avais pris pour un insecte, excuse-moi je n’ai pas écouté ce que tu as dis.

Cette provocation fit s’élevé un « Oh » dans le public qui attendait de savoir ce que l’elfe allait répondre.

   -Grrr… misérable insolent !

L’elfe fit un bond et survola la foule pour atterrir plusieurs dizaines de mètre plus bas sur la platilith en face de Kaiser.

   -On dirait que tu veux te battre ! Fit le razorien qui décroisa les bras.

   -Je veux te battre en effet ! Et je ne pense pas que ce sera diff…

Avant qu’il n’ait put terminer sa phrase il reçut un coup de poing au visage, si violent qu’il fut éjecté hors du platilith et alla s’écraser sur l’herbe.

   -J’ai dis… Repris Nova, qui était l’auteur de cette attaque inattendue. Elle se plaça devant Kaiser qui fit un pas en arrière.

   -Boss, c’était pour plaisanter hein !

   -…PLACE AUX JEUNES ! Termina l’ultime héritière connue de l’Invincible, en attrapant Kaiser. Elle le souleva et l’envoya valdinguer, ce qui n’était pas sans rappeler de mauvais souvenirs à Aknor qui avais déjà eu à faire avec la belle.

 

La platilith débarrassée des indésirables, Nova s’inclina devant la foule.

   -Aucun Darklord n’a été blessé durant cette courte scène humoristique ! Fit-elle avec un grand sourire.

 

Puis elle s’adressa au deux darklowns qui étaient en train de se relever un peu plus loin.

   -Iliondel, au lieu de te reposer tu pourrais annoncer la suite du programme !

   -Mouais cha va juschte le temps que che remette ma mâchoire en place, ah voila !

L’elfe remonta sur la platilith.

   -Dîtes-donc, vous auriez put prévenir que vous taperiez aussi fort ! Ajouta-t-il.

   -Je frappe aussi fort que tu es faible mon ami. Rétorqua Nova en riant.

   -Nyarf… Bref ! Bonjours à toutes et à tous ! Je suis Iliondel, et je vais vous présenter un peu comment ça va se passer. Les Eliminatoires du DarCloud vont se dérouler sur deux jours. C’est pourquoi il est important de ne pas perdre votre billet si vous voulez assister à la suite, demain. Tout va se dérouler en trois tours, le premier qui comporte douze combats se déroulera tout au long de cette journée. Le deuxième, comportant six combats sera pour demain matin et les trois finales seront disputés demain après-midi !

Le managrame était animé de façon à illustrer les propos d’Iliondel.

   -Trois finales car comme vous l’avez compris nous avons divisés nos concurrents en trois pool de huit combattants chacune. Ajouta-t-il.

   -Les règles des combats seront exactement les même que pour le vrai Tournoi Magister. Fit Kaiser qui avait repris sa place aux côtés de Nova et d’Iliondel. Les Grands ont décidés que se devait être, en plus d’un tournoi, un divertissement plutôt grand public. Ne vous attendez donc pas à voir des morts ! C’est en effet l’une des trois règles prioritaires : pas de morts, pas de démembrement, pas de torture. Ce sont des combats mais pas des massacres ! Or vous le savez certainement, la magie manalithique est autorisé, ainsi que les armes ! C’est pourquoi les anciennes règles ont été reprises et améliorés grâce aux nouvelles avancés magico-technologique. Comme c’est un peu compliqué, nous allons vous faire une démonstration.

Nova sauta en hors de la platilith pour se retrouver sur l’herbe. Tendis que Kaiser et Iliondel se mirent face à face.

   -Voila le principe ! Commenta Nova, Les deux combattant seront équipés d’une M-Armor spéciale, pour rappel, une M-Armor est une manalith qui encaisse une partie des dégâts physique et magique reçut par le combattant qui la porte. Toutes le M-Armor de chaque guerrier seront identiques et fournis par l’organisation de l’arène. Je disais qu’elle était spéciales car contrairement à ce qui se fait habituellement, ces M-Armor on efficacité proportionnelle aux dégâts reçut et à la constitution de son porteur de façon à ce que les combattant ne puisse pas être blessés trop gravement même s’ils reçoivent un coup dévastateur. En revanche la douleur ressentis est réelle. Ces M-Armor ont cependant une limite d’efficacité, lorsque son porteur a encaissé trop de dégât elles cessent de fonctionner et c’est à ce moment précis que le combat se termine. Pour résumer, chaque combattant à un bouclier émulant sa résistance propre et le but du jeu et de détruire celui de son adversaire avant que qu’il ne fasse de même avec le notre.

Pendant qu’elle parlait, les deux rivaux s’échangeait des passes, ressemblant plus a un échauffement qu’un vrai combat. Mais les plus observateurs auront remarqués que sur le managramme on pouvait non seulement voir les combattants comme si on était au plus près de la platilith, mais on y voyait également deux longues barres vertes, une pour chaque guerrier.

   -L’efficacité des M-Armor est symbolisé sur le managramme par ces deux jauges vertes que l’on a appelées « Barre de Vie ». Elles vous indiquent en direct où en sont les M-Armor des combattants. Quand la barre est vide, la M-Armor est désactivé et son possesseur perd le combat. Les concurrent n’ont en revanche aucune possibilité de voir ces jauges, ils ne pourront se fier qu’a leur ressentis. Ceux qui ont déjà utilisé des M-Armor comprendront ce que je veux dire.

Nova fit une pause et les spectateurs purent voir Iliondel exécuter une esquive parfaite du crocher dévastateur du razoriens qui, comme chacun le sait, utilise la mana du vent pour amplifier ses attaques. L’elfe passa derrière lui et sa fameuse écharpe argentée vînt s’enrouler autour du cou de Kaiser puis elle descendit et lui ligota les bras. Iliondel tenais alors son adversaire à sa merci, ses fans connaissait très bien ce mouvement. L’écharpe s’envola emportant le géant avec elle et Iliondel sortit de leurs fourreaux croisés dans le bas de son dos, ses deux dagues.

   -Alass namitiel… commença l’elfe.

Et tous ses fans hurlèrent la fin du nom de l’attaque :

   -…OMOS INDEL !!

Iliondel fit un saut prodigieux, à une vitesse ahurissante, en direction de son adversaire et le trancha en deux. Le razorien ressentis la douleur due au tranchant des lames, mais grâce à sa M-Armor l’attaque ne se traduisit que par deux entailles peu profondes sur sa poitrine. Les spectateurs purent voir alors la Barre de Vie de Kaiser se vider d’un quart d’un seul coup. L’attaque n’était cependant pas terminée, l’écharpe lâcha son emprise et éjecta violement son prisonnier vers la platilith. Mais avant de s’écraser, Kaiser donna un coup de poing vers le sol, une bourrasque de vent se créa et il parvint à atterrir sur se pieds. Et alors que l’elfe retombait un peu plus loin, Kaiser se propulsa vers lui et l’attrapa en vol. Il enferma la tête de l’elfe dans on immense main et l’envoya valdinguer en l’air.

   -Korium… Hurla-t-il. C’était encore une attaque culte, dont le nom en dialecte traditionnel était même connue d’Aknor qui ne perdait pas une miette de cette contre-attaque effrénée. L’air se déplaçait si vite que l’on pouvait distinguer un poing colossal se dessiner formé par les courants d’air et la poussière.

   -…KARKASH !! Le vent claqua, l’elfe qui n’eu pas le temps de régir, se prit le coup de poing démesuré de plein fouet et il alla s’écraser sur la platilith tellement vite que se fut quasi instantané. Presque la moitié de la Barre de Vie de l’elfe se vida d’un seul coup. Tous les fans de Kaiser hurlèrent leur joie, même Aknor et Kaya.

   -Voila, je pense que vous avez maintenant compris ce à quoi cela va ressembler ! Fit Nova en remontant sur la platilith tendis que Kaiser atterrissait et qu’Iliondel se relevait en essayant de ne pas montrer la douleur inhérente au coup qu’il venait de recevoir. A savoir enfin qu’une sortie de ring, donc un contact avec l’herbe, est éliminatoire même si la M-Armor est encore efficace. Ajouta-t-elle. Bon ! A présent place aux vrais combats ! C’est parti pour les combats du premier tour de la première pool !!

 

Kaiser et Iliondel descendirent ensembles de la platilith en saluant la foule qui les applaudissait. Tendis qu’encore invisibles du public, ceux qui allait ouvrir les hostilités étaient prêt.

 

   -Le premier duel opposera deux humains ! Le premier vient de l’Archipel de Noblesse. Très connu dans sa région pour avoir vaincu à lui seul de nombreuses créatures sauvage extrêmement dangereuses, il a rejoint le DarCloud afin de se rendre disponible au travers tout l’archipel dont la faune est extrêmement hostile. Je vous demande d’applaudir Kojiro Tsukikage !

Kojiro sortit alors de l’ombre en s’efforcent de rester calme même s’il était rongé par le traque. En effet c’était des dizaines de milliers de personnes qui le regardaient, le scrutaient… Il était impressionné et même honteux de se présenter, lui, un inconnus aux yeux de tant de gens… Il ne devait surtout pas décevoir s’il voulait que tout cela soit justifié. Il était vêtu des mêmes vêtements que la veille, à savoir d’un kimono rouge, d’un grand pantalon ample assortis protégé par de robustes jambières noires. Il avait une tassette de lamelles de métal noir tombant de chaque côté de ses cuisses. Des brassards noir venaient équiper ses membres supérieurs tendis que sont tronc et les épaules étaient protégés par un plastron de lamelles noirs au centre duquel les plus observateurs pourront remarquer la M-Armor qui avais pris la couleur de l’armure qu’elle ornait. Sa tête était cachée par un large chapeau de paille conique. Et pour finir, à sa taille était attaché le fourreau dans lequel était rangé son long sabre courbé.

  

   -Son adversaire vient d’Aldora, la Capitale de l’Est, il enseigne l’art de l’épée et des sorts dans sont propre établissement qui est réputé comme le meilleur d’Aldora. On l’appel « La Flamme Blanche ». Voici : Magahara !

Magahara sortit alors à son tour de l’ombre. C’était un homme mince emmitouflé dans une grande cape de voyageur qui ne laissait apparaitre que sa tête.

 

Le public accueilli chaleureusement les deux guerriers avec un tonnerre d’applaudissement. Une fois face à face, Kojiro s’inclina sans un mot pour saluer son adversaire comme c’était la tradition dans sa région. Magahara l’imita pour ne pas avoir l’air irrespectueux. Une fois qu’ils furent redressés, Nova, qui était descendu de la platilith, annonça le début du combat ! Le managramme afficha les deux Barres de Vie pleine et Magahara fit voler sa cape, dégaina son épée caché jusque là. Il fondit vers Kojiro en un coup d’estoc vif comme l’éclair. Mais le samouraï esquiva avec un mouvement rapide sur le côté. Il n’avait toujours pas dégainé. Il resta calme et en profita pour observer l’arme lactescente de son adversaire.

Il n’avais jamais vu telle lame. C’était une flamberge, une épée dont la lame dépassait le mètre et avais la particularité d’être ondulée, comme une flamme.

Kojiro, n’eue pas le loisir de bien la regarder car il se rendit compte un peu tard que cette première attaque avait pour objectif d’être esquivée. En effet une explosion se fit entendre et des flammes jaillirent tout à coup de part et d’autre du sillon de l’attaque. Kojiro eue juste le temps de baisser son chapeau d’une main et de se protéger avec le brassard de l’autre pour ne pas être brûlé. Il fit un bond en arrière pour se dégager. Son chapeau prit feu alors il s’en débarrassa puis posa la main sur le fourreau de son katana, il était temps pour lui de passer à l’action !

 

 

 

___________________________________________________________________________

 

[Manael] Et voila pour cette deuxième partie du chapitre XIX ! Le prochain mettra en scène cette première journée de batailles !

[Maya] Question que tout le monde se pose : Le rythme hebdomadaire sera-t-il maintenu ?

[Manael] Très bonne question ! Dont la réponse est non ! En effet cette deuxième partie à été écrite en deux semaines (la première partie était terminée plusieurs jours avant sa publication) D’autant que ces deux dernières semaines ont été très légères, j’ai donc put ne quasiment penser qu’à ça. Tout ça pour dire qu’il ne faut pas vous attendre à voir la partie 3 arriver le week-end prochain. Mais rassurez-vous je n’ai pas prévu de commencer l’écriture de quoique ce soit d’autre avant d’avoir terminé ce 19ème chapitre. Donc son écriture devrais se continuer au rythme que mon imagination et mon temps m’autorisera ! Aller bye bye !!

Zeidaran Chapitre XIX Partie I : Cicatrice

img065

 

 

image

 

-Chef ! On a fini avec la 3-A. Je crois que la scène sera prête dès cet après-midi !

-Parfait ! Ca avance bien ! On pourrait même être dans les temps, qui sait ? Ah ha !

Le contremaitre leva les yeux au ciel. L’Astre (la douzième lune) était au plus haut. Ici, la chaleur était étouffante en cette saison. Mais il était du coin, il avait l’habitude. Tout le monde était occupé autour de lui. Les travaux de rénovation des anciennes installations du Tournoi Magister avançaient plus vite qu’il ne l’avait imaginé. Quand on lui avait confié cette entreprise, il y a quelques mois, il avait pris les organisateurs pour des fous. Mais heureusement la masse de travail était moins lourde qu’il l’avait estimé car ces infrastructures avaient été consolidé grâce à de l’ancienne magie qui a très bien conservé les bâtiments à travers le temps. Il faut dire que le secteur avait été scellé et personne n’est jamais venu abîmer ces vieilleries.

 

Il se dirigea vers le dispositif d’alarme accroché à sa cabine de travail. Il déclencha la sirène et attrapa le combiné. Sa voix retentis alors à travers tous les chantiers.

-Pause déjeuné ! Beau boulot les gars on reprend dans une heure !

Tout le monde posa ses outils et les ouvriers se rassemblèrent par petit groupe pour manger entre amis. Il en venait de tous les horizons, ou presque. Il y avait une majorité d’humain, suivit de près par leurs alliés historiques les nains. Quelques elfes locaux et même de la Forêt de Fer.

Et parmi tout ce monde il y en avait un qui se demandait chaque jour ce qu’il faisait là. Habitué au froid et à l’altitude, le chasseur aux cheveux blanc nommé Aknor prenait part aux travaux du Tournoi Magister. Etant presque aussi grand qu’un elfe et beaucoup plus musclé que la pluparts de ses congénères ouvriers, il était un atout majeur pour ses chefs. Cependant il y avait des choses qu’il refusait catégoriquement de faire…

 

-Même pas en rêve !!

-Aknor les travaux sont quasiment finis ici. Ils ont besoins de toi sur le circuit. Insista le contremaitre. Je veux que tu y aille cet après-midi.

-Jamais !

-Ecoute-moi bien ! Ici tu es sous mes ordres, tu fais ce que je te dis ou bien tu te casse ! C’est clair ? Fit le vieux chef qui en avait vu d’autres.

Aknor posa son déjeuné et se leva. Il n’avait pas non plus l’intention de céder. Il aurait même voulu le menacer avec son épée-masse, mais devant la chaleur insoutenable, sa sœur Kaya avait fini par le convaincre de faire garder son équipement à la Banque de Guilde.

-Que ce passe-t-il ? Fit une voix de jeune fille derrière le contremaitre.

Plusieurs groupes d’ouvriers la regardait. Chaque midi c’était la même chose, la « Jolie fille aux cheveux blanc » comme on l’appelait faisait tourner les têtes des ouvriers masculins. Elle aussi avait temporairement troquée son équipement de chasse pour une tenue plus légère. Et même plusieurs tenues, elle s’était faite une petite garde-robe d’été. Contrairement à son frère elle s’était vite acclimatée à cette région maritime équatoriale.

Le contremaitre se retourna.

-Ah ! Ton frère refuse d’embarquer pour Meteos !

-Je ne mettrais jamais les pieds sur un de vos bateaux ! Vociféra Aknor

(Meteos est le nom de la Treizième Lune de Zeidaran. Depuis la fin de la Grande Guerre des Mages, elle n’est plus qu’un énorme rocher tenus en suspension au dessus de la « Mer Creuse » C’est sur cette planète que se déroulera l’une des épreuves Magister : un championnat d’aérodyne. Le sport le plus en vogue chez les férus de mécanique. Or le seul et unique moyen de se rendre sur Meteos est de passer par un portail spécial au centre de la mer creuse, car aucun aéronef ne peu traverser le sort de suspension qui retient la lune en l’air.)

Kaya soupira.

-Je suis désolé mais je ne peu pas vous aider pour ça. Les razoriens ne peuvent pas voyager sur l’eau c’est comme ça.

-C’est absurde ! Fit le chef qui avait pourtant l’habitude d’être aider par la jeune fille lorsqu’Aknor se rebellait

-C’est vous qui êtes absurdes ! Il y a bien assez de terre ! Pourquoi vouloir aller sur l’eau ?! Argumenta le chasseur.

-Pff ! Campagnards ! Rétorqua le contremaitre. Bon ça va j’ai compris ils se passeront de toi ! Raah ! Puis il partit en colère.

 

Kaya vînt s’assoir aux côtés de son frère et commença à déballer son déjeuné. Aknor se calma et repris son sandwich.

-Alors ? Ca se passe comment à part ça ? Demanda Kaya. Elle, elle ne travaillait pas sur les chantiers. Elle passait le plus clair de son temps à s’informer sur ce monde que les razoriens ne connaissent que très vaguement. Le fait d’être dans la seconde plus grande ville des Terres Verdoyante était une magnifique occasion d’en apprendre plus sur les coutumes et les cultures. C’est d’ailleurs elle qui avait insisté pour rester quelques temps car Aknor, lui, serait repartis à pieds à travers les campagnes sans véritables objectifs.

-Apparemment ça avance bien… Mais j’en peu plus de ce pays ! Quand est-ce que l’on repart ?

-Tu sais bien que j’en ai assez de voyager, cela fait des mois que l’on ne fait que ça !

-Ouais mais pourquoi s’arrêter ici ? Il faut chaud, il y a de l’eau, il y a des gens…

Des ouvriers qui passaient saluèrent Kaya en souriant.

-…Et en plus je n’aime pas beaucoup que ces hommes te regardent comme ça ! Ajouta Aknor.

-J’aime cet endroit… C’est si différent de chez nous, je trouve ça fascinant !

-Fascinant ? Horrible oui ! La capitale des « marins » beurk !

-Ah ha ha ha !

-Arrête de rire ! Je suis un chasseur, pas un ouvrier !

-Justement j’ai une idée pour satisfaire un peu ta soif d’action.

Elle sortit de sa poche deux billets qu’elle tendit à son frère.

-« Tournoi Magister : Les éliminatoires du DarCloud. Entrée Gratuite ! » ? Qu’est ce que c’est ?

-Le DarCloud organise des éliminatoires pour le Tournoi Magister car ils ne peuvent présenter que trois champions aux éliminatoires du vrai tournoi. Ca va se passer demain sur la zone de combat officielle, celle qui à été rénovée en premier. Ils vont comme cela, tester les infrastructures. Tous les plus grands guerriers de l’organisation vont être là cela risque d’être un beau spectacle. Les entrées sont gratuites mais limitées. J’ai eu de la chance je suis tombé dessus un peu par hasard.

-Pourquoi veux-tu aller voir ça ?

-Ca ne te plait pas ? fit-elle surprise.

Aknor ne répondit pas clairement, il grommela quelque chose, cela fit sourire Kaya qui savait très bien que son frère était très curieux de voir des technique de combat venue du monde entier.

-Bon très bien je veux bien y aller, je n’ai rien d’autre à faire de toute façon. Finit-il par conclure.

 

 

N’ayant pas accepté de se rendre sur le chantier suivant, Aknor était désormais au « chômage ». De plus, il y avait énormément d’autres chasseurs par ici, venant de presque partout. Les quêtes de chasse disponibles se faisaient donc rare, et même inexistantes pour qui ne souhaite pas prendre la mer. Cependant, Aknor, n’avais que faire des statistiques et tentait tous les soirs sa chance en se rendant au Comptoir de Guilde pour demander s’il ne pourrait pas découper quelques grosses créatures.

Après avoir passé leur après-midi à flâner dans les rues de Tohjo, ils poussèrent les portes de La Lance d’Adamantine, mais quelque chose clochait…

Ordinairement, un brouhaha constant s’échappait de l’immense taverne mais cette fois-ci c’était le calme plat. Tout le monde observait silencieusement ce qu’il se passait au fond de la pièce, face au comptoir principal. Apparemment la tension était à son comble. Les deux chasseurs échangèrent un regard surpris. Tout à coup un éclat de voix se fit entendre.

-Vous êtes ici chez moi et je vous répète que nous ne savons rien à propos de cette affaire ! Maintenant veuillez poursuivre vos recherches ailleurs, où je me verrais obligée d’appeler la Garde. Vociféra une grande femme aux cheveux bleu, Aknor et Kaya ne l’avais jamais rencontré en vrai mais il l’a connaissait, c’était Astral, la Comtesse de l’Adaman, descendante d’une des familles les plus riches de la région, Chef de la Guilde de Tohjo et propriétaire de cette taverne. Elle était à ces titres l’une des personnes les plus influentes de la République de Tohjo. C’était une femme de fer qui n’avait pas la réputation de se laisser marcher sur les pieds.

-Vous fuyez-mes questions… Répondit de façon stoïque l’autre femme qui lui tenait tête. A vrai dire Aknor l’avait tout d’abord prise pour un homme, il rectifia sa pensé après avoir entendu sa voix et avoir mieux regardé. Elle faisait bien une tête de moins que la Comtesse. Elle avait des cheveux blonds, coupé au carré et portait un costume masculin noir avec une cravate assortie. Elle avait également une marque au visage mais Aknor ne parvenait pas à distinguer ce que c’était. Les mains dans le dos, elle soutenait le regard de la comtesse, se fichant éperdument du fait qu’elle devait le respect à son hôte. Visiblement, ici elle était seule contre plusieurs dizaines de personnes, et pourtant elle n’en avait que faire, comme si elle était au-dessus de tous cela.

-Que ce passe-t-il ici ?!

Surpris, Aknor se poussa pour laisser passer l’homme qui venait d’entrer. Habiller dans grand costume blanc portant les armoiries de la ville il semblait être de mauvaise humeur.

-On m’a rapporté qu’il risquait d’y avoir du grabuge dans peu de temps ! Puis-je avoir une explication Comtesse ?

Les deux femmes se tournèrent vers lui, Astral ne changea pas vraiment de d’expression de visage, mais la mystérieuse inconnue détourna le regard d’un aire agacé et lâcha un soupire.

-Administrateur Duncan, vous tombez bien je… Commença la Comtesse mais son adversaire l’interrompit, comme une dernière provocation.

-C’est bon ça va pour cette fois, j’ai mieux à faire que de perdre mon temps ici.

Elle se mise à marcher tranquillement en direction de la sortie tout en fixant l’Administrateur dans les yeux.

-Administrateur ! Cette femme s’est introduite ici et à mise mal à l’aise mes clients avec des questions insistantes et fortement inconvenantes. Je demande à ce qu’elle soit arrêtée et qu’elle présente ses excuse à cette assemblée.

Les clients, silencieux jusque là, et voyant que leur « adversaire » commun s’en allait crièrent leur approbation à cette dernière demande. Mais l’Administrateur laissa passer la femme sans lui faire la moindre réflexion. Avant qu’elle ne sorte, Aknor lui barra le passage. La femme s’arrêta et leva les yeux pour pourfendre le regard méfiant du chasseur. Aknor fut déstabilisé, il vit alors que ce qu’il avait pris au premier abord pour une marque était en fait une cicatrice qui lui fendait le visage en deux au niveau de son œil droit. Ce dernier avais d’ailleurs été arraché et remplacé par une bille blanchâtre qu’elle ne prenait pas soin de cacher.

-Je vous conseil de ne pas rester sur mon chemin Aknor de Gürran. Lâcha sèchement la femme sur un ton témoignant d’un mépris absolu envers son interlocuteur.

Kaya, surprise, resta bouche bée. Aknor se demandait, lui aussi, comment cette femme pouvait connaitre à la fois son nom et celui de son village natal. Cependant il ne bougea pas d’un pouce, il avait une nouvelle raison de la retenir, et même de la provoquer. Mais l’Administrateur intervînt, celui-ci faisait à peu près le même gabarit que le chasseur. Il lui attrapa l’épaule et le poussa hors du chemin de la femme à la cicatrice qui sortit de la taverne en soupirant.

-Que signifie tous ceci Administrateur ?! Cria Astral, effarée.

L’Administrateur se retourna vers l’assemblée abasourdie, mais il n’ajouta rien et il sortit à son tour.

Presque tous les hommes encore assis se levèrent en criant au scandale. Ils prirent leurs armes et voulurent régler ça à leur manière mais d’un coup de point phénoménal sur le comptoir, la Comtesse de l’Adaman réinstaura le calme en un quart de seconde.

-Taisez-vous bandes d’abrutis! Vous savez comme moi que l’Administrateur Duncan est quelqu’un d’exemplaire sur qui nous, citoyens de Tohjo, avons toujours put compter, et ce depuis longtemps. S’il n’a rien fait c’est que même lui n’en a pas le pouvoir. Bref n’allez pas vous lancez dans des quêtes qui vous dépassent! Elle frappa à nouveau du poing et s’en retourna, furieuse, dans ses quartiers.

 

Astral, La Comtesse de l’Adaman, rayonnait d’une aura incroyable auprès des gens de la région. En particulier chez ceux qui fréquentait son établissement, certain n’y allant que dans l’espoir de l’apercevoir un jour. Tout le monde la respectait profondément et parfois même, lui vouait un culte. Sans l’approbation de la comtesse, c’est pratiquement l’intégralité de l’assemblée qui se résigna à aller régler ses comptes avec l’Administrateur et « La Borgne ». Les autres le firent parce qu’ils ne se sentaient plus suffisamment nombreux.

Le service repris son cours normal et l’émeute tuée dans l’œuf ne ressuscita que sous forme de débats particulièrement animés, chacun allant de son hypothèse sur l’identité de « La Borgne ».

 

Mila accompagna Aknor et Kaya à une table et pris leur commande pour leur dîner. Le chasseur à la crinière blanche reçut plusieurs tapes amicales dans le dos ainsi que des félicitations pour s’être interposé. Sans s’en rendre compte il venait d’acquérir une certaine notoriété, de plus grâce à « La Borgne » les gens connaissaient à présent son nom.

-Euh… Excusez-moi ? Aknor de Gürran ? Je me présente : Tsukikage Kojiro, chasseur originaire de l’Archipel de Noblesse. Fit l’homme assis à la table voisine de celle des deux razoriens tout en inclinant légèrement la tête. Aknor fut surpris de l’accent prononcé mais aussi de l’apparence peu banale de cet homme, il avait des yeux bridés et sa peau semblait très lisse. Ses cheveux d’un rouge étincellent dépassait d’un drôle de chapeau rond et très large. Aknor ne manqua pas de remarquer l’arme qu’il portait à la ceinture, c’était un long sabre légèrement courbé dans un fourreau noir brillant.

-L’archipel de Noblesse ? Répéta finalement Aknor qui n’en avait jamais entendu parler.

Comme pour relever le niveau de leur table, Kaya intervînt.

-C’est un groupe d’îles au large des côtes sud-est des Terres Verdoyantes.

-Ah ! Des îles… Fit Aknor qui savait déjà qu’il ne mettrait jamais les pieds là-bas.

-Ah ha, et bien oui, c’est cela. Fit l’homme avant de reprendre un ton plus sérieux. La femme de tout à l’heure, comme tout le monde ici je me demande qui elle peu bien être. Elle semblait vous connaître, l’aviez-vous déjà vu ?

-Jamais ! Rétorqua Aknor. Et si vous en doutez, peu m’importe.

-Oh mais je n’en doute pas une seconde. Voyez-vous je suis à peu près dans la même situation que vous puisque je viens à peine d’arriver en ville et elle connaissait également mon nom… Et pire, les noms de plusieurs personnes de ma famille qui sont restez dans mon village…

-Elle est venu vous parler ? Demanda Kaya.

-Oui, avant que la patronne n’intervienne, cette femme a parlé à quelques personnes. Elle m’a posé plusieurs questions sur mon voyage ainsi que sur les rencontres que j’ai faites en venant… Je ne sais pas à quoi elle voulait aboutir mais à sa façon de parler c’était comme si ma vie et celle de mes proches était en danger si je ne lui répondais pas…

-Elle fait surement partie d’une organisation pas nette… En conclu Kaya.

-Oui c’est également mon avis…

-En tout cas si je la recroise elle va le regretter ! Fit Aknor en attrapant l’assiette que Mila lui apportait.

 

Durant le reste de la soirée, les deux chasseurs firent plus ample connaissance avec le samouraï. Kojiro était un homme simple et modeste, c’était la première fois qu’il venait à Tohjo, et d’ailleurs c’était aussi la première fois qu’il voyait des razoriens. Cela lui faisait un point commun avec ces derniers qui n’avais jamais vu un ito. Kaya n’aurais pas parié dessus au départ, mais Aknor apprécia la discussion avec Kojiro, notamment parce qu’il vouait beaucoup de respects aux coutumes de son peuple. Bien sûr les coutumes razoriennes et itos n’avais rien à voir, mais Aknor n’appréciait pas le monde moderne et aimait rencontrer des gens qui comme lui, se soucies des traditions transmises par les anciens.

Kojiro était également très curieux d’en savoir plus sur ce peuple qu’il ne connaissait que sommairement (Il n’y a pas beaucoup d’évènement historiques mettant en scène les Monts Razoirs).

 

Ils se quittèrent avant que la soirée de soit trop avancée, avec cependant la promesse de se revoir le lendemain, en effet Tsukikage Kojiro n’était autre que l’un des membres du DarCloud qui disputera les éliminatoires pour lesquelles Kaya s’était procurée des places. Il ne devait donc pas négliger le repos avant le jour J.

 

 

 

[Manael] C’est tout pour le début du chapitre XIX ! J’espère que ça vous a plu ! La prochaine fois Ce sera le début des hostilités mais avant cela il pourrait bien y avoir une scène importante ^^

[Maya] La suite ça va être énorme !! En fait il va y avoir…

[Manael] SHHHHhhhh !

[Maya] oups ! Mais c’est quand qu’ils pourront voir ça ?!

[Manael] Bientôt !

[Maya] La précision par excellence comme toujours, je te rappel que “bientôt !” ça a déjà voulu dire dans plusieurs mois, voir jamais avec toi !

[Manael] erf !

[Maya] Bon ça va tu en a déjà écrit la moitié donc ça devrais aller…

[Manael] L’espoir fait vivre !! A la prochaine dans la Partie II : Kojiro VS Magahara !

 

 

[Dante] Ho! tu as déjà trouvé un titre définitif ? D’habitude tu ne fait ça qu’a la fin !

[Manael] J’ai jamais dis qu’il était définitif, ça s’appel du teasing

[Dante] Nyarf, je m’en doutais…

Foire aux dessins

Pour le troisième post de ce 22 Janvier 2011 je vais mettre à profit ma toute nouvelle imprimante (merci les points U)

En effet, avant je ne pouvais pas scanner la plupart de mes dessins et notamment mes concept-art. Quand je voulais vous en montrer un j’était obliger d’en faire une photo pour que vous puissiez y voir plus qu’une feuille blanche… trance

Aujourd’hui je peut tout scanner !! Et ça fait plaisir ! Je vais donc en profiter pour vous montrer plein de dessins dont beaucoup d’inédits ! Ainsi que quelques uns que je n’ai pas poster car je n’avais pas vraiment l’occasion de le faire et d’autre que dont je n’était pas contant.

Bref  Allons-y ! relief

Catégorie : Dessins de Zeidaran déjà postés (ils n’y sont pas tous rassurez-vous ^^) :

Le dessin titre de Zeidaran DX

img042

Artwork de Maya dans Zeidaran DX

img043

Le dessin Titre du Chapitre XIII

img059

Portrait de Dante, C’était un Bonus du chapitre XIVimg052

Dessin titre du Chapitre XIV

img040

 

Un dessin légèrement osé, bonus du Chapitre XIV moe2

img024

 

Dessin Titre du Chapitre XV

img048

Portrait de Lloyd à l’époque où il était le chef des Chasseurs de Dragons. Bonus du chapitre XV

img022

Dessin représentant le repère de Dante. Bonus du Chapitre XV

img023

Dessin Titre du Chapitre XVI

img053

La Scène Illustrée du Chapitre XVI ^^

img028

Dessin Titre du Chapitre XVII

img049

Dante en tenue de combat. Bonus du Chapitre XVII

img051

Artwork du Chapitre XVIII n°1

img038

Artwork du Chapitre XVIII n°2 et 3

img035

img036

 

Dessin Titre du Chapitre XVIII

img037

Dessin Titre de la première partie du Chapitre XVIII

img054

Dessin Titre de la troisième partie du Chapitre XVIII

img041

Dessin Titre de la quatrième partie du Chapitre XVIII

img005

 

Et pour finir la première carte que j’avais faite, elle est cependant obsolète sur plusieurs points, je vous invite donc à continuer de parcourir ce post 063

img056

 

 

 

Catégorie : Les non-publiés de Zeidaran, en vrac ! (INEDIT ! pti)

 

Voici la première version du Dessin Titre de Zeidaran DX. C’est la première fois que cela m’était arrivé : j’ai tellement galéré sur ce dessin que j’en ai percée la feuille !! Du coup, obligé de recommencer à zéro ! Cela vous donne un aperçut de ce que donne mes dessins non-finis par rapport aux mêmes quand il sont fini…

Pour ceux que ça intéresse la cause de tous mes maux était que je n’arrivais pas du tout à dessiner les yeux de Maya! J’était totalement dégouté parce que j’était super contant du regard de Lloyd ! Vous n’imaginez pas le nombre de fois que j’ai gommer le visage de Maya (bah suffisamment pour faire un trou dans le feuille quoi ^^) D’ailleurs le regard de Maya dans la version définitive est tout aussi raté mais j’en avais plus que marre.

Le bon côté des choses c’est que cela m’a forcé à faire ensuite le plus bel artwork de Maya ever. ^^    

img047

Concept-art du Chapitre XVIII ! Il était à la base sensé devenir le Dessin Titre mais j’ai conceptualiser l’armure de Maya ensuite… Comme ça n’allais plus et que je ne pouvais pas effacé Maya (le trait était trop appuyé) Je l’ai donc abandonné… Dommage je trouve car je pense que fini il aurais eu de la gueule !

img039

 

Concept-art du Chapitre XVIII. Premier jet pour l’armure de Maya, remarquez que déjà elle diffère un peu avec celle du concept précédent ! Ce dessin était quasiment publiable, il ne me restait plus qu’a repasser une dernière fois les contours et le signer/dater ! Pourtant ça ne me plaisait pas donc je suis repartie à zéro ha ha ^^

img021

Un Concept-Art abandonné de l’épreuve de combat contre l’armure qui à bien changé dans la version final par rapport à ce que j’avais imaginé à la base ! En réalité Maya aurais dû combattre un homme du nom de Kaiser (lui) Anecdote sympa : c’est lui qui dit “Les projets de Dame Dante sont primordiaux, je ne te laisserais pas passer à l’étage supérieur!” dans la Bande Annonce. Quand je l’ai viré du script, j’avais oublier que je l’avais fait parler dans cette dernière… silence

img017

Un autre dessin quasiment publiable, il s’agit de Duodecim, provenant du premier Chapitre de Zeidaran, je l’ai fait à l’occasion de Zeidaran DX mais encore une fois il ne me plaisait pas trop donc je l’ai laissé de côté. Pourtant ceux qui l’ont vu m’en on dit du bien ^^

img044

 

Voici 2 dessins finalisés mais non-publié pour cause d’auto-censure. Pas la peine de me dire que c’est honteux, je le sais ha ha haexhausto

img045

img046

Et voici un petit truc fait rapidement sans grand intérêt mais mignon : Chibi Zeidaran ^^

img025

Un portrait qui fait un peu peur de Dante, fait durant un cours de… je vous laisse deviner…

063

img050

Attention atencion, là c’est de l’inédit ++ Voici les Concept-art du premier Spin-Off de Zeidaran !

img013

J’ai débuté l’écriture de cette nouvelle histoire en fin d’année dernière. Le projet est en Stand-by puisque je n’ai pas vraiment le temps, mais un jour je m’y attèlerais, d’autant que le prologue est déjà écrit, finalisé et publiable. Mais je n’ai pas envis de vous emmener là-dedans si je ne suis pas sûr de pouvoir sortir des chapitres régulièrement (j’ai réussit avec M3 mais là ça ferais un peu beaucoup ha ha) quoi qu’il en soit c’est un projet solide dans lequel j’ai énormément d’idées ! Et pour cause il s’agit d’exploiter Zeidaran à l’époque avant la Grande Guerre des Mages !

Bref tous ça pour dire que vous aurez occasion d’entendre parler d’Alix “Fury” Acroma tôt ou tard !

  img012

 

Et voici la nouvelle carte (non finalisée) de Viridiana (Les Terres Verdoyantes) fait à l’occasion du début de Zeidaran Fury.

Je la poste car hormis le nom de la Mer Creuse qui est ici appelé Océan Miraculeux (on est avant la chute de la treizième lune!) il s’agit d’une carte plus à jours que l’ancienne que j’avais faite. (J’attire d’ailleurs votre attention sur la position de l’équateur, plus en accord avec le climat de Tohjo décrit depuis, cela signifie également que le monde est plus grand qu’auparavant.

J’ai rajouté des îles et notamment l’Archipel de Noblesse (nom encore provisoire) a l’Est. Vous entendrez parler brièvement de cet endroit dans le Chapitre XIX !! cool

img004

 

 

 

Catégorie : Dessins déjà publiés de Mekanika (hors bonus du Level 4 que j’ai publiés plus tôt dans la journée).

Dessin Titre du Prologue de Maleficus Makina Mekanika (M3)

Comme quoi vous avez vraiment l’esprit mal placé, vous m’avez tous fait la remarque : “C’est honteux ! Elle est à poil faut pas déconner !” NON VOUS NE VOYEZ PAS UN NANOMETRE DE PEAU ! C’est juste que sa combinaison est blanche et noire. Et c’est véridique ! En la postant je n’avais même pas pensé que vous auriez put l’interprété comme ça… (bien sûr après coup je comprend ^^)

img026

Dessin Titre du Level 1 de M3

img027

Portrait de Melody. Dessin Titre du Level 2

img060

Concept-art quasi définitif d’Aya

img061

Artwork du Générique de fin du Level 3 n°1 : Melody

img062

Artwork du Générique de fin du Level 3 n°2 : Xenon

img058

Artwork du Générique de fin du Level 3 n°3 : Aya

img057

Artwork du Générique de fin du Level 3 n°4 (Je précise que le design du vaisseau n’est pas du tout définitif mais qu’il se trouve que je n’ai absolument aucun talent pour dessiner des véhicules, c’est pourquoi il n’a pas de design réel)

img063

Catégorie : Les non-publiés de M3 ! (INEDIT !! pti)

Tout premier concept-art de Melody !

img030

Deuxième concept-art de Melody (dernière version avant la finale)

img031

Dessin jamais finalisé, fait à l’aide d’un modèle (mon fond d’écran de l’époque ^^)

img033

Concept-art d’Aya or comme son design définitif n’y ressemblais plus, je ne l’ai jamais publié.

img034

 

Catégorie : Rien à voir avec mes histoires (INEDIT !! pti)

 

Il y a quelques mois (juin 2010), je ne savais pas quoi faire alors j’ai imaginé une mascotte pour la chaine Nolife ! (Je suis un grand fan du principe de la mascotte)

Voila ce que ça donne, j’en suis assez fier pour tout vous dire.

img032

Elle s’appelle “Alive”

img055

 

 

Catégorie: Merci d’avoir tout regardé, voila un cadeau pour la peine! (INEDIT !! pti)

 

Voici les premiers Concept-art du Chapitre XIX de Zeidaran !!

img016

img015

img018

Et pour finir, l’alphabet officiel de Zeidaran!

Je l’ai fait à l’occasion du Chapitre XIX dans le but de donner un peu plus de profondeur à l’univers.

A savoir que grammaticalement ça sera toujours du français, juste les lettres changerons. A savoir également que cet alphabet sera uniquement utilisé dans les dessins présentant des décors avec des écritures (une affiche, un panneau etc…) Je ne m’amuserez pas à écrire des trucs important avec, c’est juste une simple question d’esthétisme.

Je l’ai voulu compacte et anguleux, pourquoi ? Parce que j’aime bien ^^

img014

img014

Et en l’honneur de ce nouvel alphabet j’ai fait évoluer le Logo du DarCloud (je n’aimais pas le précédent qui me faisait pensé à DC comics)

img014

img020

Dîtes-moi ce que vous en pensez !

Et voila c’est tout pour ce post ! J’espères qu’il vous aura plut !

A la prochaine !!

Zeidaran Chapitre XVIII (Partie 4 + Epilogue)

Zeidaran Chapitre XVIII

Partie 4 : Arcanium

img005

Une plaque magique rouge apparut au milieu de zone de combat isolée où elle avait réussit à congeler son adversaire enflammé et ainsi récupérer la fameuse boîte, qui devait l’aider à se sortir vivante de l’entrevue avec la magicienne ténébreuse, l’Impératrice du Crépuscule : Dante.

Maya grimpa sur cet ascenseur désigné et fut surélevée jusqu’à atteindre, à l’étage supérieur, le tapie rouge et les cinq marches qui menait à la grande porte vermillon qui était la seule issue possible. La jeune fille avait perdu beaucoup d’énergie lors du combat précédent. Elle espérait donc tomber sur un nouvel Elixir avant la confrontation finale. Elle ouvrit la grande porte mais il n’y avait ici pas de galerie de portrait recelant des secrets, il n’y avait qu’un très large escalier en colimaçon éclairée par des chandeliers accrochés aux murs.

Après une très courte hésitation Maya s’engagea dans l’ascension des marches. Très vite elle regretta les plaques magiques, ces marches semblaient être sans fin. Elle était fatiguée, et le pire c’était que bien que son instinct lui disait que la précédente était la dernière épreuve avant la rencontre avec Dante, elle n’en était pas certaine.

Au bout d’un moment Zei lui proposa de faire une pause. Maya ne se fit pas prier et se laissa tomber sur une marche en soupirant.

-Si nous devons affronter Dante, il faudrait peut-être faire le point sur ce que nous savons sur elle. Fit l’eon qui était très préoccupé par la suite des évènements.

-Ce que l’on sait d’elle ? Bah pas grand-chose finalement… Je ne l’ai jamais vu se battre… Répondit Maya d’un air perplexe.

-C’est mal partit… Et cette boîte ? Elle est sensé sous aider non ? Tu devrais peut-être prendre le risque de la décongeler. Après tout peut-être qu’elle ne fait que contenir l’artefact qui nous intéresse.

Maya hésita, elle n’avait aucune envie de se retrouver une nouvelle fois devant l’élémentaire de feu. Mais d’un autre côté elle savait que théoriquement Dante faisait jeu égale avec Lloyd puisque c’est parce qu’ils n’avaient pas sut se départager qu’ils s’étaient quittés plusieurs années auparavant. D’un autre côté cette version des faits est celle qu’elle connaissait avant d’arriver dans cette tour. Puisqu’ici on lui a dit que c’est Dante qui avait vaincu Lloyd. Et de toute façon dans les deux cas elle savait bien qu’elle était très loin de faire le poids. Elle s’était bien débrouiller jusque là mais… Dante ! C’était quand même autre chose !

Ayant repris son souffle, la jeune magicienne se redressa. Malgré une dernière tentative de Zeinos elle ne décongela pas la boite. Elle estimait plus prudent d’attendre de savoir où mènerait l’escalier avant de prendre de tel risque. En revanche elle eu une idée pour ne pas focaliser ses pensées sur les marches et ainsi, peut-être, fatiguer moins vite. Elle fit apparaitre son guide et l’ouvrit en demandant le chapitre sur la magie noire. (S’il en existait un…)

Les pages se tournèrent puis s’arrêtèrent et des inscriptions apparurent. Maya lu à haute voix pour tout en continuant de gravir les marches.

 

Magie Noire : (type de magie) La magie noire est certainement la magie la plus mystérieuse pour nous autres Zeidarans. On l’appelait au départ magie démoniaque puisqu’elle n’est pratiquée que par le peuple de la Lune Noire. C’est aussi une magie que nous n’avons découvert que très tard puisqu’il n’en existe aucune trace en dehors de cette fameuse planète. Cependant pour moi c’est différent j’ai connue la magie noire très tôt puisque, bien qu’elle n’a sut que très tardivement l’exploiter, ma femme : Dante Evangeline Nekima, avait en elle la possibilité de manipuler cette magie.

La magie noire est, contrairement à l’idée générale inculquée par le précepte des Grands, bien plus puissante que la magie élémentaire que nous connaissons. Ou du moins elle en à la capacité.

(Peut-être avez-vous déjà lu le chapitre sur les niveaux d’arcane de magie, si ce n’est pas le cas je vous invite à le faire.)

La magie noire est l’inverse de la magie blanche. Là ou la magie blanche guérit, la magie noir blesse, provoque des maladies etc. Tout comme la magie blanche, la magie noire à un second niveau d’arcane. La magie blanche devient la magie Suprême, la magie noire devient la magie Chaotique. Cette dernière, confère une puissance énorme et des possibilités incroyables pouvant tuer n’importe quoi par une simple pensée.

Pour devenir un mage noir ?

Sachez que c’est impossible si vous n’avez pas été enfanté par un succube (succube et incube respectivement femelle et mâle du peuple de la Lune Noire.) En effet dans ce cas votre magie originel (votre âme, la partie magique de votre être) est incapable de produire de la magie noire d’elle-même. (Je rappel également que cette restriction signifie que les « demi-démons » sont une légende car les magies n’étant pas compatibles il est impossible pour un succube d’être féconder par autre chose qu’un incube. C’est d’ailleurs pour cela que je n’ai pas d’enfant.) Il est cependant possible d’utiliser cette magie à partir d’artefact magique provenant de la Lune Noire. Mais cela nécessite tout de même un apprentissage long et éprouvant ainsi qu’un Maître… Mais ce dernier est généralement difficile à trouver, et surtout à convaincre…

Pour défaire un mage noir ?

EVITEZ A TOUT PRIX DE VOUS RETROUVER DANS CETTE SITUATION ! Le mage noire est un être incroyablement dangereux car ces sorts son destiner à provoquer la mort. La magie noire n’a aucune autre application. Les seules nuances qui existent sont au niveau de la dose de douleur que l’on inflige à son adversaire. Si la confrontation est inévitable sachez cependant qu’ils ne sont pas invincibles. Attention tout de même à ne pas faire d’amalgame avec les mort-vivants. Les mage noire n’en sont pas, la magie blanche ne le blesse donc pas. Mais celle-ci peut en revanche annuler les effets néfastes qu’elle engendre.

Utilisez des sorts de votre magie de prédilection, comme si c’était un adversaire normal. Le mage noir n’a ni affinité ni faiblesse élémentaire. Evitez à tout pris ses attaques, quelle qu’elle soit. Et faites en sorte de l’acculé pour qu’il ne puisse plus vous attaquer. Les attaques physique a longue portés peuvent être une bonne idée (lance, arbalète, arc, fusil) Ne vous lancez pas dans un combat rapprocher, ils pourraient vous tuer rapidement, certains peuvent même se protéger d’une aura qui vous ferait de grave dommage sans qu’ils aient à lancer un sort. Je vous conseil donc une formation contenant au moins un mage élémentaire (si possible de niveau d’arcane supérieur), d’un mage Blanc et de deux artilleurs. N’hésitez surtout pas à fuir si vous en avez l’occasion dans le cas où la bataille tourne à votre désavantage.

Note importante :

Ne vous attaquez pas à un mage noire dont vous ignorez tout. Si vous tombez sur un mage Chaotique sans être un mage Suprême, où en avoir un à vos côtés, vous n’aurez strictement aucune chance d’en sortir vivant.

Note Très importante :

Dante Evangeline Nekima est une mage Chaotique maitresse dans la magie chanté et détentrice de l’Elément Zero. Ce mélange surprenant fait d’elle une mage plus puissante et plus imprévisible que vous ne pouvez l’imaginer. Ne la défiez sous aucun prétexte.

M.L. Lloyd

Guide Encyclopédique pour Mage Expérimenté et Débutant

 

Maya, qui n’était toujours pas arriver en haut des marches, demanda au guide de lui en dire plus sur la magie chanté.

 

Magie Chanté : (type d’application de la magie) La magie chantée n’est pas une magie particulière, c’est une façon de lancer des sorts. Le mage, pour se battre, chante une chanson. Les paroles sont souvent incompréhensibles mais contiennent des formules inventés par le lanceur de sort lui-même.

Le mage chanteur est totalement imprévisible. Il est capable de lancer plusieurs sort en même temps et on ne sait jamais à l’avance de qu’elle type de magie il se sert. Très souvent le mage chanteur manipule différent types de magies pour pouvoir combiner ses attaques afin d’obtenir des effets dévastateur et imprévisibles.

Pour devenir un mage chanteur ?

Tout le monde ne peut pas devenir mage chanteur. Il faut impérativement savoir chanter, c’est à dire savoir contrôler sa voix. Le mage chanteur peu lancé des sorts différents avec la même formule simplement en changent l’intensité de sa voix. Il faut de surcroit avoir du souffle et être capable de composer ses propres formules magiques.

Pour défaire un mage chanteur ?

Un mage chanteur est à coup sûr un mage expérimenté, donc un adversaire à ne surtout pas sous-estimer. Je ne saurai trop vous conseiller de l’observer, de vous renseigner sur ses habitudes. Tentez également de mémoriser les paroles de sa chanson afin d’anticiper ses attaques. Attention cependant, rien ne l’empêche de changer de chanson en cours de route s’il voix que vous lisez trop bien dans ses paroles. Les mages chanteurs agrémentent souvent leurs compétences avec un peu de magie blanche afin de générer des protections contre les sorts de mutisme ainsi que des barrières magiques pour éviter le corps à corps. En effet, le corps à corps et sans conteste leur pire point faible. Cependant le mage chanteur ne se bat que rarement seul.

Notes importantes :

Si le mage chanteur est accompagné d’un allié de type Chevalier-Mage, ou Mage Elémentaire. Il servira souvent d’unité de soutien. Il est dans ce cas le premier adversaire à abattre. Car la quantité d’effet bénéfique qu’il peut accorder et maintenir à ses alliés est potentiellement énorme (bien plus qu’un mage blanc ordinaire)

En revanche, s’il est accompagné par des mages Musiciens ou Danseur il y a de bonne chance pour qu’il soit l’attaquant principal, dont les sorts sont galvanisés et amplifiés par ses alliés. Vous devez dans ce cas mettre hors d’état de nuire les musiciens/danseurs en premier (par exemple avec un sort de zone sèment le désordre dans leur chorégraphie/leur musique, voir les entrées « Magie dansé » et « Magie Musicale »). Mais sachez que ces formations de combat restent extrêmement difficiles à appréhender.

Enfin sachez que deux mages chanteurs chantant la même chanson, s’ils sont parfaitement coordonnés, peuvent, ou doubler la puissance des sorts ou au contraire les annuler. (Si vous combattez des mages jumeaux ensembles, il y a des chances pour qu’ils soient des mages chanteurs)

Note très importante :

Un mage chanteur est tout d’abord un mage ordinaire. Il est donc tout à fait capable d’arrêter de chanter pour se lancer dans un combat plus classique et ce à n’importe quel moment. Notamment quand vous parvenez à percer une brèche dans leur défense. Il est rare que ce soit un Chevalier-Mage Mais ce n’est pas impossible, fiez-vous à son équipement pour le deviner.

M.L. Lloyd

Guide Encyclopédique pour Mage Expérimenté et Débutant

Puis :

Elément Zero : (Compétence magique) L’élément Zero est une compétence magique qui a été inventé en 584 av GM (avant Guerre de la Magie) par l’Archimage Mithil di Faramix. C’est une avancé incroyable dans la recherche de puissance magique mais qui est toujours resté dédié uniquement aux mage exceptionnellement puissant.

Elle consiste à retirer l’aspect élémentaire de ses attaques, ou de la modifier à sa guise ! Ainsi grâce à la technique de l’Elément Zero, du feu peut mouiller, de la terre peu électrocuter etc. Cela permet d’avoir à tous les coups l’avantage élémentaire sur son adversaire.

Pour utiliser l’Elément Zero ?

Je vous conseille de laisser tomber cette idée. Vous ne vivrez surement pas suffisamment longtemps pour en être capable un jour. Il faut en effet tout d’abord devenir un maitre dans tous les types de magie élémentaire ainsi que dans la magie blanche. Je vous conseil cependant, pour en savoir plus, de consulter l’ouvrage : Zero écrit par Mithil di Faramix. Il y répertorie tout le cheminement de ses recherches jusqu’à obtenir cette compétence qui est son chef-d’œuvre.

M.L. Lloyd

Guide Encyclopédique pour Mage Expérimenté et Débutant

Note importante :

A propos de Mithil di Faramix :

Les pages du guide se tournèrent d’elle même.

Mithil di Faramix : (Archimage Suprême du 3ème âge (2705 av GM ; 584 av GM)) C’était un humain, certainement le plus grand mage de tout les temps. (Je me suis beaucoup inspiré de ses travaux pour en arriver à mon niveau.) Cet homme à inventé, à lui tout seul, la magie blanche ! Il la maitrisait d’ailleurs à un niveau que jamais personne n’a sut atteindre à ce jour. Son élément de prédilection était l’eau, mais il avait de très bonne aptitude avec la terre et les végétaux.

Un jour l’être qu’il aimait le plus tomba gravement malade. Craignant de perdre son aimée il combina toutes se connaissance pour la soigner, c’est comme ça qu’est nés la magie blanche. Cependant ses recherches prirent trop longtemps et celle qu’il aimait décéda avant qu’il ne puisse la sauver. Il continua cependant ses recherches pour parvenir à la ressusciter. Il abandonna tout le reste pour ne se focaliser que sur cet objectif et perfectionna ce nouveau type de magie. Mais sa faible espérance de vie inhérente à sa race était un obstacle. Il réussi donc l’incroyable, il se lança un sort de vie eternel (Jamais personne n’a réussit à l’imiter.) Il finit par atteindre les limites de son art, mais la résurrection était toujours hors de sa portée.

Il se trouva devant une immense désillusion et voulu se donner la mort en annulant son sort de vie éternel. Mais quelque chose l’en empêcha. Il ne pouvait accepter que tout son travail n’ai servit a rien alors il décida qu’il devait le transmettre. Il se mit à enseigner la magie blanche à qui le voulait. Et il rédigea notamment un ouvrage d’apprentissage qui fut étudier par des générations et des générations d’apprentis à travers le monde : Initiation à la médecine magique. (Il n’enseigna cependant jamais certain sort comme la vie eternel et emporta dans sa tombe toutes ses recherches sur la résurrection.)

Voulant utiliser au mieux sa vie eternel il décida de parfaire sa connaissance sur la magie en général en suivant des pistes qu’il avait auparavant abandonnées car n’ayant que peu d’intérêt pour la résurrection, son but ultime. Il devînt maître dans tous les éléments devenant ainsi l’être non-divin le plus puissant de l’époque. Puis, comme il n’avait pas l’intension de se donner la mort avant d’avoir tout essayé pour ressusciter son aimée, il commença ses dernières recherches qu’il nomma « Zero » Le but était de parvenir à l’égale d’un dieu, d’avoir la capacité de combiner la puissance de tout les éléments. Et peut-être ainsi pouvoir redonner la vie !

Il créa l’incroyable capacité « Elément Zero ». Mais quand il essaya d’aller encore plus loin il perdit mystérieusement l’intégralité de ses capacités magiques. Son sort de vie eternel se stoppa et il reprit sa vieillesse en étant persuader que les Dieux eux-mêmes étaient intervenus pour l’empêcher d’atteindre son but. Il mourut la même année.

Il avait cependant rédigé sont héritage, tout au long de sa vie, sous forme d’une encyclopédie en soixante dix-sept volumes qu’il intitula du nom de sa défunte épouse : Rozalyne

Note importante :

L’intégralité des ouvrages rédigés par Mithil di Faramix sont disponibles à tous les membres du DarCloud. Pour en emprunter un, faite votre demande au quartier général de Nallana.

Cela (Maya.) comprend :

-Initiation à la médecine magique.

-Initiation aux arts de l’eau. (Maya !)

-Initiation aux arts de la terre.

-Ini…

-Maya !! Cria l’eon pour tirer la jeune fille de sa lecture.

-Hein quoi ? Un ennemi ?

-Non, une porte, nous somme arrivés !

C’était vrai, l’escalier les avaient conduit jusqu’à une petite antichambre vide qui donnait accès à une immense porte de bois sculpté. Des milliers de petites arabesques la décoraient et deux chandeliers l’éclairaient faiblement. Maya leva le regard mais elle ne put distinguer le plafond, ni même le haut de la porte, tant l’endroit était sombre. Elle s’approcha de la porte et posa sa main dessus, elle avait remarqué une inscription :

 

Arcanium, Arcanium,

Chant des vivants et chant des morts.

Arcanium, Arcanium,

Epreuves qui transcendent le corps.

Arcanium, Arcanium,

De l’ignorance jusqu’au génie.

Arcanium, Arcanium,

Epreuves qui déroutent l’esprit.

 

-Un poème ? s’exclama la jeune fille.

-Il ne me dit rien. Je ne l’ai jamais entendu.

-Moi non plus. Mais il parle d’épreuves, tu crois que cela à quelque chose à voir avec tous ce que l’on a traversé ?

-Certainement oui.

-« Arcanium »… Ce mot, bien que je ne pense pas l’avoir déjà entendu il me parait très familier… Comme si je l’avais déjà employé. Pourtant je ne sais pas ce qu’il désigne !

-Etrange en effet. Tu es sûre que Lloyd n’en a jamais fais mention ?

-Oui, enfin il me semble.

-Il y a d’autres inscriptions plus haut. Fit remarquer l’eon.

Maya leva la tête et en effet des lettres était gravées en demi-cercle mais il lui était presque impossible de les lires tant les chandeliers était inefficaces. La jeune fille pris une des bougies et l’approcha de l’inscription. Au centre du demi-cercle on pouvait voir deux cristaux. L’un était noir, l’autre était blanc.

Toi qui as bravé l’Arcanium, le temps est venu de faire ton choix

L’un des cristaux est ton être l’autre ton allié.

Les deux peuvent te trahir mais un seul sera toujours digne de ta confiance.

Tu dois faire le bon choix ou bien tu périras.

Choisis entre la noirceur des combats et l’écarlate de la sagesse.

Bon ! On entre et advienne que pourras !

-C’est ça ton plan ?

-Tu as une meilleure idée ? Dans ce cas vas-y je t’écoute ! Répliqua la jeune fille sur un ton agacé. Elle n’avait pas plus envie que lui de se retrouver devant une nouvelle épreuve insurmontable. Mais il fallait bien continuer !

-Excuse-moi… Tu as raison, nous ne pouvons qu’avancer maintenant. Mais dès que nous entrerons, si c’est Dante qui ce trouve derrière la porte, nous devrions observer rapidement le terrain pour essayer de trouver une utilité à l’artefact !

-Tu as raison. Et je suis sûr que c’est Dante la prochaine étape. Je le sens.

-Vraiment ?

-Oui. Je sens un afflux d’énergie incroyable. Ca ne peut être que ça, de toute façon nous ne somme plus très loin du sommet de la tour.

-Reste une inconnue, comment ouvrir la porte ?

-Ne t’inquiète pas pour ça, mon armure le sait.

-Quoi ?

-Je ne saurais l’expliquer, c’est comme si la Dragonstorm me disait comment faire. Regarde.

Maya pausa l’artefact et se plaça bien en face de la porte et joignit les mains en un cigle étrange. Elle baissa la tête et ferma les yeux. Un halo de lumière apparut alors autour d’elle. Au bout de quelques secondes, le cristal noir se détacha de la porte et le dragon de l’armure le croqua. Puis l’armure se transforma. La chaine qui reliait les deux pattes avant du bustier-dragon se brisa et les ailes du dragon se déployèrent. A ce moment un coup de tonnerre assourdissant surpris Zeinos qui recula rapidement. Puis un autre, et encore un autre, l’eon désorienté avait peur pour la jeune fille qui se surélevait du sol à présent. Sans que Maya ne fasse le moindre geste, l’armure Dragonstorm se brisa en milles morceaux qui voletaient maintenant autour d’elle. Le halo de lumière s’intensifia Puis l’armure se reforma, d’elle-même, mais elle n’avait plus rien à voir. C’était désormais une armure intégrale d’un blanc éclatant décorée de bleu. Casque, épaulette, gantelets, jambières, tout y était pour former une véritable armure de chevalier tout droit venu des illustrations de la grande guerre des mages ! Des rubans d’eau tournoyaient très rapidement autour d’elle. Enfin son épée apparut à sa ceinture dans un fourreau richement décoré et assortis au reste.

Une fois toutes les transformations achevées, la lumière s’estompa progressivement et la pointe des pieds de Maya touchèrent le sol. Et lorsque le dernier éclair tonna, l’immense porte s’ouvrit violement, comme soufflée par une bourrasque d’une puissance phénoménal. Les yeux de Maya se rouvrir et Zeinos s’approcha rapidement de son visage.

-Maya ! Tu vas bien ? Eh !

Elle ne répondit pas tout de suite, mais un sourire se dessina sur son visage.

-… ah ah… Tu parle si ça va ! Regarde moi-ça ! J’ai réussit !

-Hein ? Qu’as-tu réussit ? Ta transformation ? Oui je vois ça mais comment ?

-Pas seulement la transformation ! Ah… Mais j’imagine que tu as encore tout loupé…

-De quoi tu parle ?

Maya regarda la porte désormais ouverte.

-On parlera de ça plus tard, le dénouement est proche ! Tiens-toi prêt à affronter l’impératrice du Crépuscule ! Fit-elle d’un ton décidé et dépourvu de peur en traversant la porte, l’artefact à la main. Elle donnait sur un petit couloir bien éclairée et pourvu d’une décoration et d’une propreté digne des plus beau palais.

-Tu as l’air bien sûr de toi et je n’aime pas que tu me mettes autant à l’écart ! Pourquoi un tel revirement de situation ?

Maya se stoppa et se retourna vers l’eon. Elle avait l’air un peu gênée.

-Désolé… Mais je suis trop impatiente de savoir si j’ai vu juste ! En plus tu as vu cette armure magnifique ! Je veux à tout prix l’essayer !

-Tu aurais comprit ce qu’il se trame ici ?

-hi hi, je crois bien oui ! Mais reste quand même sur tes gardes. Le combat ne sera pas facile. Il serait cependant dommage de perdre si près du but !

-Mais… Tu sais comment utiliser l’artefact alors ?

-euh… Ouais, enfin… Non mais on verra bien sur place…

L’eon cracha un long soupir.

-Je suis totalement rassuré… Bon bah je n’ai plus qu’as te faire confiance donc ?

-C’est ça !

-Et bien allons-y alors…

Au bout du couloir se trouvaient une nouvelle plaque ascensionnelle, Maya grimpa dessus et elle s’illumina, se suréleva puis s’envola.

Elle leva la tête vers le plafond, elle vit qu’il s’ouvrait petit à petit au fur et a mesure que la plaque parcourait la longue distance qui les séparaient. La jeune fille posa la main sur la face relevée de son casque et la rabaissa sur son visage pour parfaire sa protection. Elle fit ensuite de petits mouvement pour s’assurer qu’aucune de ses articulations n’étaient gênée.

-Comme tu l’as dit tout à l’heure, dés qu’on y sera il faudra repérer les lieux. Voila le plan : il faut libérer l’artefact de la glace au bon moment, si on y arrive on gagne.

-Et quel sera le bon moment ?

-Je n’en ai pas la moindre idée mais en tout cas il ne faudra pas le laisser passer.

-Mais qu’est-ce que tu raconte ? Vas-tu finir par m’expliqué ce qu’il s’est passé ?

-Quand tu as vu mon armure se transformer, une voix me parlait, elle m’a répéter le poème de l’Arcanium. Le passage où il faut faire un choix. En fait je pense que tous ce qu’il se passe est une mise en scène, comme on s’en doutait depuis le début. Le poème disait : « Choisit entre la noirceur des combat et l’écarlate de la sagesse. » J’ai choisit la noirceur des combat.

-Vraiment ?

-Oui ! Et c’est pour cela que l’armure s’est transformer ainsi. En réalité il s’agissait de choisir, en fonction de tous ce que l’on avait fait jusque là, entre la caste des Mages Elémentaires et celle des Chevalier-Mage. C’était un nouveau test ! Le but était de savoir si oui ou non je connaissais mes propres défauts et qualités. Si je n’avais pas répondu correctement la Dragonstrom m’aurait rejetée et ne se serais pas retransformé et la porte serait toujours scellé.

-Je vois, en effet il parait évident à présent que l’on touche à la fin de ce périple, tu as été reconnues comme digne de porter l’armure de Chevalier-Mage. Mais cela ne me dit pas comment tu as eu les indications sur la façon d’utiliser l’artefact.

-Pour ça je ne fait que suivre mon instinct. Je suis persuadée que cette boite à quelque chose à voir avec les épreuves. Mais tant que je ne sais pas comment va se dérouler le combat je ne peu rien dire…

-Mais alors pourquoi nous n’aurions qu’une seule occasion ?

-Ca c’est lié au fait que mon armure à un quota d’énergie qui s’amenuisent très rapidement, si on met trop de temps je vais perdre les avantages que me donne l’armure.

-Et quelles sont-ils ces avantages ?

Maya dégaina son épée et la tenue à l’horizontale devant Zeinos. La lame aquatique se vaporisa puis se reforma sous forme de glace tranchante.

-Contrôle des trois états améliorés. Et j’ai également une très grande quantité de magie qui gravite autour de moi et que je peu utiliser. Combiner à celle que tu me fournis cela double toutes mes capacités de sorts. Et enfin bien entendu ma protection physique et magique n’a jamais été aussi élevée.

L’eon soupira.

-Comment est-ce possible que tu ais déjà assimilé tout ça ?

-Pendant la transformation… C’est comme si tout un tas d’informations était directement injecter dans mon cerveau. Je ne suis même pas sûr de tout me rappeler… Bon ! On arrive !

La plaque traversa l’ouverture et se stoppa net, mais Maya ne perdit pas l’équilibre, elle était en garde. Elle transmit rapidement par télépathie à Zeinos se qu’elle voyait devant elle, tendis qu’il faisait de même en regardant derrière.

C’est une salle totalement ronde, plus vaste que toutes les précédentes. Le plafond était un dôme transparent martelé par la pluie. Ils étaient très exactement au somment de la tour. Au centre de la pièce (soit juste derrière eux), une machine complexe envoyait un rayon rouge qui traversait le dôme et se prolongeait par delà les nuages traversant les deux immenses anneaux dorées qui flottaient au dessus de l’édifice. Le sol était en marbre et recouvert d’un épais tapis rouge en forme d’un large anneau qui recouvrait toutes la partie extérieure se la surface. Enfin l’éclairage était parfait bien que la lumière n’avait pas de source visible, comme lors de la deuxième épreuve.

Devant eux, deux marches menaient à un trône monumental sur lequel les attendait, d’un air amusé, L’Impératrice du Crépuscule !

-Ainsi donc te voila gamine !

-Dante !

-Je suis impressionnée ! Tu es bien la première à arrivé ici du premier coup !

Dante se mise à lévité tranquillement au dessus de son siège pour prendre la jeune fille d’encore un peu plus haut.

-Et que comptes-tu faire à présent ? M’arrêter ? Ah ah ah ne me fait pas rire !

Dante leva le bras et la boite congelée s’extirpa violement de l’emprise de Maya et s’envola droit dans la main de la démone.

-Ah ! Non !! Cria Maya.

-Hu hu hu C’est bête, tu as déjà perdu ! Merci d’avoir joué !

Soudain la glace qui emprisonnait l’artefact se brisa en un millier de piques qui fondirent droit sur le visage de Dante. Surprise, elle lâcha l’artefact en esquivant.

Des flammes commencèrent à se former autour de la boite durant sa chute mais Maya envoya une gerbe d’eau vers elle et la recongela, tout en courant pour la rattraper.

-Merci d’avoir jouée Dante !

-Petite garce !

Une petite musique se fit alors entendre dans toute la pièce. Et Dante commença à chanter ! Maya fut automatiquement écrasée au sol par une force invisible. La voix de la chanteuse entama alors une note aigue et le sol sous la jeune fille se déforma. Maya eu juste le temps de rouler sur le côté pour évité de se faire embrocher par l’énorme pique qui se forma juste à l’endroit où elle était. Maya se releva rapidement et voulu prendre da la distance. Dante, comme si elle lisait dans ses pensées, la projeta en arrière et se nouveau grands piques se formèrent pour la réceptionner. Heureusement Zeinos intervînt et les transforma en eau liquide dans laquelle Maya trouva l’opportunité d’attaquer sans se lever. Elle forma deux gros aiguillons glacés et les envoya vers Dante. Celle-ci les esquiva sans difficulté, mais ce faisant elle prit la trajectoire de vol que Maya avait prévu et la démone ne put donc pas éviter le troisième aiguillon qui vînt se briser en mille morceaux sur le bouclier invisible qui protégeait Dante.

-Quoi ?! S’exclama la jeune fille qui n’en croyait pas ses yeux.

-Un bouclier ! On n’avait pas besoin de ça ! Fit l’eon

-De quelle nature il est ?

-Impossible à dire.

-Mince !!

La chanson accéléra tout à coup et le sol se déforma à nouveau, à quelques mètres d’eux. L’instant d’après une dizaine d’armures, ressemblants à celle de l’élémentaire de la troisième épreuve, apparurent et commencèrent à se ruer sur Maya en pointant de longue hallebardes, ils venaient de toutes les directions à la fois. Maya fonça sur celui qui venait en face d’elle, elle passa son épée en main gauche pour dévier la lame de l’hallebarde et asséna un violent uppercut du droit dans le ventre de son adversaire.

Maya sentit immédiatement que l’armure était bien moins résistante que celle qu’elle avait combattue auparavant. Le métal n’était pas chaud et il se fissura. La jeune fille fit apparaitre un puissant jet d’eau dans sa main droite, l’armure fut éjecter en l’air puis l’eau l’entoura et la congela. Puis par gravité l’armure congelée vint s’éclater au sol. Maya poursuivit sa course pour ne pas être rattrapé par les autres hallebardiers. Mais ceux-ci avait semble-t-il disparut. Dante ne s’arrêtait cependant pas de chanter tout en survolant la scène. Tout à coup, la glace brisée au sol se sublima et s’envola pour l’entourer. Mais Maya n’y était pour rien. La vapeur nouvellement créer fondit sur Maya en un puissant jet brulant. La jeune fille s’entoura d’une barrière d’eau identique à celle avec laquelle elle s’était protégée lors de son combat contre l’élémentaire. Mais la barrière commençait à se vaporiser dangereusement tant la vapeur était chaude. Alors Maya congela le reste de la barrière et le jet fut stoppé après avoir consommé une bonne partie de la glace. Pour reprendre son souffle Maya liquéfia le reste de glace et fut donc aspergée d’eau. Et au même instant, Dante esquissa une note plus grave et la foudre vînt pourfendre la jeune fille à une vitesse ahurissante. Le tonnerre suivit de près cette attaque. Maya s’effondra net. Zeinos était effaré.

-MAYA !!

Dante stoppa sa chanson.

-Elle n’a pas tenu aussi longtemps que je le pensais… Dommage, je commençais à peine à m’amuser.

-Ouaa !

Dante fronça les sourcils.

-Maya !

-Ouais… Ca va… L’armure à absorber les dégâts mais ça désoriente un coup comme ça !

-Maya ! Heureusement tu n’as rien ! Mais elle est trop forte ! Elle a toujours un coup d’avance comme si elle avait tout prévu !

-On a plus beaucoup de temps ! Il faut qu’on utilise cet artefact !

-Cette armure… Tu n’es rien sans elle ! Combien de temps encore tiendras-tu ? Déclara Dante Puis elle ajouta : Kyaaa ah ah ah ah ! Jamais tu ne m’arrêteras petite effrontée ! Avant d’entamer un chant plus rythmé. Le sol se mit à trembler et la pièce s’assombrie, jusqu’â être plongé dans l’obscurité presque totale. Seule la grosse machine du centre la pièce émettait un peu de lumière.

-Ca sent pas bon, elle va essayer de nous attaquer par surprise ! cria l’Eon.

Maya sentit alors quelque chose passer rapidement derrière elle, elle se retourna immédiatement et asséna un coup d’épée qui ne trouva aucune cible. Nouvelle sensation mais elle ne voyait toujours rien ! Elle fit donc une attaque circulaire en faisant apparaitre tout autour d’elle des pics de glace. Elle les entendit se planter dans les murs sans rien toucher. Quelque chose lui saisis violement le bras droit, puis le gauche, elle lâcha alors l’artefact qu’elle tenait sous son bras. C’était comme si ses bras étaient absorber par l’obscurité. Elle sentait son corps être étiré, elle avait mal. Zeinos Fit apparaitre une barrière d’eau que Maya congela, mais rien à faire, ces deux force tiraient toujours. Devant les cris de douleur de Maya l’Eon décida d’employer toute la force qui lui restait.

D’un seul coup il se mit à emmètre une très forte lumière et se transforma !

Il prit sa forme complète ! Son corps grandit et pris une forme humanoïde, il faisait maintenant presque deux mètre de haut et émettait une très grande quantité de lumière. Cette lumière fit disparaitre les forces invisibles et Maya tomba au sol. Zeinos se plaça devant elle. C’était certes la deuxième fois qu’il avait recourt à cette transformation mais la jeune mage était impressionnée par la carrure incroyable de l’habituel tout petit Zeinos. La dernière fois la transformation n’avait durée qu’une dizaine de seconde et Zeinos avait disparut pendant de nombreuses heures.

-Maya ! Tu n’as presque plus d’énergie. Je vais m’occuper d’elle !

-Attend comment tu compte…

-Je n’ai pas le temps c’est le tout pour le tout !

Zeinos disparut alors te réapparut instantanément derrière Dante. Surprise elle stoppa sa chanson, l’éclairage revînt alors.

L’eon posa la main sur le bouclier de Dante et parvint à le congeler ! La maléfique démone était maintenant, à sa grande surprise, entourée d’une prison de glace qu’elle ne contrôlait plus. C’était l’Eon qui maintenait la prison de glace à sa portée. Il l’a brisa alors d’un coup de poing et la traversa pour attraper le cou de Dante. Mais celle-ci disparut au même moment. Elle apparut derrière lui.

-Imprudent ! Certain m’appel l’intouchable ! Elle prononça alors une formule magique non chanté et le corps de Zeinos se recouvrit de taches d’ombre. Il cria sa douleur et disparut sans laisser de traces.

-ZEINOOOOOOS !!! Hurla Maya qui observait la scène impuissante.

-Ah ah ah ah ah ah ah ah ah !!! Le rire machiavélique de Dante empli les oreilles de Maya en qui la colère montait. Elle puisa dans ses dernières ressources et forma un gigantesque pic de glace qu’elle projeta en criant sa rage vers la démone qui esquiva sans difficulté.

-Ah ah ah ! Imbécile c’est comme ça que tu utilise tes dernières forces ? Je… Elle fut interrompue par un craquement. Elle se retourna et constata avec horreur que le pic avait transpercé le dôme de verre, créant des fissures qui s’étendaient rapidement.

-Garce ! Qu’as-tu donc fait ?!

L’instant d’après le dôme se brisa et tomba en des milliards de morceaux. Certains étaient gros mais Maya ne fut pas inquiétée par leur chute. Elle leva les mains en l’air et hurla à nouveau en vidant ses réserves d’énergie dans un ultime sort. Dante n’en revenait pas ! La jeune fille pris le contrôle de la pluie ! Toutes les gouttes de pluies se rassemblaient en un immense tourbillon aqueux deux fois plus large que le diamètre de la tour ! Des ailes blanches de dragon des glaces apparurent dans le dos de Maya et se déployèrent dans un claquement. Les morceaux de verre qui l’entourait ainsi que l’artefact s’envolèrent, et se mirent à graviter autour d’elle. Puis elle s’envola plus rapide qu’un éclair, traversa le tourbillon en son centre. Après son passage l’eau cessa de tourner et se concentra en un seul point et forma un bloc de glace démesuré que Maya retenait en l’air d’une seule main.

Dante était effarée ! Jamais elle n’aurait put imaginer telle attaque de la part de cette gamine !

Maya lâcha alors son emprise sur l’iceberg qu’elle avait créé et celui-ci commença à s’effondrer sur la tour. L’Impératrice du Crépuscule n’avait cependant pas l’intention de la laisser détruire sa tour. Elle lança un nouveau sort de magie noire et l’iceberg commença à se recouvrir rapidement de taches noires. Mais avant qu’elle ne parvienne à le faire disparaître il se sublima, puis se reforma en dessous de Dante.

-QUOI ?!!!

Sans attendre Dante se retourna et jetât un autre sort, plus puissant et l’iceberg se fendit en deux et les deux morceaux tombèrent en longeant les flancs de la tour sans la détruire. Et ils disparurent emportés par les taches noires avant de toucher le sol. Cependant Dante n’avait put empêcher la destruction de la grande machine. Le rayon disparut et les deux immenses anneaux s’écrasèrent violement au sol autour de l’Arx. Furieuse, Dante se retourna vers Maya mais celle-ci était déjà en train de tomber. Elle avait perdu connaissance et son armure avais repris sa forme de Dragonstorm. Dante vola dans sa direction et la rattrapa avant qu’elle ne s’écrase. Elle la ramena, ainsi que l’artefact, au sommet de la tour près de la machine détruite qui laissait maintenant apparaitre un socle brillant portant l’inscription « Arcanium » sur lequel on pouvait insérer un objet carré.

Dante déposa Maya juste à côté du socle. Elle passa sa main sur le visage de la jeune fille puis s’éloigna en marchant tout en contemplant la chute de tous ses plans.

Maya repris doucement connaissance et se redressa difficilement. Elle vit que Dante avait repris sa forme enfantine. Qu’est-ce que cela voulait-il dire ?

-Dante ? Pourquoi m’avoir…

-Dépêche-toi donc de foutre cette boite à sa place ! L’interrompit Dante en lâchant un soupire sans se retourner.

Maya regarda autour d’elle et comprit. Elle prit l’artefact et le plaça sur le socle. La glace se brisa et la boite s’imbriqua d’elle-même.

Un rayon bleu fut projeter dans le ciel et fit disparaitre instantanément tout les nuages noir. Le ciel était à présent d’un bleu azur éclatant. Les yeux de Maya tombèrent sur Dante qui la regardait. Lloyd était apparut aux côtés de son épouse. Tous deux s’inclinèrent devant Maya.

-Toutes nos félicitations Maya ! Tu as passé l’Arcanium, tu es à présent un Chevalier-Mage ! Et accessoirement… Bon Anniversaire !

Le cerveau de Maya était épuisé, cette dernière scène l’acheva. Elle perdit de nouveau connaissance.

 

 

 

Epilogue

-Maya ?

-Maya !

-Tu crois qu’elle va se réveiller ?

-A tous les coups c’est mon énigme des marches chromatique qui l’a épuisé !

-Tu rigole ? Quand elle m’a attaqué avec son « ère glacière » elle a perdu toute son énergie c’est pour ça !

-N’importe quoi ! Dès le début j’ai faillit l’avoir avec mes illusions ! Eh Raph ! Sert-moi un autre verre s’il te plait?

-Ca marche !

-Aller Maya ! Réveil-toi !

-Lloyd !

-Oui ?

-Le coup de la sublimation tout à la fin. C’était toi pas vrai ?

-Qu’est-ce qui te fait dire ça ?

-La petite n’avait plus d’énergie !

-Ah ah qui sait ?

-Pff.

-Ah ! Sa y est ! Elle revient à elle !

Maya se redressa difficilement. Elle était dans un fauteuil en cuir très confortable. Elle se rendit compte qu’elle ne ressentait plus la moindre douleur ! Elle regarda autour d’elle pour reprendre ses esprits. C’était le grand salon du manoir de Lloyd. Et il y avait foule ! Tout le monde la regardait. Il y avait Lloyd, Dante, Zeinos, Messon, Nova, Kehl, l’élémentaire d’eau du lac et même les trois gardiens d’Arx ainsi que les deux gobelins.

Tous la saluèrent chaleureusement en lui souhaitant un joyeux anniversaire !

-M… Mai… Mais que ?!

-Calme-toi. Tous va bien, tu avais raison ce n’était que de la mise en scène ! La rassura Zeinos.

Maya lança des regards vers toutes les personnes présentes.

-Ah ah !! J’en étais sûr ! Mais…

-Vous feriez mieux de lui expliquer Maitre. Intervînt Nova

-J’allais y venir ! Maya ! Sache tous d’abord qu’as aucun moment tu as été en danger. La mort aurais été synonyme de retour à la normal. Cependant la douleur était réelle et je m’en excuse mais tel est l’Arcanium.

-C’est quoi l’Arcanium à la fin ? Un test ?

-Exactement ! L’Arcanium est le test par lequel tous les mages doivent passer pour être reconnu comme tel. Mais depuis que l’apprentissage de la magie est prohibé on a peu à peu oublier en quoi cela consistait. Le principe est simple. Le jour des dix-huit ans de son apprenti le maitre doit créer une série d’épreuves pour tester les sens, la réflexion et la force de celui-ci. Cependant il doit faire en sorte que ces trois épreuves ne puissent pas être passées par l’élève, ainsi si l’élève réussit cela signifie qu’il s’est surpassé.

-C’est hyper rare d’y arriver du premier coup ! Ajouta Nova. Je suis jalouse, moi je m’y suis repris par trois fois !

-En effet. Repris Lloyd. L’apprenti doit retenter autant de fois qu’il le faut et quand il le souhaite les épreuves jusqu’à ce qu’ils parviennent jusqu’au bout. C’est en quelques sortes un examen. Et tu l’a réussit !

-Euh d’accord mais… Attendez ! Non ce n’est pas juste ! Avec les armures j’étais bien plus puissante. Je n’aurais rien put faire sans !

-C’est peut-être vrai mais les armures sont partie intégrante de l’Arcanium. Sans elles j’aurais mis la barre moins haute.

-La barre moins haute ? Vous m’avez fait combattre Dante ! S’insurgea Maya.

On entendit le rire caractéristique de la fillette raisonner.

-J’espère que tu ne t’imagine pas que j’y suis allé à fond quand même ? Fit-elle.

Dans un certain sens Maya était persuadé d’avoir été beaucoup ménagée dans ce combat final…

Lloyd repris son explication :

-Les armures servent à améliorer les capacités de l’élève afin que son apprentissage par la suite soit plus facile.

-N’empêche que moi, même avec les armures, je ne maîtrisais pas aussi bien la magie la première fois… Tu es vraiment impressionnante Maya ! Fit Nova.

-Donc je n’aurais plus accès à cette superbe armure blanche de chevalier-mage ?

-Et bien si… Mais il te faudra continuer ton apprentissage pour ça.

Maya se leva d’un bond.

-Qu’est-ce qu’on attend ?

Des éclats de rire retentirent ainsi que des applaudissements.

-Tu n’es jamais fatiguée toi ! Fit Lloyd en souriant. Profitons donc de la fête pour le moment.

Maya était heureuse et un peu gênée, tous le monde voulaient la féliciter personnellement. Elle apprit que Jeanne et Raphael étaient tous deux membres du DarCloud et que Lloyd les avait fait venir exprès pour participer à l’Arcanium. Jeanne était d’ailleurs très gentille et s’en voulait de l’avoir autant maltraitée. Elle apprit aussi que l’élémentaire de feu était une entité vivant sur l’île comme Hyndra l’élémentaire du lac. Son nom était Arkhan et il parlait ! Hyndra aussi d’ailleurs. Mais Lloyd lui avait demandé de se taire pour la mise en scène. Et de toute façon les élémentaires ne sont pas très causant en général apparemment.

Selon Nova, Maya avais faillit perdre lors de la troisième épreuve ! La jeune fille se souvenu d’ailleurs d’un phénomène étrange, elle avait crue voir la pièce dans laquelle elle était disparaitre, comme effacé de la réalité. A ce moment là elle était donc en train de mourir…

Toutes ses émotions ne tardèrent pas à transporter Maya dans le monde des rêves. Elle s’endormie dans un fauteuil du grand salon. Au bout d’un moment, Lloyd l’a pris dans ses bras et la porta jusque dans sa chambre. Il l’installa dan ses draps et lui baisa le front. Il était fier d’elle. Une pensée vînt cependant effacer son sourire, quelque chose semblait l’attrister. Il se passa la main sur le visage et sortit de la chambre en baillant.

Zeidaran Chapitre 18 Partie 3 : Le corps et l’esprit

Zeidaran Livre I : Ultima

Chapitre XVIII Partie 3 :

Le corps et l’esprit

Z18p3

Maya a résolu de justesse le problème des escaliers chromatiques ! Elle sait à présent ce qu’est la “Boite”. C’est un artefact qui devrait l’aider à arrêter la folie de Dante. Mais par contre elle ne sait toujours pas où se la procurer.

Désormais sur une plaque lumineuse Maya entame son ascension vers la troisième épreuve !

De quoi celle-ci sera-t-elle faite ?

La plaque de lumière continua sa course en dehors du dôme. Mais aussi en dehors d’Arx. En effet la sortit du Dôme donnait sur l’extérieur de la tour. Maya se trouvait à plusieurs dizaines de mètres au dessus du sol. Elle put observer que les nuages noirs et le ciel rougeâtre était toujours bien réels. La dalle filait au travers des courants de cendres. Maya avait couvert son nez et sa bouche pour ne pas les respirer. L’ascension fut plus longue qu’elle ne l’avait initialement estimé et elle se retrouva bien au-dessus d’où aurait put ce trouver un deuxième étage.

Elle dépassa ce qui lui semblait être le milieu d’Arx. Elle grimpa encore quelques mètres et vit un peu au dessus d’elle une petite partie de l’imposant édifice s’illuminer un court instant puis s’ouvrir. La plaque alla aussitôt s’engouffrer à l’intérieur.

Maya retrouva, presque avec bonheur tant l’air extérieur est désagréable, l’intérieur de la fameuse tour de Dante, ou comme elle aimait à se faire appeler maintenant : L’Impératrice du Crépuscule. Un nom qui d’ailleurs sonnait bien aux oreilles de Maya qui, quand elle oubliait la situation incompréhensiblement critique dans laquelle elle se trouvait, aimait à incarner ce personnage de héro d’une aventure épique !

La plaque ralentis progressivement pour venir s’arrêter en douceur au centre d’une nouvelle petite pièce ronde. L’ouverture se referma coupant ainsi net le bruit du vent. Assise durant le voyage, Maya ne se releva pas tout de suite. Elle n’avait pas été déçut de pouvoir se reposer quelques minutes. Les muscles de ses jambes lui demandaient grâce, ils étaient épuisés de parcourir des escaliers incessant (aussi colorés soit-ils !). Au-delà de ça Maya sentait bien que ses jambes n’étaient pas seules dans leur douleur. C’était tout son corps qui n’en pouvait plus. Les aventures c’est bien dans les livres mais dans la réalité c’est éprouvant. Surtout quand on à rien à se mètre sous la dent.

Elle regarda autour d’elle. Mais ses yeux désabusés ne tardèrent pas à transmettre à son estomac qu’il n’y avait rien non plus à manger dans cette salle. Ce dernier demanda à la bouche de la jeune fille d’exprimer sa pensé actuel par un profond soupir. Comme pour remotiver ses troupes le cerveau réprimanda les organes oculaires, leur rappelant qui était le patron ! Peu importait les peines du ventre, il fallait faire le point sur cette nouvelle pièce !

C’était une pièce ronde donc, mais très différente des deux pièces sombres et puantes que Maya avait traversé auparavant. Celle-ci étaient propre, très propre même. Les murs étaient décorés d’une tapisserie rouge et noire ornés de portraits étrange puisqu’ils représentaient tous la même personne à différents âges de sa vie. Et ce n’était pas n’importe qui puisqu’il s’agissait, tel que l’indiquait les petites plaques d’or en dessous de chaque tableaux, « M.L. Lloyd »

Maya fut d’abord surprise de trouver des portraits de Lloyd dans ce monde. Peut-être allait-elle retrouver le demi-elfe ! Cette hypothèse lui donna le courage de se lever. Elle posa le pied sur le sol, ou plutôt sur le tapis noir qui recouvrait les dalles de pierres rouges et noir qui le formait. Ce tapis était en forme de disque entourant la plaque lumineuse (qui avait d’ailleurs disparut quand dès qu’elle en fut descendu) Mais il se prolongeait rectangulairement au travers d’un large et court corridor qui menait à une porte totalement peinte en noire. Avant de s’y rendre Maya décida de faire le tour de la pièce et observer de plus près chaque tableau.

Elle commença par celui qui attira le plus son regard : « M.L. Lloyd, 7èmeanniversaire. (De gauche à droite : M.L. Lloyd, N. Melody, E. Dante.) » Une petite note ajoutait : « Artiste : Guybrush » Le tableau représentait le petit Lloyd déjà très souriant à l’époque, il semblait vraiment être le plus heureux des enfants du monde (Maya ne pus s’empêcher de sourire et de lâcher un « Trop mignoooon… » Il faut dire que cela faisait bien longtemps qu’elle voulait voir à quoi ressemblait Lloyd dans ses très jeunes années.) Il était représenté dans les bras d’une femme aux cheveux noirs coiffé d’une mèche, lui couvrant une partie du visage, et d’une longue queue de cheval. Elle était vêtue d’une combinaison étrange qui ne ressemblait en rien aux vêtements anciens que portaient les deux enfants. Enfin Dante était au pied de cette dernière, elle avait un regard inexpressif mais regardait bel et bien vers Maya ce qui n’était pas très rassurant. Son corps était semblable, quoiqu’encore plus jeune, à celui qu’elle connaissait le mieux. La principale différence venait du fait qu’ici elle ne portait pas de mèche blanche dans ses cheveux noirs, cheveux qu’elle avait très long par ailleurs, ils dégoulinaient sur son visage puis sur ses vêtements jusqu’au niveau du bas de ses cuisses.

Maya continua son tour de la pièce elle tomba entre autres sur deux tableaux qu’elle connaissait, celui de son mariage avec Dante et celui où il à une flamme bleu dans l’œil. Elle tomba ensuite sur un qui la fit rire. On y voyait Lloyd couché sur une table de banquet juste à droite de son ami Baldur le roi des nains. Il avait les yeux exorbités et l’artiste avait peint des flammes qui s’échappaient de sa bouche. Tous les nains que l’on voyait étaient hilares et Dante (Adulte) se couvrait le visage avec ses mains pour exprimer la honte qu’elle devait ressentir. La plaque disait : « M.L. Lloyd découvre la Bière-de-feu » A cette lecture Maya comprit enfin la clé d’un des mystères les plus perturbant qui entourait Lloyd, son fameux surnom de « Bièredefeu » que lui avait donné le peuple nain venait à n’en point douter de cet évènement.

Le dernier tableau surprit lui aussi Maya. Mais celui-ci était plus déroutant qu’autre chose. On y voyait Lloyd dans un décor vierge. Il était seul et portait les mêmes vêtements que ceux qu’il portait juste avant de se faire aspirer dans le vortex plusieurs heures auparavant. C’était pourtant bel et bien une huile du demi-elfe. Il était souriant et tendait le bras vers l’avant, sa main était ouverte et un petit flacon y était déposé il contenait un liquide clair et portait une étiquette sur laquelle était inscrit « Bois-moi ». Maya regarda la plaque de ce curieux tableau, elle ne portait pour seul inscription qu’un « Elixir ».

Surprise Maya regarda une nouvelle fois l’étrange peinture et pensa avoir une hallucination puisqu’elle crut voir l’étiquette bouger, entrainée par une brise inexistante. Elle pausa la main sur la toile un peu au dessus de l’étiquette, elle sentait les coups de pinceau sous ses doigt. Elle descendu doucement jusque sur l’étiquette et là la sensation changea. Ce n’était plus de la peinture mais du papier. Elle avait bel et bien l’impression de toucher du papier, alors même qu’elle pouvait voir chaque coup de pinceau qui formait les ombres et les effets de relief sur cette partie de la peinture.

Maya pausa alors la main sur le flacon. Encore une fois, bien qu’il était évident à l’œil qu’il avait été peint elle eu la sensation qu’elle aurait eu en touchant un véritable flacon de verre. Elle tendit alors le bras, en se mettant sur la pointe des pieds, pour atteindre le visage de Lloyd. Mais cette fois-ci tout coïncidait avec le fait que s’était une peinture. Maya comprit alors que ce n’était qu’une illusion, Le flacon existait mais pas le tableau. Instantanément la toile disparut laissant apparaitre un trou de la même taille dans le mur, une cache secrète. Il y avait une petite table en verre à trois pieds sur laquelle était déposé le flacon étiqueté, à la même auteur qu’il était dans la peinture. Maya l’attrapa et l’observa quelques instants.

C’était bien beau de dire : « Bois-moi », mais Maya se demandait si elle pouvait réellement boire ce liquide, peut-être était-ce ça l’épreuve, peut-être était-ce du poison, un piège dans lequel Maya aimerais bien ne pas tomber. Tout ceci paraissait avoir été mis en scène pour faire croire que ce soit une potion bénéfique, les portraits de Lloyd, l’énigme à résoudre pour le récupérer… Mais peut-être était-ce ça le piège. Maya continua d’hésiter quelques secondes, puis elle retira le bouchon pour observer et humer le liquide.

Ce n’était pas un liquide très engageant d’un point de vu visuel. Il était couleur crème et d’une texture un peu étrange. En revanche il sentait très bon, plusieurs arômes vinrent tenter ses narines sans qu’elle ne sache vraiment tous les reconnaitre. Mais elle avait tellement soif… Au bout d’un moment elle osa en goûter une gorgée. Le goût était aussi étrange que l’apparence mais également aussi bon que l’odeur ! (Le liquide avait en fait un goût de tarte aux cerises, de crème à la vanille, d’ananas, de dinde rôtie, de caramel et de pain grillé beurré.) Mais surtout, elle sentit tout son corps aller mieux d’un seul coup. Ses blessures lui faisaient moins mal, ses muscles inferieurs retrouvaient un peu de leur vigueur et son estomac ne gargouillait plus. Il ne tarda alors pas que tous son corps outrepassent la toute puissance de son cerveau et lui fasse avaler tout le reste de l’élixir.

Maya était revigorée ! Elle n’avait plus faim, plus soif, plus mal nulle part. Et Même Zeinos lui indiqua qu’il avait soudainement retrouvé l’intégralité de ses capacités. Elle ne savait pas si, de là où il était, Lloyd pouvait l’entendre mais elle lui adressa des remercîments.

Elle reposa le flacon sur la petite table et marcha d’un pas décidé vers la porte noire. « Troisième épreuve, me voilà ! » Se dit-elle.

Elle ouvrit la porte en tournant simplement la poigné, mais au moment de franchir le seuil quelque chose d’imprévu survînt : Tout d’abord Zeinos disparut instantanément puis toutes les parties argenté de son armure devinrent totalement noires, comme la porte qui se referma aussitôt après son passage, a l’instar de toutes les portes qu’elle avait franchis jusque là, ou presque. D’abord affolé par la disparition de son Eon, elle tenta de lui adresser un message télépathique, mais rien ne se passait, comme s’il avait été gommé de la réalité d’un coup d’un seul… Elle posa la main sur sa poitrine pour faire apparaitre sa materia qui, comme à son habitude était « dissoute » dans la magie de l’armure. Mais ce fut un nouvel échec ! Plus de materia ! Celle-là même qui canalisait et amplifiait sa puissance magique depuis sa rencontre avec Lloyd, elle avait totalement disparut, avec la magie de ses vêtement et donc son guide. Elle n’était plus magicienne ! Ou plutôt, elle ne pouvait plus utiliser la magie telle qu’elle l’avait apprise !

Devant une telle déconvenue Maya ne put retenir un cri ! Elle se reprit et tenta d’ouvrir la porte mais il n’y avait rien à faire… Elle la frappa finalement d’un violent coup de poing puis se retourna vers la salle où aller se dérouler cette nouvelle épreuve durant laquelle visiblement, elle ne devra compter que sur ses simples capacités d’humaine…

Elle se trouvait dans une pièce immense. Mais une bonne partie de la surface était dépourvu de sol. En réalité cela ressemblait plutôt à une sorte de zone de combat. Sous ses pieds, le tapie noir continuait tout droit, longeant la large passerelle sur laquelle donnait la grande porte noire. Elle se prolongeait jusqu’à un escalier de cinq marches menant à une très large plaque de pierre. Maya trouvait que cela ressemblait à l’entrée d’un ring, elle imaginait déjà de l’autre côté une entrée symétrique à celle-ci.

Elle gravit les cinq hautes marches et put confirmer son idée. De l’autre côté on pouvait voir une porte Rouge similaire à la noire précédente. La plaque sur laquelle elle se trouvait à présent était une sorte de damier géant avec des dalles noires et rouges alternées une à une, identique au sol de la petite pièce ronde d’où elle venait. Maya ne fit pas un seul pas de plus, elle observa ce qui devait être son adversaire… A une place symétrique à la sienne, sur la dernière marche de l’escalier rouge une chose étrange et immobile semblait attendre. C’était un chevalier en armure complète et entièrement rouge, aucune partie de son corps n’était visible et il était replié sur lui-même, accroupis.

Ne décèlent aucun mouvement, Maya entama prudemment le mouvement qui allait devenir un pas en avant, mais elle se stoppa juste avant de toucher le sol car cela anima le chevalier qui se redressa. Elle posa enfin le pied et l’armure, qui ne laissait toujours pas voir une seule parcelle de la peau de son porteur ou même de cuir, se mit à avancé rapidement vers elle, puis se stoppa sur une case rouge presqu’au milieu de la pièce. En bougent, le chevalier muet ne faisait guère que des bruits de pas. En effet l’armure était si parfaite qu’aucune pièce ne frottait sur une autre, les articulations étaient formées de toutes petites pièces de métal semblable à des écailles qui s’imbriquait parfaitement les unes dans les autres pour épouser les mouvements qui étaient donc d’une fluidité parfaite. Maya n’avait jamais rien vu de tel. Allait-elle devoir se battre à main nu contre cette chose ? C’était perdu d’avance ! Son armure était certainement très bien assortit d’une protection magique mais sans elle, elle était loin de protéger l’intégralité de son corps…

Trois solutions s’offrait à elle : resté immobile jusqu’à ce que quelque chose se passe ; sauter dans le vide pour se suicider ; ou avancer vers cet homme… C’est la troisième qu’elle finit par retenir, elle serra les poings et fit apparaitre une détermination à toute épreuve sur son visage, elle était décidée à tirer au clair le but de cette épreuve et à la remporter comme les précédentes ! Elle avança donc d’un pas dépourvu de peur et vînt se stopper sur une case noire deux rangés de dalle les séparaient. Aucun des deux n’avait d’arme.

Comme Maya le pensait, l’homme entama les hostilités, il fit deux pas en avant et lui asséna un coup de poing, mais son mouvement était un peu trop lent et Maya l’esquiva sans mal. C’était donc bien un combat qu’elle devra effectuer ici, un combat au corps à corps… Lloyd lui avait fait plusieurs cours de combat rapproché sans arme… Elle n’était pas trop mauvaise mais contre une armure pareille ça ne serait pas une mince affaire d’autant que son adversaire mesurait bien deux mètres de haut ! Mais peu importe ! Maya était déterminée à ne rien laisser passer, la lenteur de son adversaire était son meilleur allié. Elle attrapa son bras et le poussa à continuer son mouvement puis elle se plaça juste en dessous et se redressa brusquement soulevant le bras métallique avec son épaule, emporter par sa propre force le chevalier se détacha du sol et Maya accompagna son mouvement pour le faire s’envoler au dessus d’elle. Elle continuait de tirer sur le bras de l’homme dans un mouvement circulaire pour que ce dernier s’écrase très violemment au sol sur le dos.

Il se releva d’un bond et Maya se remis sur ses gardes. Elle avait bien estimé la solidité de l’armure, c’était un métal lourd et très résistant mais aussi incompréhensiblement chaud, malgré le textile isolent qui recouvrait ses mains et servait d’accroche au métal noirâtre qui protégeait ses bras elle avait sentit que l’armure de son adversaire était à une température extrêmement élevé. Sans la protection magique qui accompagne son armure Maya devait faire attention à ce qu’il ne touche pas les parties dénudés de son corps, notamment ses hanches, le bas de son dos et surtout sa tête…

Le chevalier fut plus attentif et plus vif dans ses attaques suivantes, Maya préféra ne rien tenter, attendant de bien comprendre sa façon de bouger et ses coups favoris. Lloyd lui avait appris que parfois il valait mieux étudier une situation avant de s’y lancé. Maya qui était plutôt du genre à foncer dans le tas quand il s’agissait de combattre, elle essayait ici de suivre les conseils de son maître.

Il attaquait sans relâche et sans aucune fatigue et toujours sans dire un mot. Maya guettait la moindre erreur pour pouvoir lui faire une nouvelle prise en utilisant la force de son adversaire à son avantage. Mais il n’en faisait plus… Cela faisait bien cinq minutes maintenant qu’ils tournaient en rond sur la grande plaque carrée sans jamais rien tenté d’extravaguant comme s’ils s’observaient chacun à sa manière. Maya découvrit plusieurs failles dans la défense du chevalier, il lui serait facile de lui porter un coup à la tête avec une petite acrobatie et d’enchainer avec une attaque basse pour le faire tomber. Mais d’un autre côté si elle n’était pas suffisamment forte pour que le coup à la tête provoque un mouvement de recul, elle ne pourrait pas continuer son enchainement et pire elle serait à sa merci…

Maya mis alors rapidement au point une acrobatie qui lui permettrait de faire son enchainement tout en détournant les bras du chevalier pour qu’elle puisse se dégager facilement au cas où cela raterai. Ce n’était pas beaucoup moins suicidaire mais il fallait bien tenter quelque chose !

Elle attendit le moment propice dans les enchaînements répétitifs du chevalier puis lança son assaut, elle attrapa avec ses deux mains le bras qui voulait la frapper, le tira vers elle en accompagnant son mouvement pour une nouvelle fois se servir de la force adverse. Elle propulsa alors ses jambes dans les airs et envoyant ses pieds joints dans le heaume vermillon. Le choc fut si violent que ce dernier se détacha du reste de l’armure et s’envola. L’armure fit alors un mouvement de recul, Maya ayant pris soin de lâcher le bras de son adversaire pour atterrir à côté de lui. Pas de temps pour souffler, elle se baissa et faucha d’un coup de pied, les jambes du chevalier qui s’écrasa une nouvelle fois au sol. Mais sans sa tête…

C’était bien se qu’elle pensait, son adversaire n’est pas humain, l’armure n’est pas occuper par un corps de chair et d’os… Mais là où elle se trompait c’est qu’elle imaginait qu’elle était vide. Au contraire ! C’est une tête enflammé qu’elle pouvait voir à présent, un élémentaire de feu ! Voila qui expliquait la température de l’armure rouge.

Devant cette découverte déconcertante, Maya ne put commencer un autre enchainent profitant de l’avantage qu’elle avait. C’est un être magique ! Sans magie impossible de le battre ! Se disait-elle. L’élémentaire se redressa rapidement, fin de l’avantage à Maya, début de l’avantage pour lui, profitant de la stupeur de la jeune fille il fit un mouvement plus rapide que tout ses précédents pour s’approcher de Maya qui n’eut pas le temps d’esquiver son violent coup de point en direction du point centrale de son armure : la tête de dragon.

Un craquement se fit entendre, Le bustier de la jeune fille se fissura puis se brisa en milles morceaux, le coup fut si brutal qu’elle fut éjectée en arrière à une vitesse phénoménale, puis son adversaire, toujours plus rapide, vînt achever son enchainement en lui assénant un coup puissant de son poing bouillant sur le ventre de Maya qui vînt s’écraser au sol, détruisant du même coup l’espèce d’étoile métallique qu’elle avait dans le dos. Le coup ne fit heureusement que frôler le nombril de la jeune fille car il fut amorti par la partie basse de l’armure qui se brisa également sous le choc. Le corps de Maya n’était donc plus protégé que par le tissu noir isolent et ses jambières et brassières… Protection dérisoire devant ce mastodonte, d’autant que la douleur parcourait tous son corps et qu’elle était allongée, incapable de bouger, au pied de l’élémentaire en armure.

Mais étrangement celui-ci ne lui porta pas de nouveau coup, au contraire il se détourna et alla reprendre sa place qu’il avait quand Maya était entré dans la salle. Elle comprit alors qu’elle avait tout simplement perdu… Elle n’était pas suffisamment forte pour réussir cette épreuve et comme lui avait dit Raphael, les gardiens sont là pour tester pas pour tuer… Ses yeux se fermaient, elle n’en pouvait plus, elle avait trop mal, elle ne pouvait pas croire qu’elle s’était faite battre en simplement deux coups ! Elle rouvrit doucement les yeux et vit que le décor semblait s’assombrir, disparaitre… Elle devait vraisemblablement être en train d’halluciner.

Elle se ressaisit ! Elle n’allait quand même pas abandonner maintenant ! Elle n’avait pas fait tout ça pour rien ! Elle cracha un juron et se tourna sur le ventre. Elle se releva difficilement, la pièce était soudainement redevenue aussi clair qu’elle l’était auparavant, et l’élémentaire avait repris sa place. Maya était énervée contre elle-même, contre cette tour, contre Dante et contre tout le reste ! Elle se sentait envahir par une force incroyable… Elle perdait peut-être la raison… Non, elle connaissait cette force, elle l’avait déjà ressentie… Dans les mines de Tokaï ! Cette force brute, cette transe qui lui avait permis de tenir tête sans même s’en rendre compte au colossal saurien. Cette puissance qu’elle pensait venir de sa materia, aujourd’hui elle lui revenait enfin !

Dépourvut de peur et avec un sourire glaciale sur le visage Maya provoqua son adversaire.

-He ! Flammèche de mes deux ! Qui as dit que tu pouvais reprendre ta sieste ?!

Elle se rendait à peine compte de se qu’elle disait. Dans qu’elle pétrin était-elle en train de se fourrer ? En tout cas l’élémentaire ne se fit pas attendre, il repassa de sa position accroupis à sa position d’attaque et d’un mouvement vif comme l’éclaire fonça sur Maya qui, cette fois-ci, l’esquiva et mieux encore, elle en profita pour passer derrière lui et accrocha son pied avec le siens, l’armure trébucha de la façon la plus bête qui soit et s’affala sur le ventre. La jeune fille ne laissa pas passer son avantage écrasa de son talon l’articulation du genou de son adversaire puis arracha sa jambière avec les mains. La jambe enflammer n’était plus protégé… Mais cela signifiait qu’elle ne pourrait plus l’attaquer à cet endroit…

Au vu du rire de dément qu’elle poussa en balançant la jambière au travers de la pièce, elle n’en avait visiblement rien à faire des détails. Mais le peu de raison qui lui restait eu soudain une idée. Il n’était peu être pas si idiot de lui casser son armure, Mais oui ! Pourquoi mettre une armure à un élémentaire de feu ? Il n’en à pas du tout besoin ! Au contraire cela ne peu que le désavantager. Bien sûr il était on ne peu plus dangereux de raisonner de la sorte mais Maya se mit dans la tête que c’était une métaphore représentant l’humanité, un corps magique encrer dans un corps physique… Le but de l’épreuve devait certainement être de détruire cette armure car pour tuer un Homme il suffit de détruire son corps physique… Elle n’était pas certaine de la logique reliant chaque élément de sa réflexion mais dans l’état où elle se trouvait elle n’en avait strictement rien à faire !

Avec une vivacité déconcertante elle enchaina les prises, détruisant une à une les pièces de l’armure vermillon sans que l’élémentaire ne parviennent à placer le moindre coup, à peine se relevait-il qu’il était déjà pris dans un enchainement qui allait le remettre à terre. Bras gauche, jambe gauche, bras droit, coque… Tout y passait et toujours ce sourire et ce rire. Elle s’en rendait compte et se faisait elle-même peur, mais elle n’était pas pour autant possédé, elle décidait et avait conscience de toutes ses actions. C’est exactement comme si elle libérait une bestialité qu’elle gardait inconsciemment enfermer habituellement. Mais si sa vitesse et sa force avait était décuplé, sa résistance n’était pas en reste puisque les brûlures commençait à s’accumuler sur son corps mais elle ne bronchait pas et continuait son massacre.

Dans un tout dernier mouvement de rage elle transperça de son poing le plastron de l’élémentaire qui se brisa et s’éparpilla instantanément. Ne restait donc plus que Maya, son armure noire quasiment entièrement détruite et un élémentaire nue. Ce dernier disparut alors, laissant tomber un troisième cristal bleu. Maya tomba à genoux, son sourire disparut et elle reprit son souffle. C’était enfin fini, elle était redevenue normale… Elle observa ses mains quelques minutes par endroit le tissue noir était déchiré et elle pouvait voir les brulures qui la rongeaient.

La dernière fois Lloyd lui avait dit qu’elle ne devait pas avoir peur de cette force caché en elle mais devait plutôt apprendre à la contrôler… Selon lui, il était courant chez les mages d’exception que leur puissance soit cachée au plus profond d’eux lors de leur jeunesse, avant de pouvoir s’épanouir complètement une fois que le corps a atteins l’âge adulte. Elle décida donc de se ressaisir ! Un jour je contrôlerais cette force et j’atteindrais le niveau de Lloyd ! Se disait-elle.

-Maya ? Maya ?! Maya !!

La jeune fille reconnue bien vite cette voix qui l’a fit instantanément retrouver le sourire.

-Zei !!

-Maya ! Tu vas bien que s’est-il passé ? Je n’arrivais plus à te parler !

-Je suis si heureuse de te voir ! Si je pouvais t’embrasser… Ha ha !

-Bon apparemment tu n’es pas blesser, je suis soulagé…

-Comment ça je ne suis pas…

Indigné par une telle affirmation Maya regarda à nouveau ses mains… Mais aussi incroyable que cela pouvait paraître ses brassières était de nouveau intacte ! Même constat pour son bustier dragon. Et ses brulures avaient disparus, elle n’avait plus mal nulle part. Passant brutalement de l’indignation à l’incompréhension Maya regarda le sol. Devant elle voyait le cristal bleu que l’élémentaire lui avait laissé. Elle regarda ensuite autour d’elle, la pièce n’avait pas changé, ou presque puisqu’à présent toutes les dalles était noires.

-Incroyable…

-Quoi ? Interrogea l’Eon qui ne comprenait pas.

-Bah… Tu vois il y avait ce… et puis j’ai… enfin tu vois et là… Enfin bref…

-Quel récit explicite !

-Oh laisse-moi donc tranquille ! Il y en à qui travail pendant que tu te la coulais douce ! Fit Maya en se relevant.

-Me la couler douce ? Mais vas-tu enfin me dire ce qu’il s’est passé ?

Maya ne répondit pas et éclata de rire. Elle était tellement heureuse d’avoir retrouvé son compagnon disparut qu’elle ne pouvait retenir des larmes de joie. Une fois qu’elle eu bien rit elle se pencha attrapa le cristal bleu et le fit manger à son dragon en lui adressant un « Oh toi aussi tu m’as manqué ! »

-Maya ?

-Bon ! Ce n’est pas tout ça mais, on a une impératrice à dégommer !

Maya se tourna en direction de la porte rouge et s’en approcha d’un pas tranquille. Mais un petit imprévue vînt effacer son sourire, avant qu’elle n’est put rejoindre les cinq marche rouges, le sol se fissura sous ses pied, la plaque désormais toute noire se brisa emportant Maya dans sa chute.

C’est cependant en douceur qu’elle atterrit plusieurs dizaines de mètres en contrebas, retenus par un sort de son Eon.

Devant eux, L’élémentaire enflammé !

Effarée Maya se mit en garde.

-Mais bordel qu’est-ce que tu veux encore !! Hurla-t-elle en direction de l’être muet.

-Tu le connais ?

-Tu voulais savoir ce que j’ai fait tout à l’heure ? Bah j’étais en train de jouer avec cet empaffé ! Mais je croyais en avoir fini puisqu’il m’a donné le cristal.

-Comment as-tu put te battre contre un élémentaire de feu sans ta magie ?! Fit Zeinos.

-C’est pas vraiment le moment là ! Disons que c’était un combat un peu spéciale avec seulement du corps à corps je t’expliquerais plus tard.

L’élémentaire ne tarda pas à attaquer mais cette fois-ci pas de coup de poing, il lança une grande gerbe de feu en direction de Maya qui fit un bond en arrière en se protégeant avec une barrière d’eau.

-C’est ça que tu appel du corps à corps ?

-On dirait qu’il à changé de tactique ! Sa tombe bien !

L’élémentaire envoyant une autre attaque brulante, plus précise celle-ci, Maya fit apparaitre son épée et la dévia du plat de la lame.

-Maya ! Il y a quelque chose que tu dois savoir à propos des élémentaire de feu !

-On n’a pas le temps là !

Maya lança avec son bras gauche un courant d’eau tournant en spirale. L’élémentaire se le pris de plein fouet. Mais toute l’eau se vaporisa instantanément.

-C’est ce que j’essayai de te dire ! Sa température corporelle est bien trop élevée pour l’avoir avec les sorts que tu as appris ! Il te faudrait des attaques de bien plus grande envergure pour l’éteindre de cette façon.

Nouvelle attaque de l’élémentaire, Maya n’est pas touchée mais elle est à présent encerclée par les flammes. Elle fit alors apparaitre un tourbillon aqueux autour d’elle et parvient facilement à les éteindre puis elle lança dans la foulée un nouveau sort sur l’élémentaire. Zeinos voulait une attaque avec plus d’envergure, elle allait le satisfaire ! Elle fit s’élever quatre larges colonnes d’eau encadrant son adversaire puis les fit se prolongé par le haut et enfin se rejoindre en une cascade inondant l’élémentaire dont la luminescence diminuait. Maya s’était intéressée aux élémentaire et savait comment le vaincre. Ces créatures tentent par tous les moyens d’instaurer un équilibre, elles produisent donc de leur élément de façon plus ou moins fortement affin de garder stable la quantité de cette élément dans leur entourage proche. Maya devait donc parvenir à prendre de vitesse sa production de feu en l’inondant rapidement et efficacement.

Mais la magie naturelle n’est pas du genre à se laisser faire et fait valoir ses droits. C’est une véritable explosion qui se produisit. Les centaines de litres d’eau qui n’en finissait plus de s’écouler, vidant peu à peu les réserves d’énergie de Maya, se volatilisèrent d’un seul coup en un nuage bouillant qui envahit toute la pièce, Maya avait eu le réflexe d’ériger une barrière d’eau tout autour d’elle, suffisamment épaisse pour atténuer le changement de température et ne pas être bruler par la vapeur « fraichement » créée.

-Idiote ! Regarde ce que tu as fait !! Quand ta barrière va disparaitre tu va être brûlé vive !! C’est ça ton plan ?!

-Qui a dit que j’avais fini ?

-Quoi ? (Il lu dans ses pensées) Ah Non !! Ne fait pas ça ! Cela va vider nos réserves d’énergies !! Nous risquerons de mourir et en plus ça ne fonctionnera pas c’est impossible !!

-Quoi t’as la trouille ? Désolé l’ami mais le bulletin météo à été très claire !

-Tu es folle !!

-On annonce un petit vent d’air frais, sortez vos bonnets ! Maya vous présente…

Elle rapprocha ses mains, immédiatement, toute la vapeur se mit à tourbillonner autour de l’élémentaire (Zeinos n’en revenait pas, elle avait réussit à prendre le contrôle de la vapeur alors qu’elle n’avait pas appris comment faire)

-L’ERE GLACIERE !!!

Elle frappa fortement dans ses mains et entrelaçât ses doigts. La véritable tornade de gaz se transforma instantanément en une magnifique sculpture de glace, colossale, blanche, froide, et immobile. Un enchainement digne des plus grands maîtres passant successivement par les trois états de l’eau… Maya… La petite Maya… Elle avait réussit cet exploit du premier coup… Impensable, Zeinos était subjugué. Il ne savait plus quoi penser, c’était merveilleux !

Maya, elle, improvisait une danse de victoire…

-C’est qui la plus forte ? C’est moiii tu tu tu tulu ! C’est qui la meilleure ? C’est Mayaaa ! tu tu tu tulu ! C’est qui la plus belle reine des glaces ? C’est encore moiiii ! HA HA HA ! A-n’en-point-dou-ter !!

L’élémentaire été congelé sur place, il ne restait que son cœur, pris dans la glace. Le Cœur de l’élémentaire est la seule partie physique de son corps, il sert d’encrage à la magie qui produit les flammes afin que celles-ci ne se dissipent pas aléatoirement dans la nature, c’est une sorte de centre de gravité donnant la possibilité à l’élémentaire de prendre forme. Quand on voit le cœur d’un élémentaire cela signifie qu’on l’a vaincu.

Mais ce cœur était un peu étrange. Il était… Cubique. Quand elle s’en rendit compte elle arrêta de danser. Etait-ce ça ? La fameuse Boite ? Maintenant qu’elle y pensait c’était l’évidence ! Qu’elle intelligente façon de garder un œil sur un artefact qui nous est dangereux sans pour autant s’exposer au danger ! Dante avait sut créer un élémentaire en insufflant la vie à la Boite… Elle ne la savait pas capable de ça…

Maya creusa la glace en s’aidant de sa brassière de métal. Elle prit soin de tailler minutieusement la glace tout autour de la boite. Elle ne savait pas s’il était prudent de la décongeler, elle avait peur que l’élémentaire ne se reforme. Elle avait donc récupérée la Boite mais elle était enfermée dans un petit bloc de glace. En effet c’était une toute petite boite, un cube noir d’à peu près cinq centimètre d’arrête, agrémenté de dorure sculpté du plus belle effet.

Elle était donc fin prête ! Prête à rencontrer, L’Impératrice du Crépuscule : Dante !

 

 

 

 

[Manael] Et voila fin de cette partie, on arrive au bout de ce fameux chapitre XVIII bourrer d’action ! La conclusion approche à grand pas, la fin est déjà bien entamer et devrait sortir dès que j’aurais résolu les petites interrogation que je me pause encore sur la forme (le fond étant déjà très clair depuis le début). Pour ce qui est de la version “OOF” (version corrigé par Archanos Valendra) Elle devrait arrivé dans pas trop longtemps je pense. Mais je sortirai également une version final de ce chapitre 18 avec toutes les parties regroupées comme il faut. Et surtout j’en profiterai pour réécrire la fin de la partie 1 qui mentionne des aberrations rendant bancale tout l’univers de Zeidaran ! Et je n’exagère même pas !! (Il m’aura fallu longtemps pour m’en rendre compte et quand ce fut le cas j’ai pratiquement pas dormis de la nuit tellement je me prenait la tête pour savoir comment corriger ça (l’une des solution était la réécriture complète de cette partie mais j’attendrait d’en faire une version DX pour ça. Ici je me contenterait de la rendre cohérente avec le reste.))

Prochain rendez-vous avec Zeidaran la DXEDITION du premier chapitre. Que je trouve ENORME je suis vraiment hyper enthousiaste pour cette réécriture de l’histoire, et bien que ce premier chapitre reste dans les lignes de l’original (avec tout de même tout un tas de chose en plus qui sont loin d’être des gadget ce sont des ajout qui transcende le texte original à tel point qu’on ne le reconnait parfois même pas.) Je vous garanti beaucoup de modification dans la suite des évènement, bien que l’histoire ne changera pas elle sera agrémenter d’une foule de chose et ne sera pas raconter de la même façon. Et de nouveau personnages secondaire viendront faire leur apparition ! J’espère vraiment que cela vous plaira, ce n’est pas tout les jours que je suis fier de moi mais vu les idées que j’ai je suis comme un petit fou à l’idée de faire ça !

J’e parle trop ! Bon aller à dans pas longtemps !!

Zeidaran Chapitre XVIII : Partie 2 !

 

Partie 2 :

Les Escaliers Chromatiques

 

 

Nous retrouvons Maya dans la cathédral du rez-de-chaussé d’Arx, la tour Impériale de Dante. Juste après sa victoire sur son premier adversaire.

Maya se dirigea fièrement vers l’autel.

-C’était bien joué, ces déductions ton sauvés la vie ! La congratula l’Eon.

-Merci, j’avoue être assez contente de moi.

-Malheureusement, nous avons perdu trop d’énergie, si d’autres épreuves surviennent nous ne pourrons les surmonter.

-Tu as raison… Mais parle-moi de ce que tu as fait… C’était quoi cette fusion ?

-Une technique dangereuse qui consiste à s’unir sur un court laps de temps afin de se tirer d’un mauvais pas.

-Dangereuse ?

-Laisse-moi t’expliquer. La fusion des énergies est quelque chose de possible entre deux entités magiques. Comme tu le sais je suis constitué à cent pourcent de magie comme tous ce qui est dans mon monde. Vous sur Zeidaran, c’est différent, vous êtes des êtres hybrides, un corps tangible animé par ce que vous appelez l’âme. L’âme est en réalité la partie de votre corps qui est faite de magie. Votre âme et votre corps vivent en symbiose et sont indissociable, si l’un est détruit l’autre l’est aussi immédiatement. La fusion que j’ai opéré consiste à mélanger mon corps à ton âme afin créer un être beaucoup plus puissant. Cependant l’opération est extrêmement dangereuse puisque qu’il y a de gros risque pour que nos êtres se rejettent mutuellement et ainsi se détruisent. Nous avons eu beaucoup de chance que cela se passe bien, alors ne compte pas sur cette technique à l’avenir.

-Je savais déjà pour l’âme est tous ça. C’est d’ailleurs pour ça qu’un être comme moi peut être percuté à la fois par le tangible et par la magie alors que toi non. Mais je n’avais jamais entendu parler de la fusion.

-C’est une technique défendue. Si l’on apprend dans mon monde que je l’ai pratiquée je risque de subir le même sort que Taïnael.

-Taï ?

-Taïnael à pratiquer avec Lloyd à peu près toute les techniques interdites possible. Cela lui à value d’être bannie. Elle vit maintenant exclusivement dans la materia de Lloyd. Tu ne t’es jamais demandé pourquoi il ne dématérialisait pas ses materia ?

-Euh…

-S’il dématérialisait la materia de Taïnael, elle cesserait tous simplement d’exister.

-Je croyais que Taïnael retournait sur Aera comme toi.

-Elle a sa dignité, elle n’admet surement pas d’avoir été bannis.

-Et toi ? Tu ne l’aime pas alors ?

-Je n’ai rien contre elle si ce n’est de l’admiration… Elle a battu tous les records en formant son équipe avec Lloyd elle est devenue au fil des années la plus puissante eon de tous les temps. Elle manie la magie suprême à la perfection. La côtoyer est une chance que je n’apprécie pas suffisamment.

Une fois qu’ils eu traversé la pièce et donc atteint l’autel Maya commença à scruter l’endroit pour découvrir une porte ou des escaliers caché quelque part derrières les rideaux. Mais il n’y avait rien.

-Hmm… Comment est-ce que l’on monte ?

-Aucune idée… Répondit Zeinos.

Maya se plaça derrière l’autel.

-Peut-être qu’il y a une manette à actionner ? Voyons…

Son regard tomba alors sur un parchemin enroulée sur lui-même et maintenu fermé par un petit ruban rouge. Elle le prit, il semblait un peu plus lourd qu’il n’en avait l’air. Elle défit le ruban, le parchemin se déroula alors et un petit objet tomba sur l’autel. C’était un genre de petit cristal bleu. En y regardant de plus près Maya observa que du liquide était enfermé à l’intérieur. Curieuse, elle lut la lettre. Elle reconnut du premier coup d’œil l’écriture harmonieuse de Dante.

L’illusion est un art destiné aux faibles,

Et ne peut avoir d’effet que sur des faibles.

Tu l’as déchirée.

Crois-tu être suffisamment forte pour atteindre le rang supérieur ?

Gravis ses marches et viens te perdre au crépuscule de ton être…

Quand elle eu fini de lire, les lettres s’enflammèrent et disparurent. Au même instant l’autel se déplaça tous seul vers l’avant. Laissant apparaitre une grande dalle carrée qui était légèrement illuminée. Avant de poser le pied sur la dalle, Maya chercha un endroit où ranger le cristal bleu… Forcée de constaté que sa tenue n’était pas très disposé à trimbaler des objets…Cependant alors qu’elle le passa près de son bustier, celui-ci fit un mouvement. La petite tête de dragon s’anima et ouvrit la gueule, laissant apparaitre une ouverture exactement de la même taille que le cristal. Maya l’inséra donc à l’intérieur et le dragon referma la gueule, brisant le cristal. Le liquide qu’il contenait se déversa dans la gueule du bustier qui s’illumina quelques instants puis reprit son apparence de base.

Zeinos lui lança un regard interrogateur. Maya elle, ne sentait aucune différence elle n’eut donc rien à ajouter à part un haussement d’épaules. Puis elle pausa le pied sur la dalle lumineuse et un escalier magique tout aussi lumineux apparut alors traversant la pièce en diagonale pour atteindre une petite trappe qui s’ouvrit dans le plafond au dessus de la porte d’entrée.

-Bon bah… Commença Maya.

-Oui… Fini Zeinos.

La jeune mage pausa le pied sur la première marche et commença à monter.

-Si nous avons d’autres combats à assumer n’oublie pas que nous ne sommes plus au maximum de nos capacités, il va falloir faire attention et la jouer fine.

-Je sais.

Une fois qu’elle eu gravit toutes les marches elle se retrouva dans un étroit corridor qui partait dans le sens inverse. Elle entama alors de l’arpenter pour atteindre une petite porte de bois ordinaire. La poigné de fer, qui actionnait le mécanisme d’ouverture, était recouverte de rouille, comme si personne n’en avait pris soin depuis des années. Maya remarqua également en s’approchant que le bois qui constituait son obstacle souffrait d’une grande humidité et ne semblait pas très solide. Maya posa la main sur la poigné sphérique et la tourna pour ouvrir, la porte n’était visiblement pas verrouillée. Avant de ne s’aventurer plus loin Maya jeta un regard dans la pièce à laquelle elle venait d’accéder. C’était une salle sombre et très peu engageante éclairée par seulement deux bougies sur une minuscule table en son centre. Le sol et les murs semblaient gorgés d’eau, si bien qu’il était difficile de croire qu’il n’y avait aucune fuite dans la cathédrale de l’étage inférieur. Il y avait des flaques visqueuses par endroits et surtout une odeur de pourriture affreusement désagréable venait agresser son nez. Bien qu’elle fût incapable de distinguer le fond de la pièce, elle ne remarquait aucun mouvement. Elle entreprit donc l’exploration du lieu non sans une certaine peur.

A peine eut-elle passé la porte que celle-ci se referma violement, le claquement fut suivit d’un cliquetis de métal qui ressemblait au bruit du verrouillage d’une solide serrure. Maya se retourna en sursautant, La porte était désormais scellée. Ne voulant pas tourner le dos plus longtemps à un potentiel danger elle se retourna et se plaqua contre la porte glaciale. Elle scruta à nouveau la pièce et remarqua un fauteuil roulant en piteuse état, rongé par la rouille sur le côté droit qu’elle ne pouvait pas voir auparavant.

-Maya, fait attention. Je suis prêt à lancé le bouclier si nécessaire, il faut traverser cette salle, il y a surement quelque chose à y faire.

-Euh… O… Oui. Tu as raison, ce n’est que de la mise en scène. Une épreuve comme la précédente… Je… Je vais y arrivé.

La jeune mage tentait de se rassurer et de reprendre courage afin de parvenir au bout de ce cauchemar. De toute façon elle n’avait plus le choix. D’un autre côté cette surcharge d’eau un peu partout était, en quelques sortes, rassurantes pour la jeune fille qui voyait en elle une source de matière utile pour se défendre.

Elle fit quelques pas vers la petite table éclairée. C’est à ce moment qu’elle vit, caché contre le mur du fond une forme humaine. Elle était assise et immobile. Maya dégaina son épée et prit le chandelier dans son autre main. Elle s’approcha lentement tout en restant sur ses gardes. C’était bien un humain mais en piteux état. Il semblait endormis et était très maigre, pourtant il respirait. Juste derrière lui, ce n’était pas un mur mais une porte qui ne semblait pas porter de serrure. Il fallait qu’elle déplace l’homme pour pouvoir passer. Cependant elle estimait l’entreprise de le réveiller trop dangereuse, c’était peut-être un autre sbire de Dante. Elle lança un sort qu’elle avait déjà expérimenté sur les gobelins de l’entrée et enferma l’homme dans une sphère aquatique, elle utilisa pour cela l’eau qui se trouvait autour d’elle afin de ne pas perdre de l’énergie en la faisant venir d’Aera.

Une fois la prison aqueuse formée elle déplaça l’homme en la surélevant dans les airs, l’entreprise était d’ailleurs plus ardu et gourmande en ressources qu’elle ne le pensait, cela s’ajoutant à la fatigue accumulé lors du combat précédent, le sort ne put être accompli jusqu’au bout. Maya lâcha prise, la bulle éclata et l’homme tomba au sol. Il ne tarda pas à émettre un son, il était réveillé. Maya ne s’accorda pas le temps d’exprimer son essoufflement et pointa sa lame sur le cou de l’homme. Celui-ci n’eu pas beaucoup de temps pour comprendre ce qu’il se passait, il se plaqua contre le mur pour s’éloigné le plus possible de la pointe de l’arme de la jeune fille. Il semblait effrayé.

-M… Mais qui êtes-vous ? Balbutia-t-il.

Maya ne répondit pas, elle scruta d’un air menacent le visage de l’homme qui était couvert de sueur.

-Vou… vous êtes venue pour me tuer c’est ça ? C’est l’imp… l’impératrice qui vous envois ? N… non ?

Maya avait désormais de quoi le faire parler, il suffisait encore une fois d’entrer dans son jeu. Elle joua donc une nouvelle fois la comédie pour obtenir des informations sans avoir à perdre l’avantage qu’elle avait à cet instant.

-Mon devoir est de tuer les impurs. Qui es-tu ?

-Moi ? Je suis un minable ! J’ai pénétré dans cette tour il y a de cela… (il marqua une pause) plusieurs semaines… je crois… Mon souhait était de rendre à ce monde sa splendeur passé. Mais je suis incapable de passer l’épreuve de cette salle. Je suis donc coincé. Je deviens fou et je ne meurs toujours pas malgré la faim qui me ronge. Je vous en supplie abrégez mes souffrances, achevez ma misérable existence.

Il ferma les yeux et tendit les bras pour faire signe à Maya qu’il ne tentera pas de se défendre.

Maya recula légèrement son arme et entailla sa cible d’un coup sec. Le liquide gicla sur l’épée, elle ressortit alors son arme, elle venait de créer une large brèche dans la porte de bois gorgée d’eau, quelques centimètres à côté de la gorge de l’homme qui n’avait visiblement pas encore bien défini s’il était encore vivant ou non.

Maya fut surprise. Ce test était destiné à savoir s’il bluffait ou non. Elle aurait très bien put le tuer mais il n’a rien tenté. Elle s’agenouilla près de l’homme qui finit par ouvrir les yeux.

-Je ne suis pas du côté de Dante. Moi aussi je cherche à l’arrêté, je m’appel Maya.

-Pourquoi m’a… m’avoir…

-Je devais vérifier si vous bluffiez ou non. Je suis désolé je n’ai rien à manger sur moi. Mais peut-être pouvez-vous me dire votre nom ?

-Je… Oui, mon nom est Raphael, Raphael Gartab

-Très bien Raphael. Alors dîtes m’en plus sur l’épreuve de cet étage.

L’homme se releva sur ses jambes. Maya garda son épée à la main, au cas où.

-Vous êtes très jeune pour vous mesurer à cette tour… Lui fit-il remarquer.

-Ne vous inquiétez pas pour cela.

-B… bien. (Il se retourna vers la porte entaillée) La porte par laquelle on accède à cette salle ne peut être ouverte que de l’extérieur. Celle-ci en revanche, n’est pas du tout verrouillée. Elle mène à une autre salle similaire à celle-ci. (Il ouvrit la porte et pénétra dans le couloir.)

Maya suivi l’homme. Il était vêtu des restes d’une armure totalement rouillé. Il n’était pas armé et paraissait avoir du mal à rester debout. Le couloir, comme le précédent, était très étroit, mais il était plus court. Ils atteignirent rapidement une nouvelle porte de bois humide. Il l’ouvrit sans hésiter et ils pénétrèrent dans une salle en tout point identique à la précédente. Maya suivit Raphael jusqu’au centre de la pièce. Il prit le chandelier sur la table, découvrant de la même façon un cercle d’écriture gravé dans le bois.

-Il y à le même cercle dans l’autre salle, au même endroit. Je pense que le seul moyen d’avancer est de les activés en même temps.

Il pausa sa main sur le cercle qui s’illumina, puis il la retira. Le cercle resta illuminé quelques secondes puis redevînt inerte.

-Je n’ai jamais réussit à les activés ensembles, ils sont trop éloignés. Mais avec votre aide… Nous pourrions certainement y arrivé.

-Encore faut il que ce soit la bonne méthode. Rétorqua Zeïnos.

-Croyez-moi j’ai tout essayé, je ne vois vraiment pas comment faire autrement.

-Je n’arrive pas à lire les inscriptions. Qu’y a-t-il d’écrit ? Demanda Maya.

-C’est la langue des damnés. Nul ne peu la lire.

-Ah…

-Bon je vais me placer dans la première salle, vous, restez ici. Nous allons l’activer en même temps d’accord ?

-Oui je suppose…

Maya n’était pas encore bien convaincu qu’elle pouvait faire confiance à cet homme. Il était étrange. Le manque de garantis dans l’entreprise de se retrouver seul lors de l’activation d’un mécanisme inconnue ne lui plaisait pas du tout. Mais elle n’avait pas d’autre choix pour le moment.

Elle se plaça, prête à poser sa main sur le cercle magique quand son mystérieux camarade lui donnerait le signal.

-Vous êtes prête ? Lui lança t’il avec un signe de main, ils se voyaient au travers du couloir dont les portes étaient restées ouvertes.

Il entama un compte à rebours afin que la synchronisation soit parfaite. A la fin de celui-ci les deux cercles magiques s’illuminèrent. Et le sol se mit à trembler. Maya, surprise, perdit l’équilibre mais repositionna rapidement ses jambes pour ne pas tomber. Raphael en revanche, s’écrasa le fessier au sol.

Le tremblement fut suivit par un fort bruit mécanique. Comme s’ils venaient d’activer de gigantesques engrenages dans les murs. Avant que Maya ne comprenne quoique ce soit, les deux pièces reliées se mirent en mouvement, comme si elles étaient sur un rail. Mais la trajectoire décrivait un arc de cercle. Bien que Maya garda les pieds attaché au sol elle sentait qu’elle était désormais à, quelque chose comme, quarante-cinq degrés de sa position initiale, pourtant elle ne tombait pas, comme si la gravité l’avait suivit.

Elle chercha une explication dans le regard de Raphael mais il semblait déjà bien occupé à se relever péniblement… Il n’avait vraiment pas l’air d’être plus éclairé qu’elle.

Elle n’eu de toute façon pas le temps de se poser trop de questions, ce n’était pas fini, de l’eau commençait à apparaitre sous ses pieds, mais elle n’y était pour rien. Apparemment le sol des deux pièces se recouvrait d’eau. Non c’était plus que cela, l’eau montait rapidement, Maya en avait déjà jusqu’aux genoux.

Soudain une plaque lumineuse apparut un peu au dessus d’elle, au dessus du cercle qu’elle avait activé. Elle ressemblait un peu à l’escalier qu’elle avait gravit précédemment, elle brillait d’un jaune étincellent, ce qui contrastait avec l’ambiance sombre et sale de l’endroit.

Maya ne tergiversa pas, elle tendis les bras pour attraper le rebord de la plaque et se hissa hors de l’eau poisseuse qui continuait sa progression. Trop en hauteur, elle ne pouvait plus voir au travers du couloir pour pouvoir regarder Raphael.

L’eau attînt rapidement la plaque magique, mais celle-ci se mit alors en mouvement, soudain une ouverture s’ouvrit dans le plafond, une lumière éblouissante s’engouffra dans la pièce et Maya fut très rapidement élevée par son support à travers l’ouverture qui se referma ensuite.

La surprise qu’elle ressentit en pénétrant dans cette nouvelle partie de la tour fut des plus grandes. Elle différait en tout point avec ce qu’elle avait put voir, ou subir précédemment. Ici, l’air était frais, l’endroit était lumineux comme un jour des périodes chaudes, fini la crasse et les odeurs immondes. Le ciel était bleu azur et de petits nuages blancs le traversaient paisiblement. Le sol se recouvra à nouveau d’eau mais s’arrêta cette fois au niveau de la plaque jaune. L’eau était ici claire et calme. Une petite brise rafraichissante vînt caresser la peau de Maya qui essayait de comprendre si elle était encore dans la tour ou si elle commençait à délirer purement et simplement.

-Eh ! Euh… Maya ! Maya !!

Maya se redressa un peu pour voir qui l’appelait ce n’était pas son Eon qui semblait aussi surpris qu’elle. Plus loin, sur une plaque similaire à la sienne mais rouge, le frêle Raphael lui faisait de grand signes.

-Nous avons réussit à sortir ! Et c’est grâce à vous ! Que la déesse vous bénisse.

-Hein… ? Mais, mais où somme-nous ? On est sortit de la tour ? Où sont les éclaires et la cendre ?

-Non, vous vous trompez. Nous somme toujours en Arx. N’avez-vous pas vu une sorte de boule dépasser de la tour en arrivant ?

-Si, on aurait dit un œil.

-Nous somme à l’intérieur ! C’est une zone magique qui à son propre climat, indépendamment de l’extérieur.

-Impressionnant. Mais comment savez-vous tous cela ?

-En fait j’ai déjà accédé à cette pièce.

-Comment ?! S’indigna Maya.

-Je ne vous ai pas dit le contraire. Or ce que vous ne savez pas c’est qu’il est possible, à partir d’ici de retourné, si l’on échoue à l’épreuve, dans les salles poisseuses. Le problème est que l’on a qu’un nombre de chance limité.

-Je ne comprends rien.

-Et bien quand je suis arrivé pour la première fois il n’y avait qu’un seul cercle à activé. Puis quand j’ai échoué à cette épreuve j’ai été renvoyé à la salle précédente mais une nouvelle pièce identique était apparut et avec elle un nouveau cercle à activer.

-Ah, On a donc autant de chances que de coéquipiers. Conclut la jeune fille.

-Oui.

-Nous n’avons pas intérêt à nous planter alors. En quoi consiste cette épreuve ?

-C’est un jeu de réflexion.

Maya le regarda d’un air étonné.

-Voyez, je suis sur une case rouge et vous sur une jaune, et si vous regardez par ici vous pouvez voir une case bleu. Il désigna la dite plaque du doigt. Maya n’avait pas fait attention à cette case qui avait une couleur similaire à l’eau.

-Hmm et alors ? Fit-elle.

-Pour réussir l’épreuve je crois qu’il faut atteindre le ciel. Au centre des nuages là-bas. Vous voyez il y a un autre cercle magique.

Maya scruta le ciel lumineux mais pourtant dépourvu de source de lumière. Elle fini par apercevoir un cercle magique qui semblait minuscule et comme dessiné sur le ciel lui-même.

-Comment pourrait-ont grimpé là-haut ?

-Grâce aux cases !

-Hein ?

-Vous vous souvenez, l’escalier du rez-de-chaussée ?

-Oui.

-Et bien il va falloir réussir à en créer un grâce aux cases. Nous pouvons ordonner la création d’autant de cases que nous voulons, cependant il ne peut y avoir que trois cases par couleur en même temps. Toutes les anciennes cases de cette couleur disparaissent à l’apparition de la quatrième.

-Ah ! Et bien je ne vois pas ce qu’il y a de compliqué alors. Il suffit de mettre trois plaques jaunes, puis trois, bleu, puis trois rouges et ainsi de suite.

-C’est ce que je croyais mais il se trouve que ce n’est pas si simple. Premièrement on ne peu pas faire deux cases de même couleur à la suite. Et avant de pouvoir entamer une nouvelle série de case il faut obligatoirement avoir fait apparaitre trois cases de chaque couleurs un nombre de fois, une fois supérieur, au nombre de série de quatrièmes cases que l‘on a demandé jusque là

-Euh…

-Oui je le conçois c’est compliqué mais j’ai eu le temps de rabâcher ça dans ma tête pendant longtemps. Et surtout…

-Ne me dîtes pas que vous allez rajouter une difficulté !

-Et bien si en fait, et non des moindre ! Il se trouve que chaque couleur possède un effet spécial qui lui est propre.

-Allons-bon… Maya commençait à saturer devant ce surplus d’informations à prendre en compte.

-En fait parfois les cases se déplacent toute seule. D’après ce que j’ai vu, les bleus se déplacent vers le bas, les rouges vers le haut et les jaunes traversent la salle sur la largeur.

-Et ces effets se produisent quand ?

-Je ne sais pas, c’est surement aléatoire…

-Ca n’arrange rien…

Maya regarda un peu autour d’elle. Il n’y avait vraiment rien à part ce cercle lumineux en hauteur et ces plaques. Il devait surement dire la vérité. De toute façon elle ne voyait pas de raisons qu’il l’aurait poussé à lui mentir. Elle fit apparaitre son guide et lui demanda une page vierge pour noter des choses. Une plume apparut dans sa main droite et le volume s’ouvrit sur une page blanche. Elle avait découvert cette fonctionnalité peu de temps auparavant et la trouvait très pratique. Elle se fit une petite liste pour ne garder en mémoire tout ce qu’elle considérait comme utile.

Arx, deuxième épreuve.

-3 plaques de mêmes couleurs en même temps maximum, la quatrième apparait mais fait disparaitre les 3 précédente.

-Pas deux fois la même couleur d’affilé.

-Avant de commencer à demander une série de quatrièmes plaques, il faut qu’il y ait trois plaques de chaque couleur (en gros on est obligé d’utiliser toutes les couleurs de manières égales.)

-Et il y a les effets spéciaux qui se déclenchent aléatoirement :

Bleu > descend

Rouge > monte

Jaune > déplacement horizontal

Au bout d’un moment elle releva la tête et pris la parole.

-Bon ! Bah je vais faire un essai ! Je demande bleu !

Une plaque bleue apparut devant elle, elle était surélevée par rapport à celle où elle se trouvait. Elle grimpa dessus.

-Pourquoi bleu ? Demanda Raphael.

-Pourquoi pas ? Il faut bien commencer…

Elle marqua « bleu M» sur le guide.

-On va y aller chacun à notre tour d’accord ? Vous avez donc le choix entre rouge et jaune.

-Bien alors je demande… euh… Rouge !

Maya inscrit «rouge R» sur son guide.

-Je demande Jaune ! Continua-t-elle.

-Je demande Bleu !

Quand il grimpa sur sa nouvelle case celle-ci se mit à briller et s’abaissa de quelques mètres pour revenir à peu près au niveau de l’eau.

-C’est un des effets spéciaux dont vous m’aviez parlé ?

-Oui ! Comme je vous l’ai dit les cases bleues descendent. Je n’ai pas eu de la chance de tomber sur une bleue… A vous !

-Oui, je le note quand même. (Elle dessina un petit rond à côté du « bleu R ») Je demande Rouge !

Elle grimpa sur la plaque rouge et celle-ci s’illumina à son tour et s’éleva légèrement.

(Il est important de noter que les plaques apparaissent aux abords des parois du dôme, sous forme d’un escalier en colimaçon tourné vers l’intérieur. De plus, la gravité semble être propre à chaque plaque afin que l’inclinaison due à la sphéricité de la structure n’ait pas d’effet sur nos deux protagonistes.)

-Je demande jaune ! Fit Raphael. Mais cette fois-ci aucun effet ne se déclencha.

-Je demande…

-Attendez ! L’interrompit Raphael.

-Qu’y a-t-il ?

-Je tenais à m’assurer que vous vous étiez rendu compte que votre décision va faire disparaitre des cases cette fois-ci.

-Déjà ? Mais…

-Les cases sur lesquels nous avons commencé comptes. Vous n’avez donc pas le choix… Si vous ne prenez pas bleu, l’un de nous tombera.

-Vous avez raison… Merci. (Maya était troublé. Elle hésita quelques seconde puis se décida à pauser une question tant qu’elle avait la main.) Eh ! Comment puis-je être sûr que vous n’essayerez pas de me faire tomber la prochaine fois ? Après tout, cela semble plus simple si l’on est seul.

-Vous hésitez à m’éliminer ?

-Non je… Je veux juste que vous répondiez à cette question.

-Je ne vous éliminerai pas. Pour la simple raison que je ne sais pas ce qu’il se passera quand nous atteindront le haut. Je pars du principe que cette fois-ci il était impossible d’entrer seul, je ne veux pas risquer de me retrouver à ne pas pouvoir sortir seul.

-Vous n’avez pas tort… Je demande Bleu.

Une plaque bleue apparut et donc personne ne tomba lorsque toutes les plaques bleu précédentes disparurent.

-Merci ! Lui lança Raphael avec un sourire.

Maya marqua d’une « × » cette dernière décision pour indiquer le début de la nouvelle série de neuf plaques. (Trois de chaque couleur)

Ils continuèrent donc sur le même schéma (Bleu – Rouge – Jaune) et n’eurent plus à subir d’ « effet spécial » pendant un moment. Voici comment cela ce déroula :

Rouge R

Jaune M

Bleu R

Rouge M

Jaune R

Bleu M

Rouge R

Jaune M

×Bleu R

Rouge M

Jaune R

-A vous Maya !

-Je demande Bleu ! Un effet spécial se déclencha alors. Comme Raphael précédemment la plaque bleue s’abaissa de quelques mètres. Maya avait donc rejoint le même niveau que Raphael

(Toujours dans notre représentation sphérique et compte tenu de leur emplacement de départ respectif ainsi que de leur progression en colimaçon, ils étaient toujours séparés par un arc de cercle d’approximativement cent vingt degrés)

Ils reprirent :

Rouge R

Jaune M

Bleu R

Rouge M

Jaune R

×Bleu M

-Je demande Rouge !

Une fois la plaque complètement apparut, il grimpa dessus et s’assied.

-Je n’en peu pus de ces marches ! Il faut que je reprenne mon souffle.

-Vous voulez que l’on fasse une pause ?

-Oh non ne vous dérangez pas pour moi. Continuez, je vais juste souffler un peu.

-De toute façon pour le moment c’est mon tour donc, je demande Jaune !

Maya attendit que la plaque ait fini d’apparaitre et grimpa dessus.

-A vous maintenant !

-Allez-y je vous dis, prenez donc un peu d’avance cela ne me dérange pas. Je n’en peu vraiment plus. Cela fait trop longtemps que je n’ai pas eu de véritable repas… Ma vaillance en à prit un coup.

-Vous êtes sûr ? Je peu attendre.

-Non non allez-y.

-Bon…

En réalité Maya n’avait pas vraiment envie de s’éterniser. Elle n’insista donc pas plus et repris seule.

Bleu M

Rouge M

Jaune M

Bleu M

Rouge M

-Je vais reprendre ! Lança Raphael en se relevant.

-Vous faîte bien !

-Pourquoi ?

-Nous approchons d’un changement série, Vous ne serait bientôt plus en sécurité sur votre plaque rouge.

-V… Vous avez raison ! Heureusement que vous êtes là ! Où en somme nous ?

-A jaune.

-D’accord ! Je demande une Jaune !

×Bleu M

Rouge R

Jaune M

Bleu R

Rouge M

-Je demande une Jaune ! Lança Raphael.

Quand il grimpa dessus un nouvel effet spécial se déclencha. La plaque se mit en mouvement et longea la paroi horizontalement décrivant un arc de cercle de cent quatre-vingt degrés.

-Ouaaaa !

-Ha ha qu’elle surprise ! (Lança Maya en marquant d’un petit « ○ » le coup qui venait d’être joué) Vous avez de la chance que ce soit une jaune et pas une bleu ! Vous avez déjà pris pas mal de retard et moi je suis presque arr…

Maya s’arrêta brusquement. Elle été en train d’observer sa liste et les différents « ○ » qu’elle avait notée.

-A vous Maya !

Mais elle ne fit rien, elle était en train de griffonner dans son guide, elle comptait… Comme si elle venait de se rendre compte de quelque chose.

-C’est… C’est pas vrai ! Attend mais si c’est ça alors… Elle leva la tête et observa le cercle lumineux qu’elle voyait distinctement à présent. Elle regarda ensuite la position de Raphael. Elle devînt livide. Et ses genoux s’écrasèrent sur sa plaque.

Zeinos qui était totalement silencieux jusque là essaya de comprendre ce qu’il se passait.

-Maya ? Que t’arrive-t-il ?

-On a perdu…

-Quoi ?

-Cet enfoiré nous a bernés sur toute la ligne.

-Explique-toi !

Maya rouvrit complètement le guide pour montrer la liste quelle avait notée depuis le début.

-Tu sais je fabrique des AME.

-Oui… Et alors ?

-Artificial Material Elementalys. Ce nom n’a pas été choisi au hasard. C’est un moyen mnémotechnique pour se rappeler comment en fabriquer. AME c’est de la numérologie. Je t’explique. « A » est la première lettre de l’alphabet, on lui associe le chiffre 1. Et cela nous rappel que l’on a besoin d’une graine élémentaire. Le « M » c’est le nombre 13 qui représente les treize symboles de puissance des Dieux de Zeidaran que l’ont dois écrire dans un ordre précis dans un cercle. Et en fin le « E » c’est le chiffre 5 qui nous rappel les cinq formules magiques à réciter pour activer le cercle. (Et d’ailleurs les cinq formules dans l’ordre commencent chacune respectivement par les sons : « E » « Le » « Men » « Ta » « Lys » Dans la langue Divine. Selon la méthode Lloyd, il existe d’autres mode de créations plus anciens et plus compliqués.)

-Et alors Maya ? Quel rapport ?

-Et bien regarde ! J’ai dessiné un rond à chaque effet spécial ! Ils ne sont pas aléatoires ! Ils écrivent quelque chose !

-Ce n’est peut-être qu’une coïncidence.

-A bon ? Alors essaye : Le premier effet s’est déclenché à la quatrième plaque. On garde donc « 4 » Puis si l’on repart à zéro, comme le deuxième effet c’est déclenché juste après on obtient « 1 ». Ensuite tu vois, nous avons joué quatorze fois et nous avons eu un nouvel effet. On garde « 14 » Et nous n’en avons pas eu avant ce dernier. Nous avons donc « 20 »

Et dans l’alphabet cela donne :

4 > D

1 > A

14 > N

20 > T

-Incroyable !

-Maintenant, combien paris-tu que dans cinq coups un effet se déclenche ?

-C’est impressionnant… Mais en quoi cela signifie que nous ayons perdu ?

-C’est simple. Si nous continuons ainsi voici les prochains coups :

Bleu M

Rouge R

Jaune M

×Bleu R

○ Rouge M

-Tu vois, dans cinq coups j’obtiendrai une plaque rouge qui me fera monter jusqu’au cercle.

-Mais alors c’est parfait !

-Erreur ! Regarde où est placé Raphael !

-Il est en contrebas et alors ?

-Et cette position ne te rappel rien ? Souvient-toi comment nous sommes entrés ici. Que s’est-il passer exactement après que nous ayons activé le cercle ?

-euh… Ha ! Le bruit mécanique !

-Oui ! Exactement ! Je suis certaine que toute la salle ou nous nous trouvions s’est déplacé. Ce qui nous a permis de nous alignée avec la sortit dans le toit. Donc ! Comme aucune sortit n’apparait dans cette salle, je serai d’avis qu’une fois activé le cercle déclenche un nouveau mouvement. Et si comme je le pense les plaques sont indépendantes de la structure. La sortit devrait apparaitre en contrebas, à peu près où se trouve Raphael. Coïncidence ?

-En effet c’est troublant vu comme ça mais… Es-tu sûr de toi ?

-Regarde il y a autre chose : Tu vois quand il à prit sa pause ? Et il a repris ici. J’ai joué cinq fois d’affilé. Cela lui a permis deux chose : s’assurer que j’arriverai avant lui en-haut, mais surtout, il a ainsi changé l’ordre des coups. S’il ne l’avait pas fait j’aurais eu l’effet jaune et lui le rouge. Il sait exactement ce qu’il fait depuis le début.

-Tu n’a qu’à ne pas prendre rouge, tu t’en es peut-être rendu compte à temps !

-Je ne sais pas, je pence que l’épreuve s’arrêtera une fois le nom de Dante totalement inscrit. Je n’ai donc aucune possibilité de retourner la situation à mon avantage.

Tout à coup, ils entendirent des applaudissements. Raphael était assis sur une plaque blanche à la même hauteur que Maya.

-J’imagine que j’ai raison sur toute la ligne… Vous m’avez bien eue… Soupira Maya.

-Tu te trompe sur un point.

Maya releva la tête d’un air étonnée.

-Lequel ?

-Le but de l’épreuve n’était pas de sortir d’ici.

-Quoi ?

-Je testais ton aptitude à résoudre une situation complexe. Le fait que tu es tout compris avant de m’ouvrir la sortit fait que tu es victorieuse. Techniquement il n’y avait aucun autre moyen pour que tu gagne.

-Tu es un suppôt de Dante… J’aurais dut m’en douter.

-En effet je suis le Gardien de cet étage : Raphael de l’intellect. Et tu as remporté mon épreuve. Tu as donc le droit à cette récompense.

Il lui lança un objet qu’elle attrapa. C’était un nouveau petit cristal bleu contenant du liquide.

-Comme au premier étage… A quoi cela sert-il ?

-Tu ne sais pas ? C’est grâce à ces cristaux que tu pourras ouvrir le chemin vers le haut d’Arx et donc vers Dante. Tu dois le placer dans la gueule du dragon de ton armure. Il va le briser et récupérer son énergie. Une fois que ton armure aura absorbé l’énergie de tous les cristaux tu pourras ouvrir les dernières portes.

-Je ne le savais pas… Elle fit croquer le cristal à son bustier.

– Tu porte l’armure de la prophétie.

-Quelle prophétie ?

-Celle selon laquelle Dante sera un jour terrassée par un héro portant cette armure. Peut-être que ce sera toi qui sait… C’est rare que l’ont parviennent à passer mon épreuve.

-Il y en à eu d’autre ?

-Evidement ! Plein ! Et tous portaient cette armure. C’est une armure magique qui s’adapte à son porteur.

Maya décida de prolonger cette discutions des plus instructives :

-Et que pouvez-vous me dire sur « la boite » ?

-« La boite » est l’artefact avec lequel le héro de la prophétie défait l’Impératrice du Crépuscule. Mais je ne sais pas ce que sait.

-Je vois… Mais pourquoi me dite-vous tous cela ? N’êtes-vous pas sensé être mon adversaire ?

-Mon rôle était de te tester. Chaque épreuve d’Arx est un test. Et seul celui qui parvient à tous les passer avec succès est digne d’être l’adversaire de l’Impératrice. C’est à elle de te tuer. Mon épreuve à pour base l’intellect, je n’avais donc pas reçut l’ordre de te blesser en aucune manière. Et surtout je me dois de t’envoyer vers la prochaine épreuve à présent pour que tes tests continus.

-De quoi est fait l’étage supérieur ?

-Ha ha ! Tu verras bien ! Lui rétorqua-t-il avec un sourire.

-Je m’en doutais !

-Bon ! Il est temps pour toi de passer à l’étage supérieur !

Il actionna le cercle magique et le dôme se mit en mouvement faisant apparaitre une sortit là ou Maya l’avait imaginée. La plaque sur laquelle elle se trouvait se mit en mouvement vers cette sortit. Elle rendit à Raphael sa salutation avant que la plaque ne l’emmène en dehors du dôme.

___________________________________________________________________________________________

[Manael] Mayaaaaaaa !

[Maya] Euh… Oui ?

[Manael (prenant la jeune fille dans ses bras)] Je t’aimeeeeeeuh !!

[Maya] Que… Mais… Moi aussi je vous aime mais qu’est-ce que…

[Manael] J’ai bien cru que je ne finirais jamais cette partie !!

[Maya] J’avoue avoir eu peur moi aussi…

[Manael] Mais maintenant c’est fait !!

[Maya] Oui ! Vous avez raison ! Oui !! Je suis enfin sortit de ce dôme à la mord-moi-le-nœud !! Je vous aime !!!

[Câlin affectueux entre un auteur et son personnage]

[Manael] Je voulais absolument sortir ce chapitre aujourd’hui car je part demain matin (samedi). Je n’ai donc pas fait de dessin car j’ai galérer de nombreux jours sur ce chapitre. Il n’est pas simple pour moi de tester l’intelligence de quelqu’un car je ne peu uniquement me fier à ma propre perceptions… Je ne voulais pas reprendre le concept d’une épreuve existante dans une autre histoire et écrite par un professionnel. J’ai donc voulu créer cette épreuve de toute pièce et je pense avoir réussit. Cependant ce genre d’entreprise demande énormément de travail car il faut que les règles soit logiques et marchent entre elles. Et pire que tout il fallait faire en sorte qu’une certaine confiance en Raphael s’installe (j’espères que ça a marché) C’est pour cela que je l’ai fait hésitant et surtout que je fait en sorte qu’il laisse Maya commencer. Mais plus je tentais de le rendre réglo et plus je me corsais la tache.

Bref j’espères juste que cette épreuve vous aura convaincu en tout cas moi elle m’a crever le cerveau, je n’en peu plus. Je vais vous scanner les notes que j’ai prisent pour la finalisation du truc (ces notes correspondent au travail des deux derniers jours, j’avais déjà défini les règles et l’objectif depuis longtemps. Ici il ne s’agissait juste de faire en sorte que tout les évènements se déclenchent bien tout en respectant les règles imposés et au bon moment… Je vous avouerais que de nombreuses fois j’ai failli juste abandonnée et recommencer toute la partie à zéro…)

notez18p2notez18p2 001

notez18p2 002

notez18p2 003

Je part en vacance le cœur léger d’avoir put finir à temps comme je le voulait. Je vais pouvoir entamer la suite qui s’annonce moi délicate pour ce qui est de la réflexion !

Je vous dit à bientôt et passez de TRES BONNES VACANCES !!! ^^

[Maya] Bonne vacances les lecteurs !!

[Lloyd] Pareillement !

[Dante] Salut… Mais je reviendrai !

[Melody] Amusez-vous bien les tocards ! Ceci dit avec toute l’affection du monde bien sûr ! ^^

[Xenon] Au revoir.

[Aya] Melody ! t’es en manuel regarde devant !!

[Manael] A dans un mois !