Zeidaran Chapitre XIX Partie I : Cicatrice

img065

 

 

image

 

-Chef ! On a fini avec la 3-A. Je crois que la scène sera prête dès cet après-midi !

-Parfait ! Ca avance bien ! On pourrait même être dans les temps, qui sait ? Ah ha !

Le contremaitre leva les yeux au ciel. L’Astre (la douzième lune) était au plus haut. Ici, la chaleur était étouffante en cette saison. Mais il était du coin, il avait l’habitude. Tout le monde était occupé autour de lui. Les travaux de rénovation des anciennes installations du Tournoi Magister avançaient plus vite qu’il ne l’avait imaginé. Quand on lui avait confié cette entreprise, il y a quelques mois, il avait pris les organisateurs pour des fous. Mais heureusement la masse de travail était moins lourde qu’il l’avait estimé car ces infrastructures avaient été consolidé grâce à de l’ancienne magie qui a très bien conservé les bâtiments à travers le temps. Il faut dire que le secteur avait été scellé et personne n’est jamais venu abîmer ces vieilleries.

 

Il se dirigea vers le dispositif d’alarme accroché à sa cabine de travail. Il déclencha la sirène et attrapa le combiné. Sa voix retentis alors à travers tous les chantiers.

-Pause déjeuné ! Beau boulot les gars on reprend dans une heure !

Tout le monde posa ses outils et les ouvriers se rassemblèrent par petit groupe pour manger entre amis. Il en venait de tous les horizons, ou presque. Il y avait une majorité d’humain, suivit de près par leurs alliés historiques les nains. Quelques elfes locaux et même de la Forêt de Fer.

Et parmi tout ce monde il y en avait un qui se demandait chaque jour ce qu’il faisait là. Habitué au froid et à l’altitude, le chasseur aux cheveux blanc nommé Aknor prenait part aux travaux du Tournoi Magister. Etant presque aussi grand qu’un elfe et beaucoup plus musclé que la pluparts de ses congénères ouvriers, il était un atout majeur pour ses chefs. Cependant il y avait des choses qu’il refusait catégoriquement de faire…

 

-Même pas en rêve !!

-Aknor les travaux sont quasiment finis ici. Ils ont besoins de toi sur le circuit. Insista le contremaitre. Je veux que tu y aille cet après-midi.

-Jamais !

-Ecoute-moi bien ! Ici tu es sous mes ordres, tu fais ce que je te dis ou bien tu te casse ! C’est clair ? Fit le vieux chef qui en avait vu d’autres.

Aknor posa son déjeuné et se leva. Il n’avait pas non plus l’intention de céder. Il aurait même voulu le menacer avec son épée-masse, mais devant la chaleur insoutenable, sa sœur Kaya avait fini par le convaincre de faire garder son équipement à la Banque de Guilde.

-Que ce passe-t-il ? Fit une voix de jeune fille derrière le contremaitre.

Plusieurs groupes d’ouvriers la regardait. Chaque midi c’était la même chose, la « Jolie fille aux cheveux blanc » comme on l’appelait faisait tourner les têtes des ouvriers masculins. Elle aussi avait temporairement troquée son équipement de chasse pour une tenue plus légère. Et même plusieurs tenues, elle s’était faite une petite garde-robe d’été. Contrairement à son frère elle s’était vite acclimatée à cette région maritime équatoriale.

Le contremaitre se retourna.

-Ah ! Ton frère refuse d’embarquer pour Meteos !

-Je ne mettrais jamais les pieds sur un de vos bateaux ! Vociféra Aknor

(Meteos est le nom de la Treizième Lune de Zeidaran. Depuis la fin de la Grande Guerre des Mages, elle n’est plus qu’un énorme rocher tenus en suspension au dessus de la « Mer Creuse » C’est sur cette planète que se déroulera l’une des épreuves Magister : un championnat d’aérodyne. Le sport le plus en vogue chez les férus de mécanique. Or le seul et unique moyen de se rendre sur Meteos est de passer par un portail spécial au centre de la mer creuse, car aucun aéronef ne peu traverser le sort de suspension qui retient la lune en l’air.)

Kaya soupira.

-Je suis désolé mais je ne peu pas vous aider pour ça. Les razoriens ne peuvent pas voyager sur l’eau c’est comme ça.

-C’est absurde ! Fit le chef qui avait pourtant l’habitude d’être aider par la jeune fille lorsqu’Aknor se rebellait

-C’est vous qui êtes absurdes ! Il y a bien assez de terre ! Pourquoi vouloir aller sur l’eau ?! Argumenta le chasseur.

-Pff ! Campagnards ! Rétorqua le contremaitre. Bon ça va j’ai compris ils se passeront de toi ! Raah ! Puis il partit en colère.

 

Kaya vînt s’assoir aux côtés de son frère et commença à déballer son déjeuné. Aknor se calma et repris son sandwich.

-Alors ? Ca se passe comment à part ça ? Demanda Kaya. Elle, elle ne travaillait pas sur les chantiers. Elle passait le plus clair de son temps à s’informer sur ce monde que les razoriens ne connaissent que très vaguement. Le fait d’être dans la seconde plus grande ville des Terres Verdoyante était une magnifique occasion d’en apprendre plus sur les coutumes et les cultures. C’est d’ailleurs elle qui avait insisté pour rester quelques temps car Aknor, lui, serait repartis à pieds à travers les campagnes sans véritables objectifs.

-Apparemment ça avance bien… Mais j’en peu plus de ce pays ! Quand est-ce que l’on repart ?

-Tu sais bien que j’en ai assez de voyager, cela fait des mois que l’on ne fait que ça !

-Ouais mais pourquoi s’arrêter ici ? Il faut chaud, il y a de l’eau, il y a des gens…

Des ouvriers qui passaient saluèrent Kaya en souriant.

-…Et en plus je n’aime pas beaucoup que ces hommes te regardent comme ça ! Ajouta Aknor.

-J’aime cet endroit… C’est si différent de chez nous, je trouve ça fascinant !

-Fascinant ? Horrible oui ! La capitale des « marins » beurk !

-Ah ha ha ha !

-Arrête de rire ! Je suis un chasseur, pas un ouvrier !

-Justement j’ai une idée pour satisfaire un peu ta soif d’action.

Elle sortit de sa poche deux billets qu’elle tendit à son frère.

-« Tournoi Magister : Les éliminatoires du DarCloud. Entrée Gratuite ! » ? Qu’est ce que c’est ?

-Le DarCloud organise des éliminatoires pour le Tournoi Magister car ils ne peuvent présenter que trois champions aux éliminatoires du vrai tournoi. Ca va se passer demain sur la zone de combat officielle, celle qui à été rénovée en premier. Ils vont comme cela, tester les infrastructures. Tous les plus grands guerriers de l’organisation vont être là cela risque d’être un beau spectacle. Les entrées sont gratuites mais limitées. J’ai eu de la chance je suis tombé dessus un peu par hasard.

-Pourquoi veux-tu aller voir ça ?

-Ca ne te plait pas ? fit-elle surprise.

Aknor ne répondit pas clairement, il grommela quelque chose, cela fit sourire Kaya qui savait très bien que son frère était très curieux de voir des technique de combat venue du monde entier.

-Bon très bien je veux bien y aller, je n’ai rien d’autre à faire de toute façon. Finit-il par conclure.

 

 

N’ayant pas accepté de se rendre sur le chantier suivant, Aknor était désormais au « chômage ». De plus, il y avait énormément d’autres chasseurs par ici, venant de presque partout. Les quêtes de chasse disponibles se faisaient donc rare, et même inexistantes pour qui ne souhaite pas prendre la mer. Cependant, Aknor, n’avais que faire des statistiques et tentait tous les soirs sa chance en se rendant au Comptoir de Guilde pour demander s’il ne pourrait pas découper quelques grosses créatures.

Après avoir passé leur après-midi à flâner dans les rues de Tohjo, ils poussèrent les portes de La Lance d’Adamantine, mais quelque chose clochait…

Ordinairement, un brouhaha constant s’échappait de l’immense taverne mais cette fois-ci c’était le calme plat. Tout le monde observait silencieusement ce qu’il se passait au fond de la pièce, face au comptoir principal. Apparemment la tension était à son comble. Les deux chasseurs échangèrent un regard surpris. Tout à coup un éclat de voix se fit entendre.

-Vous êtes ici chez moi et je vous répète que nous ne savons rien à propos de cette affaire ! Maintenant veuillez poursuivre vos recherches ailleurs, où je me verrais obligée d’appeler la Garde. Vociféra une grande femme aux cheveux bleu, Aknor et Kaya ne l’avais jamais rencontré en vrai mais il l’a connaissait, c’était Astral, la Comtesse de l’Adaman, descendante d’une des familles les plus riches de la région, Chef de la Guilde de Tohjo et propriétaire de cette taverne. Elle était à ces titres l’une des personnes les plus influentes de la République de Tohjo. C’était une femme de fer qui n’avait pas la réputation de se laisser marcher sur les pieds.

-Vous fuyez-mes questions… Répondit de façon stoïque l’autre femme qui lui tenait tête. A vrai dire Aknor l’avait tout d’abord prise pour un homme, il rectifia sa pensé après avoir entendu sa voix et avoir mieux regardé. Elle faisait bien une tête de moins que la Comtesse. Elle avait des cheveux blonds, coupé au carré et portait un costume masculin noir avec une cravate assortie. Elle avait également une marque au visage mais Aknor ne parvenait pas à distinguer ce que c’était. Les mains dans le dos, elle soutenait le regard de la comtesse, se fichant éperdument du fait qu’elle devait le respect à son hôte. Visiblement, ici elle était seule contre plusieurs dizaines de personnes, et pourtant elle n’en avait que faire, comme si elle était au-dessus de tous cela.

-Que ce passe-t-il ici ?!

Surpris, Aknor se poussa pour laisser passer l’homme qui venait d’entrer. Habiller dans grand costume blanc portant les armoiries de la ville il semblait être de mauvaise humeur.

-On m’a rapporté qu’il risquait d’y avoir du grabuge dans peu de temps ! Puis-je avoir une explication Comtesse ?

Les deux femmes se tournèrent vers lui, Astral ne changea pas vraiment de d’expression de visage, mais la mystérieuse inconnue détourna le regard d’un aire agacé et lâcha un soupire.

-Administrateur Duncan, vous tombez bien je… Commença la Comtesse mais son adversaire l’interrompit, comme une dernière provocation.

-C’est bon ça va pour cette fois, j’ai mieux à faire que de perdre mon temps ici.

Elle se mise à marcher tranquillement en direction de la sortie tout en fixant l’Administrateur dans les yeux.

-Administrateur ! Cette femme s’est introduite ici et à mise mal à l’aise mes clients avec des questions insistantes et fortement inconvenantes. Je demande à ce qu’elle soit arrêtée et qu’elle présente ses excuse à cette assemblée.

Les clients, silencieux jusque là, et voyant que leur « adversaire » commun s’en allait crièrent leur approbation à cette dernière demande. Mais l’Administrateur laissa passer la femme sans lui faire la moindre réflexion. Avant qu’elle ne sorte, Aknor lui barra le passage. La femme s’arrêta et leva les yeux pour pourfendre le regard méfiant du chasseur. Aknor fut déstabilisé, il vit alors que ce qu’il avait pris au premier abord pour une marque était en fait une cicatrice qui lui fendait le visage en deux au niveau de son œil droit. Ce dernier avais d’ailleurs été arraché et remplacé par une bille blanchâtre qu’elle ne prenait pas soin de cacher.

-Je vous conseil de ne pas rester sur mon chemin Aknor de Gürran. Lâcha sèchement la femme sur un ton témoignant d’un mépris absolu envers son interlocuteur.

Kaya, surprise, resta bouche bée. Aknor se demandait, lui aussi, comment cette femme pouvait connaitre à la fois son nom et celui de son village natal. Cependant il ne bougea pas d’un pouce, il avait une nouvelle raison de la retenir, et même de la provoquer. Mais l’Administrateur intervînt, celui-ci faisait à peu près le même gabarit que le chasseur. Il lui attrapa l’épaule et le poussa hors du chemin de la femme à la cicatrice qui sortit de la taverne en soupirant.

-Que signifie tous ceci Administrateur ?! Cria Astral, effarée.

L’Administrateur se retourna vers l’assemblée abasourdie, mais il n’ajouta rien et il sortit à son tour.

Presque tous les hommes encore assis se levèrent en criant au scandale. Ils prirent leurs armes et voulurent régler ça à leur manière mais d’un coup de point phénoménal sur le comptoir, la Comtesse de l’Adaman réinstaura le calme en un quart de seconde.

-Taisez-vous bandes d’abrutis! Vous savez comme moi que l’Administrateur Duncan est quelqu’un d’exemplaire sur qui nous, citoyens de Tohjo, avons toujours put compter, et ce depuis longtemps. S’il n’a rien fait c’est que même lui n’en a pas le pouvoir. Bref n’allez pas vous lancez dans des quêtes qui vous dépassent! Elle frappa à nouveau du poing et s’en retourna, furieuse, dans ses quartiers.

 

Astral, La Comtesse de l’Adaman, rayonnait d’une aura incroyable auprès des gens de la région. En particulier chez ceux qui fréquentait son établissement, certain n’y allant que dans l’espoir de l’apercevoir un jour. Tout le monde la respectait profondément et parfois même, lui vouait un culte. Sans l’approbation de la comtesse, c’est pratiquement l’intégralité de l’assemblée qui se résigna à aller régler ses comptes avec l’Administrateur et « La Borgne ». Les autres le firent parce qu’ils ne se sentaient plus suffisamment nombreux.

Le service repris son cours normal et l’émeute tuée dans l’œuf ne ressuscita que sous forme de débats particulièrement animés, chacun allant de son hypothèse sur l’identité de « La Borgne ».

 

Mila accompagna Aknor et Kaya à une table et pris leur commande pour leur dîner. Le chasseur à la crinière blanche reçut plusieurs tapes amicales dans le dos ainsi que des félicitations pour s’être interposé. Sans s’en rendre compte il venait d’acquérir une certaine notoriété, de plus grâce à « La Borgne » les gens connaissaient à présent son nom.

-Euh… Excusez-moi ? Aknor de Gürran ? Je me présente : Tsukikage Kojiro, chasseur originaire de l’Archipel de Noblesse. Fit l’homme assis à la table voisine de celle des deux razoriens tout en inclinant légèrement la tête. Aknor fut surpris de l’accent prononcé mais aussi de l’apparence peu banale de cet homme, il avait des yeux bridés et sa peau semblait très lisse. Ses cheveux d’un rouge étincellent dépassait d’un drôle de chapeau rond et très large. Aknor ne manqua pas de remarquer l’arme qu’il portait à la ceinture, c’était un long sabre légèrement courbé dans un fourreau noir brillant.

-L’archipel de Noblesse ? Répéta finalement Aknor qui n’en avait jamais entendu parler.

Comme pour relever le niveau de leur table, Kaya intervînt.

-C’est un groupe d’îles au large des côtes sud-est des Terres Verdoyantes.

-Ah ! Des îles… Fit Aknor qui savait déjà qu’il ne mettrait jamais les pieds là-bas.

-Ah ha, et bien oui, c’est cela. Fit l’homme avant de reprendre un ton plus sérieux. La femme de tout à l’heure, comme tout le monde ici je me demande qui elle peu bien être. Elle semblait vous connaître, l’aviez-vous déjà vu ?

-Jamais ! Rétorqua Aknor. Et si vous en doutez, peu m’importe.

-Oh mais je n’en doute pas une seconde. Voyez-vous je suis à peu près dans la même situation que vous puisque je viens à peine d’arriver en ville et elle connaissait également mon nom… Et pire, les noms de plusieurs personnes de ma famille qui sont restez dans mon village…

-Elle est venu vous parler ? Demanda Kaya.

-Oui, avant que la patronne n’intervienne, cette femme a parlé à quelques personnes. Elle m’a posé plusieurs questions sur mon voyage ainsi que sur les rencontres que j’ai faites en venant… Je ne sais pas à quoi elle voulait aboutir mais à sa façon de parler c’était comme si ma vie et celle de mes proches était en danger si je ne lui répondais pas…

-Elle fait surement partie d’une organisation pas nette… En conclu Kaya.

-Oui c’est également mon avis…

-En tout cas si je la recroise elle va le regretter ! Fit Aknor en attrapant l’assiette que Mila lui apportait.

 

Durant le reste de la soirée, les deux chasseurs firent plus ample connaissance avec le samouraï. Kojiro était un homme simple et modeste, c’était la première fois qu’il venait à Tohjo, et d’ailleurs c’était aussi la première fois qu’il voyait des razoriens. Cela lui faisait un point commun avec ces derniers qui n’avais jamais vu un ito. Kaya n’aurais pas parié dessus au départ, mais Aknor apprécia la discussion avec Kojiro, notamment parce qu’il vouait beaucoup de respects aux coutumes de son peuple. Bien sûr les coutumes razoriennes et itos n’avais rien à voir, mais Aknor n’appréciait pas le monde moderne et aimait rencontrer des gens qui comme lui, se soucies des traditions transmises par les anciens.

Kojiro était également très curieux d’en savoir plus sur ce peuple qu’il ne connaissait que sommairement (Il n’y a pas beaucoup d’évènement historiques mettant en scène les Monts Razoirs).

 

Ils se quittèrent avant que la soirée de soit trop avancée, avec cependant la promesse de se revoir le lendemain, en effet Tsukikage Kojiro n’était autre que l’un des membres du DarCloud qui disputera les éliminatoires pour lesquelles Kaya s’était procurée des places. Il ne devait donc pas négliger le repos avant le jour J.

 

 

 

[Manael] C’est tout pour le début du chapitre XIX ! J’espère que ça vous a plu ! La prochaine fois Ce sera le début des hostilités mais avant cela il pourrait bien y avoir une scène importante ^^

[Maya] La suite ça va être énorme !! En fait il va y avoir…

[Manael] SHHHHhhhh !

[Maya] oups ! Mais c’est quand qu’ils pourront voir ça ?!

[Manael] Bientôt !

[Maya] La précision par excellence comme toujours, je te rappel que “bientôt !” ça a déjà voulu dire dans plusieurs mois, voir jamais avec toi !

[Manael] erf !

[Maya] Bon ça va tu en a déjà écrit la moitié donc ça devrais aller…

[Manael] L’espoir fait vivre !! A la prochaine dans la Partie II : Kojiro VS Magahara !

 

 

[Dante] Ho! tu as déjà trouvé un titre définitif ? D’habitude tu ne fait ça qu’a la fin !

[Manael] J’ai jamais dis qu’il était définitif, ça s’appel du teasing

[Dante] Nyarf, je m’en doutais…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s