Zeidaran (Partie 17) Chapitre 16 !!

zeidaran 16
Chapitre XVI : Un razorien dans la ville !

SLAAASH !!

-Et de huit ! Le compte est bon. Le chasseur souleva son épée-masse et la remis dans son dos. Les cadavres de ses victimes, de grosses bêtes cuirassées et cornues, gisaient autour de lui alors que la jeune fille qui l’accompagnait était assise tranquillement au pied d’un arbre à quelques mètres de là. Aknor arracha la corne de la créature morte et la rangea rapidement dans son sac puis alla rejoindre Kaya.

-Bien joué grand frère tu à fait vite ! Fit cette dernière en se relevant. Moi de mon côté j’ai trouvé le reste, avec les huit cornes on à tous ce qu’il faut. Quête accomplie !

-Géniale on va pouvoir quitter cette région atroce ! Lâcha le chasseur en épongeant la sueur de son front.

Leurs péripéties les avaient emmenés aux quatre coins des Terres Verdoyantes. La dernières des quêtes qu’ils avaient acceptées à la guilde des chasseurs de Nallana avait pour but de ramener tout un tas d’ingrédients divers pour le travail d’un alchimiste. Les derniers ingrédients sur la liste se trouvaient uniquement parmi la faune et la flore si particulière de la pointe sud du continent, au bord de la mer creuse. Une mer qui tirait son nom du fait qu’elle n’avait pas un niveau constant mais était en forme de bol, au milieu de cette mer il n’y a même plus d’eau. Cet état étrange s’explique en fait par la présence de la treizième lune de Zeidaran qui était retenu par magie en suspension juste au dessus de cette mer. C’est de cette lune que sont originaires les dragons et les radiations sui émanait d’elle avait fini par transformer l’aspect de la région qui n’était que très peu peuplé par les humains. Seule la ville balnéaire de Tohjo avait encore une populace très dense. Grâce à un Vaccin magique distribué par la milice des Sept les effets néfastes de la treizième était inhibé ce qui leur permettait de vivre normalement. C’est d’ailleurs vers cette cités qu’Aknor et sa sœur avait décidées de ce rendre afin de prendre un aéronef pour Nallana pour aller toucher leurs récompenses.

La Grande cité de Tohjo avait une population variée en race, même si elle fait partie des Terre verdoyantes, sa proximité avec la forêt des Bannis (Terres destinés aux elfes n’ayant plus leur place dans la société élitiste de leurs paires) lui permettait d’avoir un bon nombre d’elfe. Tendis que le fait qu’elle soit le port par lequel passent obligatoirement tous les nains de la sous-capitale Nidvir des terres sud lui garantissait un certain quota d’individus de cette petite race. Bien entendu pour ce qui est des Ondins une tel concentration d’ennemies en tous genre font que l’on à jamais vu l’un d’eux à Tohjo depuis la Grande Guerre. C’était à peu près le même constat pour les humains des monts rasoirs qui ont horreur de l’eau…

-Eh ! Vous !!

Kaya se retourna, il y avait foule dans l’une des artères principales de la ville mais un vieil homme lui faisait signe.

-Ouais vous avec le type baraqué venez par ici !

Elle attrapa le bras de son frère qui n’avait pas l’air d’avoir entendu.

-Grand frère l’homme derrière nous, il nous demande de le rejoindre. Fit-elle doucement à l’oreille de son frère qui s’était baissé pour se mette à sa hauteur et mieux l’entendre. Il se releva et observa l’homme. Il semblait plutôt âgé, il était assis en tailleur sur une sorte d’étalage de marchant au bord de la rue. A côté de lui se tenait un nain qui ne semblait plus tous jeune non plus il avait une longue barbe grisonnante. Aknor, curieux décida de s’approcher pour savoir ce qu’ils leur voulaient.

– Que veux-tu grand-père ? Si c’est pour me vendre quelque chose sache que nous avons déjà tous ce dont nous avons besoin. L’homme souri et observa minutieusement l’armure d’Aknor.

-Rassure-toi je ne suis pas marchant, je ne suis qu’un simple administrateur.

-Un administrateur ? Fit Kaya, elle ne comprenait pas ce que cela voulais dire.

L’homme regarda à son tour Kaya de haut en bas en souriant. Aknor repoussa sa sœur avec son bras.

-Qu’est-ce que tu regarde ? Fit-il d’une manière légèrement agressive.

L’homme se mit debout et alla se mettre derrière son étale. Le nain qui y était déjà pris la parole.

-Les administrateurs de Tohjo sont les dirigeants mandatés par les Sept pour s’assurer des affaires de la ville et notamment du trafic maritime et de la gestion des affaires commerciale. Un travail considérable.

-Vous êtes razoriens n’est-ce pas ? Repris l’Homme en ouvrant un épais volume.

-En effet nous somme ici de passage nous retournons à Nallana par le premier vol. Répondit Aknor qui restait toujours suspicieux envers ces deux personnages.

-Vraiment ? Fit l’Homme en regardant son collègue. C’est bien dommage ça ! Je voulais justement vous demander de travailler pour nous. Nous avons besoin de main d’œuvre et vous auriez été d’une grande aide… Avez-vous pour intention de revenir dans les mois à venir ? C’est un travail bien rémunéré et peu compliqué surtout pour quelqu’un de votre gabarit monsieur.

-Non désolé nous ne pensions pas revenir.

L’homme semblait très déçut. Il referma le livre.

-Très bien alors je ne vous retiens pas plus longtemps…

Le nain sortit un petit carte et la tendis à Aknor.

-Si vous changez d’avis n’hésitez pas à venir nous voir à l’hôtel de ville.

Aknor regarda la carte.

Mac et Tosh

Administrateurs de Tohjo

Département des affaires liées aux évènements festifs.

Hôtel de ville de Tohjo

C.M. : 1208-Tohjo

– Les évènements festifs ? S’étonna le chasseur.

-Oui et figurez-vous que c’est ici que va se dérouler le Tournoi Magister… Acquiesça le nain

-Vous n’imaginez pas le boulot que sa représente de mètre tous ce boxon en place surtout à partir de presque rien ! Il faut remettre en état les infrastructures et ci et ça… Ajouta l’homme. Enfin bref, bonne journée à vous citoyens !

-Au plaisir ! Fit le nain.

-C’est ça au revoir. Répondit Aknor en rangeant la carte dans son sac.

-Et bonne chance ! Fini Kaya.

Ils s’éloignèrent de l’étale et continuèrent leur route vers l’aérogare, ce faisant ils remarquèrent de nombreuses affiches et banderoles invitant les gens à ce préparer pour le Grand Tournoi Magister.

Au bout d’un moment Aknor se tourna vers sa sœur.

-C’est quoi le tournoi Magister ?

Kaya qui pour une fois ne semblait pas être beaucoup plus éclairée que son frère lui répondit en faisant « non » de la tête.

-Je ne sais pas mais il me semble que j’ai déjà entendu ce nom…

-Bof aucune importance.

Ils arrivèrent finalement au nord-est de la ville, où se dressait la gigantesque aérogare de Tohjo. La structure était en forme de demi-cercle, au centre se trouvait la tour de contrôle qui régulait le trafic aérien et derrière le bâtiment de nombreux disques métalliques plus où moins grands étaient positionnés pour accueillir les aéronefs. Enfin des hangars accompagnaient chaque disque.

Nos deux chasseurs entrèrent donc dans le grand hall du bâtiment semi-circulaire. Il y avait foule, c’était le milieu de l’après-midi et beaucoup de gens allait embarquer dans le cargo principal menant à Nallana dont le départ était imminent. La carrure et l’épée d’Aknor leur permettait de ne pas avoir trop de mal à faire s’écarter les gens sur leur passage. Ils se dirigèrent vers l’une des hôtesses du comptoir d’embarquement pour acheter leurs billets. Tous se déroula pour le mieux, enfin jusqu’à ce qu’ils arrivent à l’étape d’abandons des bagages…

-Il n’est pas question que je me sépare de mon épée vous entendez ?!

-Mais monsieur je vous répète que le port d’armes est interdit à bord de nos aéronefs. Faites comme tous le monde et laissez la avec vos bagages vous la récupérerez à votre arrivée à Nallana.

-Hors de question elle reste avec moi !

-Alors vous ne pourrez pas monter à bord.

-Vous n’avez qu’à me mettre dans la soute à bagage cela m’est égale !

Des personnes se mirent à glousser dans la file d’attente en voyant ce grand gaillard aux cheveux blanc se faire remettre à sa place par la frêle hôtesse de l’air. Mais la plupart des autres commençaient à s’impatienter mais personne n’osait intervenir vu la carrure et surtout l’arme que portait le chasseur.

-Monsieur si nous mettons les armes dans la soute c’est justement pour que personne n’y ait accès durant le vol !

-Alors je ne peu pas me rendre à Nallana ? C’est ça que vous êtes en train de me dire ?!

-Si bien sur. Dès que vous aurez mis votre épée sur ce tapis roulant.

Kaya désespéré intervînt finalement.

-Inutile d’insister il ne s’en séparera pas. Viens Grand-frère on va trouver un autre moyen.

La foule derrière eux ouvrit d’elle-même un large passage pour laisser passer les deux razoriens. Aknor lança un regard menacent à un petit groupe d’étudiantes qui se moquaient de lui. Elles se turent immédiatement.

Près de la sortit du grand hall, un homme les regardaient avec un petit sourire en coin. Il était de taille moyenne et portait une sorte d’uniforme rouge et jaune que les deux chasseurs ne connaissaient pas. Quand ils s’étaient suffisamment approchés de lui il les interpella.

-Aknor et Kaya pas vrai ?

Aknor, qui n’était pas vraiment de très bonne humeur fini par dégainer son épée pour menacé ce nouvel inconnu qui se mettait en travers de son chemin. Mais déjà l’homme c’était volatilisé. Mais sa voix résonnait toujours.

-Quelle agressivité ! Je suis là pour vous aider !

-Et ben quoi encore ?… Soupira Aknor.

L’homme réapparut près de Kaya.

-Je fais partit de la guilde des chasseurs de Nallana. On m’a envoyé vous retrouver ici pour valider vos quêtes et vous remettre vos récompenses. Je m’appel Thanator Kedo ravie de vous rencontrer.

-Vous êtes habilité à valider les quêtes si loin de Nallana ? S’étonna Kaya.

-Bien sur je travail au comptoir des guildes de Tohjo. Vos supérieurs de Nallana m’ont prévenu que vous étiez partis en quête à travers tous le pays avant même que l’on ne vous ait tout expliquer sur les modalités. Suivez-moi je vais vous conduire au comptoir.

L’homme sortit de l’aérogare suivit pas les deux chasseurs qui semblait intrigués. Les razoriens ne fréquente que peu les autres peuples des Terres Verdoyantes, aussi les coutumes et le fonctionnement générale des institutions de Zeidaran leur était inconnus.

-Je pensais que nous devions retourner à la guilde pour euh… « Valider » les quêtes que nous avions prises cela me semblait le plus logique puisque c’est la guilde de Nallana… Fit Aknor en s’adressant à l’homme alors qu’ils marchaient côte à côte dans la rue.

-Vous pouvez bien entendu aller les valider là-bas, mais parfois les quêtes peuvent vous emmener loin. Imaginer que vous preniez une nouvelle quête qui vous renverrez à Tohjo après que vous soyez rentré à la capitale ! C’est dans ce genre d’éventualités que les comptoirs de guilde ont été conçus Nous nous occupons d’acheminer des divers objets de quêtes et les récompenses à travers le monde afin que les chasseurs comme vous n’aient pas à ce soucier des détails administratifs.

-Ce n’est pas une mauvaise idée ça ! Ah Ah ! S’esclaffa Aknor.

-Mais comment avez-vous sut que nous étions en ville ? Souleva Kaya.

-Ah, et bien on nous a envoyé votre description. Ce n’est pas tous les jours que des nouveaux prennent dix-sept quêtes en même temps les emmenant aux quatre coins du pays !

-Hem nous n’avions pas vraiment remarqué que cela nous emmèneraient si loin… lâcha Aknor en lança un regard vers sa sœur.

Thanator sourit.

-Bref pour en revenir à ta question, vous avez croisé un de mes collègue tout à l’heure et il vous a reconnue. Mais il était trop occupé pour s’occuper de vous immédiatement alors il m’a appelé en me disant que vous vous dirigiez vers l’aérogare.

Il s’arrêta de marcher.

-J’ai bien cru que vous partiriez avant que je n’arrive mais finalement non ah ah ! Dit-il en poussant la porte du bâtiment devant lequel il s’était stoppé. Bienvenue au comptoir des guildes de Tohjo !

Devant l’entrée se trouvait une grande pancarte portant les mêmes couleurs que l’uniforme de leur guide. Indiquant le nom de l’établissement.

Taverne

La Lance d’Adamantine

Comptoir des Guildes de Zeidaran

C’était une gigantesque Taverne sur plusieurs étages, il y avait un monde fou ! Plus encore que dans l’aérogare. Les narines des deux razoriens furent immédiatement assaillit par une forte odeur d’alcool. Pourtant malgré l’effervescence ambiante et les éclats de voix, rires, et haussement de ton. Tous semblaient sous contrôle. De nombreuses hôtesses sillonnez les tables de bois sur lesquelles les chasseurs et les employez de guildes discutaient. Afin de ravitailler en boisson. L’une d’entre elle se dirigea vers eux dès qu’ils passèrent la porte. Elle s’inclina.

-Bienvenue.

Thanator entra à son tour.

-Ah Thana déjà de retour ? Ajouta-t-elle en le voyant.

-Ouep je te présente deux nouveaux ils sont de la guilde de Nallana. Kaya et Aknor.

La jeune femme s’inclina à nouveau.

-Ravis de vous rencontrez je m’appel Mila.

Les deux chasseurs mimèrent son mouvement avec un hochement de la tête et un sourire.

-Veuillez me suivre je vais vous conduire à une table de votre guilde.

-Avant cela, donnez-moi les avis des quêtes que vous avez accomplis. Je vais aller chercher tous le nécessaire et je vous rejoindrez.

Sans trop savoir de quoi il parlait, Kaya chercha dans son sac les dix-sept contrats et lui tendis. L’employé les prit avec un sourire forcé et s’en alla vers le fond de la salle, il avait l’air dépité.

Aknor et Kaya suivirent donc la jeune Mila. Elle les emmena jusqu’au cinquième étage. Grâce à un ascenseur. Ici l’ambiance était toujours la même. Mais si au rez-de-chaussée la diversité racial était très prononcé, au cinquième étage il n’y avait presque que des humains.

-Voici l’étage de la guilde de Nallana.

-Attendez… Il y a combiens de guildes représenté dans cette taverne, s’étonna Aknor.

-Toutes, soit quatre-vingt douze guildes. L’espace réservé à chacune est calculé en fonction du nombre de membres qu’elles possèdent. Les plus importantes comme la votre ont un étage entier. La Lance d’Adamantine comporte vingt sept étages.

-Vin… Vingt sept ?! S’exclamèrent d’une même voix les razoriens.

-Bah oui mais ce n’est rien par rapport à celle que vous avez à Nallana ! Ah Ah !

La pièce était à peu près la même que la précédente, des rangés parallèles de grandes tables de bois, et un bar faisant la largeur de la pièce dans le fond. Mila les conduisit à une des rares tables libres, elle passa un rapide coup de chiffon et prit les verres que les précédents clients avaient laissés. Les chasseurs s’assirent l’un à côté de l’autre sur l’un des bancs de bois.

-Qu’est-ce que je vous sers ? Fit enfin la jeune femme en sortant un petit carnet qui avait visiblement déjà beaucoup servit et un crayon très rétrécit.

Aknor et Kaya se regardèrent quelques instants.

-Euh… Quelle est la spécialité locale ? Demanda Kaya.

Mila se rendit compte de son erreur et s’inclina rapidement.

-Oh excusez-moi ! J’avais oublié que vous êtes ici pour la première fois, quelle gourde je fais ! Voici les menus…

Elle sortit de la sacoche quelle portait autour de la taille deux materia et les posa sur la table devant ses deux clients. Aussitôt un hologramme apparut. Les deux chasseurs pouvaient maintenant lire la liste des boissons et plats qu’ils pouvaient commander, accompagné des prix de chacun. La liste était colossale.

-Vous pouvez avoir une description de chaque article en posant votre doigt sur son nom dans la liste. Je vous laisse le temps de choisir. Je repasserai dans quelques minutes, veuillez m’excuser encore…

-Merci ! Répondit Aknor avec un sourire. Il allait enfin pouvoir manger quelque chose, c’était une perspective qui lui plaisait au plus haut point.

Mila s’éloigna donc de leur table et alla servir d’autres clients en attendant qu’il fasse leur choix.

Après quelques minutes de restauration les deux chasseurs virent enfin revenir Thanator par l’ascenseur, il portait un gros sac. Il vînt vers eux et s’assit à leur table.

-Pfiou ! Voila j’ai fini de compter votre argent ! Donnez-moi les objets de quêtes que vous deviez récupérer et c’est à vous.

Kaya avala le morceau de viande qu’elle avait dans la bouche et sortit de son sac une panoplie d’herbes et de plantes diverses. Aknor lui sortit du siens différent morceau de monstres qu’il avait dût récupérer. Thanator vérifia minutieusement l’intégralité des objets tendis que les deux autres finissaient leur assiettes.

-On dirait bien que tout y est ! Félicitation ! Je vais faire acheminer tous ça jusqu’à Nallana.

Il emballa le tous dans un nouveau sac et ouvrit celui qui contenait les récompenses. Les liasses de billets commençaient à s’empiler, un Zel ne valant pas grand-chose les quantités de papiers étaient rapidement impressionnantes. Une fois qu’Aknor eut vérifié les comptes de l’employé, ce dernier remis l’argent dans le sac et leur donna.

-Bon maintenant. Comment on part d’ici ? Fit Aknor.

-Ah oui vous et le règlement de l’aérogare ça fait deux hein ?!

-Et oui… Soupira Kaya.

-Vous avez quelque chose d’urgent à faire à Nallana ?

-Oui ! Nous… Ah bah non en fait plus maintenant… Répondis Aknor.

-Il y a énormément de travail ici avec la préparation du Tournoi. Si vous voulez continuer à travailler pour la guilde il n’y a pas meilleur endroit que Tohjo. Rétorqua Thanator.

-Encore cet histoire de tournoi ? Qu’est-ce que c’est exactement ? Demanda Kaya.

-Vous ne savez pas ?! S’exclama leur interlocuteur. Mais voyant les sourcils d’Aknor se froncés il décida de lui-même de leur expliquer au plus vite. Le Tournoi Magister c’est un grand évènement sportif ! Cela faisait des dizaines d’années qu’il n’avait plus eu lieu mais quelqu’un à décider de le réorganiser ! Tous les plus grands champions de Zeidaran vont venir ici pour s’affronter dans leur discipline respective.

-Quels genres de disciplines ? Fit Aknor.

-De toutes sortes. Mais le fil rouge de l’évènement est le grand tournoi de duel magique. –Il baissa d’un ton- On dit qu’à l’époque la magie y été exceptionnellement autorisé pour la beauté du spectacle. Mais de nos jours plus personnes ne sais l’utiliser…

-Et si quelqu’un sachant l’utiliser se montre ? Demanda Kaya.

Thanator la regarda bizarrement.

-Je ne sais pas si quelqu’un sait encore l’utiliser… L’Invincible était peut-être bien le dernier. De toute façon maintenant je ne pence pas que ça sera autorisé puisque ce serait un trop grand avantage. Par contre il parait que l’utilisation des materia est autoriser et même recommandé. Il y aura donc tous de même un semblant de magie ah ah. –il baissa encore d’un ton- Mais je vous avouerez que voir de la vraie magie ne me déplairait pas.

Mila revînt à leur table pour reprendre leurs assiettes vides. Elle en profita pour passer un message à son collègue.

-Thana, ils te demandent en bas. Un problème avec Garj.

-Encore ? Ce n’est pas vrai ! Bon ok je vais m’en occuper tout de suite.

-Voulez-vous autre chose ? Demanda-t-elle avec un sourire à Aknor.

Le chasseur fit non de la tête.

-Je crois que nous avons assez mangé pour la journée ah ah ! En tous cas c’était excellent. Fit-il. Sa sœur acquiesça vivement. Et ils se levèrent. Thanator fit de même.

-Bon bah bonne continuation comme on dit ! Si vous avez besoin de travail vous pouvez venir nous voir. Ah et si vous voulez repartir il n’y a pas que les cargos. Vous pouvez voir avec des possesseurs d’aéronef privés ils vous feront peut-être faire le voyage contre de l’argent.

-Nous allons y réfléchir mais nous verront cela demain en attendant nous conseillez vous un endroit pour dormir ? Répondit Kaya.

-Ah en se moment c’est difficile de trouver avec tous les ouvriers qui arrives de partout. Mais si vous vous sentez encore d’attaque allez voir au sud. L’auberge des Quatre Démons n’affiche pas souvent complet. Dites à la patronne que vous venez de ma part. Pour y aller prenez un taxi cela sera plus simple.

-Un quoi ? Fit Aknor.

-Ne vous inquiétez pas je vais vous en appeler un. Assura la serveuse avec un nouveau grand sourire au chasseur.

Ils remercièrent donc Thanator pour ces précieux conseils et le laissèrent retourner à ses affaires. Mila les escorta vers la sortie. Ils se rendirent compte que le temps avait filé et que le nombre de clients avait grandement baissé. Il faisait déjà presque nuit.

Une fois à l’extérieur Mila se rapprocha d’Aknor. Sans dire un mot elle lui fit signe de la suivre. Elle s’approcha d’une petite boite fixée sur un piédestal sur le bord de la rue.

-Les taxis sont de petits engins volant qui survole la ville en permanence. Nous avons donc un peu partout un émetteur comme celui-ci pour les appeler afin qu’ils viennent nous prendre et nous emmener rapidement à un autre endroit de la ville. La ville de Tohjo est la première au monde à être équipé de ce système. Voila comment on s’en sert.

Elle ouvrit la boite. A l’intérieur se trouvait une materia accroché à un solide câble de métal ainsi qu’un petit socle. Elle prit la materia et la posa sur le socle. Elle s’illumina un bref instant d’une lumière verte. Ensuite Mila retira la materia du socle et la reposa sur son emplacement d’origine et referma la boite.

-Voila il ne reste plus qu’à attendre qu’il arrive. Fit la serveuse en souriant.

Elle s’inclina et lança un dernier sourire à Aknor.

-Je dois retourner au travail à présent j’espère que vous reviendrez.

Les deux chasseurs la saluèrent à leur tour et elle entra dans la taverne.

-Je crois que tu lui plais grand frère ! Fit Kaya une fois qu’ils furent seuls.

-Hein qu… de quoi tu parle ?

-De sa façon de te regarder ha ha ! Ca crève les yeux !

-Ne dit pas n’importe quoi voyons !

Kaya ria de plus belle. Tendis qu’un petit aéronef atterrissait devant eux. Un nain était aux commandes.

-Où est-ce qu’ils vont ? Leur lança-t-il.

-Euh… L’auberge des Quatre Démons. Répondit Kaya

-Ca marche montez !

Ils s’installèrent à l’intérieur du petit appareil et celui-ci remonta aussi verticalement qu’il était descendu. Ils n’allaient pas très vite, ce qui allait aux deux chasseurs pour qui s’était le baptême de l’air.

-Je ne vous ait jamais vu ! Vous êtes nouveau en ville ? Fit le nain en tournant un peu la tête.

-Oui et c’est la première fois que l’on monte dans un de ces engins. Lança Aknor qui n’était pas très à l’aise.

-Ha ha alors bienvenue dans la ville la plus moderne du monde ! Rétorqua le nain en actionnant ces manettes, le taxi partit brusquement vers l’avant à une vitesse impressionnante.

-On doit survoler presque toute la ville pour aller à votre auberge donc ça risque de nous prendre trois bonnes minutes !

-A cette vitesse ?! Cria Aknor qui était presque effrayé.

-On ne va pas si vite que vous le croyez, au contraire je vous ménage là !! C’est juste que vous n’avez pas l’habitude !

En effet il n’était jamais monté à bord d’un appareil de transport moderne. Les razoriens n’étant pas vraiment des férus de technologie…

Après une course qui sembla durer des heures pour le chasseur tendis que sa sœur s’amusait à regarder la ville défilé en dessous d’eux, le taxi ralentis enfin et amorça une descente douce. Aknor soupira de bonheur d’être encore vivant et en bonne santé. Kaya, elle avait grandement apprécié le vol et aurait voulu encore une fois survoler la ville mais il était évident que c’était hors de question. Ils se posèrent dans une ruelle sombre, sortirent du taxi et le payèrent.

-Faites quand même attention la patronne de cette auberge est un peu… spécial…

Leur conseilla le nain avant de s’envoler.

Auberge des Quatre Démons

Entrez à vos risques et périls !

Telle était l’inscription lumineuse qu’arborait la porte d’entrer de la mystérieuse auberge. En y regardant de plus près on pouvait lire :

« Les faibles qui entrent en enfer en ressortent fort ! Ou en morceaux… »

-Ursa, premier roi de Tojho-

-Qu’est-ce que c’est que cette blague ? Demanda Aknor.

-Hmm… Peut-être que si cette auberge n’est pas souvent pleine c’est qu’elle n’accepte pas n’importe qui… Thanator nous à prévenu de ne venir ici que si nous nous sentions en forme.

-On ne va pas dans une auberge quand on est en forme…

-Je le sais bien… Que fait-on fait alors ?

-On entre et on prend une chambre. Si quelqu’un nous bard la route on l’explose.

-Je reconnais bien là ta logique…

-Tu n’es pas d’accord ?

-Bien sur que si ! Nous ne sommes pas ce que l’on peu qualifier de faible ha ha.

-Parfait ! Aknor poussa la porte et une petite clochette retentis.

-Bonsoir chers clients ! Fit à leur arrivé la femme qui se trouvait derrière le comptoir au fond de la petite pièce dans laquelle ils venaient de pénétrer. Elle était grande au moins autant qu’Aknor et pour cause puisque c’était une elfe. Elle portait une robe blanche et avait de longs cheveux blonds coiffés d’une façon très complexe et indescriptible, mais plutôt jolie. Son regard était persan comme si elle essayait d’évaluer leur force et son sourire avait quelque chose de sadique.

Aknor et Kaya s’approchèrent du comptoir en regardant autour d’eux ils virent une maigre décoration avec quelques tableaux de personnes qu’ils ne connaissaient pas. Mais surtout de chaque côté de la pièce il y avait un escalier, celui de droite descendait tendis que celui de gauche montaient.

-Nous voudrions une chambre. Dégaina Aknor, il s’aperçut qu’à la ceinture de l’elfe était accroché un fourreau duquel dépassait un long fusil Magipultion, une arme humaine lançant des salves d’énergie dont la nature est fonction de la materia qui y est incrustée. Il avait déjà put observer ce genre d’arme à la boutique de Nimel-Nova à Nallana. Ce sont des armes de rang 6 donc possédant des restrictions d’achat.

-Nous venons de la part d’un certain Thanator Kedo. Ajouta Kaya.

-Oui et il nous à affirmer que l’on pourrait trouver des chambres de libre ici.

-Ah vous venez de la part de mon frère ? Elle se mit à rire. Allons bon il m’a encore envoyer des cadors ?

-Votre frère ? Firent les deux chasseurs.

-Je suis Laureline Kedo, patronne des Quatre Démons.

-Mais c’est impossible vous êtes une elfe et lui un humain ! Protesta Kaya.

-He he il n’empêche que c’est mon frère ! Et s’il vous à envoyer ici c’est que vous devez êtres des pointures ! Mon frère n’est pas drôle, il ne m’envoie jamais de gamins à torturer ! Ha ha ha !

-Torturer ?!

-Bon je présume qu’il n’a pas prit le temps de vous expliquer les règles de l’établissement ?!

-Quel genre de règle ? Demanda Aknor, méfiant.

-C’est très simple ! Cette auberge est destinée au repos des meilleurs guerriers. Vous devrez prouver votre valeur avant de pouvoir dormir ! Suivant votre niveau vous pourrez atteindre les étages les plus élevés. A chaque étage il y a une chambre de plus en plus luxueuse en allant vers le haut. Mais avant chaque chambre une épreuve vous attend. Si vous la réussissez vous gagnez le droit de passer une nuit dans la chambre qu’elle garde. Il y a en tout quarante chambres. Prêts à relever le défi ?

-C…C’est vraiment tordu comme fonctionnement… Soupira Kaya.

-C’est un système de sélection qui a fait ses preuves. Cela nous permet de toujours avoir des chambres libres pour les guerriers comme vous.

-Cela ne nous dit pas combien cela coûte de participer…

-Huit d’or et deux-cent quarante Zels (note de l’auteur : 1 Zel d’or = 1000 Zels)

-Ce n’est pas très cher ! S’étonna Aknor.

-L’établissement est subventionner par les Administrateur afin que le coup monétaire à déboursé par les clients soit moindre et que chacun puisse tenter sa chance. Les hommes forts ne sont pas forcément les plus riches. La tenancière ne lâchait pas ce sourire qui paraissait de plus en plus sadique.

-Bon bah je crois qu’on n’a pas le choix voila votre argent. Fit Aknor en déposant la somme sur le comptoir.

-Parfait ! Elle ouvrit le gros livre qui se trouvait sur à côté d’elle et commença à le feuilleter.

En attendant Kaya était en train d’observer les tableaux accrocher aux murs. Sous chacun d’eux une petite plaque indiquait le nom de la personne représenté, une date, un nombre et une somme d’argent.

Elle s’arrêta sur un dont le nom lui parlait. Elle interpella son frère.

-Grand frère regarde ! C’est L’invincible !

Aknor se retourna brusquement vers elle.

-Quoi ?! Où !!

-Là, c’est lui qui est représenté sur ce tableau.

-Hein ?! Ah…

Déçut le chasseur se retourna vers l’aubergiste.

-A quoi servent ces tableaux ? Demanda-t-il.

-Ca ce sont nos champions, ceux qui ont pris le temps de relever les quarante épreuves et même vaincu les Quatre Démons nos champions habitants aux étages quarante et un, deux, trois et quatre. Sur la plaque en dessous des tableaux vous pouvez lire la date à laquelle ils l’ont complété, le nombre de tentatives et la somme d’argents qu’ils ont remporté !

-On peut gagner de l’argent ? S’étonna Aknor.

-Oui si vous complété le jeu vous gagnez la cagnotte indiqué sur le tableau des scores là-bas. Elle montra du doit un grand tableau derrière elle. La cagnotte augmente à chaque fois qu’un client paye une tentative.

-Sous le portrait de Lloyd il y a marqué « 44 tentatives » Fit Kaya.

-Et oui Quarante quatre tentatives… Une pour chaque étage. Ce n’est pas nous qui aurons réussit à le mettre en difficulté… Mais il adorait ce genre de jeux. Ce n’ait pas pour rien qu’il avait inventé le tournoi Magister !

-C’est lui qui l’a inventé ?

-Vous ne le saviez pas ? C’est d’ailleurs étrange qu’il reparle de ce tournoi pile la semaine où Lloyd meurent. Pff si vous voulez mon avis les Grand s’amusent à narguer l’âme de ce pauvre vieillard… Ca ne leur suffisait pas de le tuer !

-Quoi ? Mais on croyait qu’il était mort à cause d’une malédiction…

-Ha ! Ca c’est ce qu’ils disent ! Écoute j’ai trois mille neuf cent vingt trois ans ! Et je connaissais bien le vieux Lloyd. Impossible que ce soit une malédiction à la noix qu’il l’a emporté, s’il pouvait mourir aussi bêtement, il n’aurait pas traversé indemne la grande guerre des mages ! Parce que j’étais là et je peux vous dire qu’à l’époque les malédictions volaient dans tous les sens !

Aknor, du haut de ses vingt-cinq ans ne s’était jamais sentis aussi insignifiant…

-Nan et puis je ne suis pas la seule à le penser mais les gens ont peur de le dire. Ajouta-t-elle.

-Pas vous ? Fit Kaya en se rapprochant d’eux.

-Ha ha ha ! Le fou qui arrivera à me faire taire il n’est pas encore né ! Bon ! Alors voila la liste des étages libres. Comme c’est la première fois je vous conseil d’en prendre un pas trop élevé pour vous rendre compte du niveau. Quoiqu’il arrive ne vous inquiétés pas on ne vous tuera pas et vous pouvez abandonner à tous moments.

Aknor regarda la liste. La première chambre de libre était au onzième étage.

-Bon bah on prend celle-là hein ? Il se tourna vers Kaya pour qu’elle confirme son choix. Ce qu’elle fit en hochant la tête. Parfait ! Donnez-moi vos nom ou pseudonymes.

-Aknor et Kaya Alban. Répondit Aknor.

-Ha ! La chambre du Silencieux, bon choix ! Répondit l’elfe en écrivant leurs noms sur le livre. Vous pouvez y aller la porte est normalement ouvert.

Elle leur indiqua l’escalier de droite, celui qui descendait.

-Les vingt premiers étages sont en sous-sol ! Indiqua-t-elle. Bonne chance !

Les deux chasseurs s’engouffrèrent donc dans l’escalier et descendirent dans les profondeurs de l’auberge. L’endroit était plutôt bien éclairé et à chaque étage on pouvait lire son numéro qui était peint en grand sur les murs.

En passant près du treizième niveau ils entendirent des entrechoquements de métal, un combat devait y être en cours.

Enfin ils arrivèrent devant la porte du onzième étage. Alors qu’Aknor s’approcha pour l’ouvrir Kaya se précipita pour l’arrêter. Il ouvrit la bouche mais avant qu’il ne prononce quoi que ce soit elle posa sa main sur sa bouche en lui faisant signe de se taire.

Il s’éloignèrent de la porte et Kaya se mise à chuchoter.

-Je viens de penser à un truc, elle a dit que c’était la chambre du « silencieux » L’épreuve à surement quelque chose à voir avec le silence. Peut-être que nous devrions faire le moins de bruit possible et ne pas parler tant que l’on ne connait pas le principe de l’épreuve.

-Tu crois ? Moi je pensais que l’on devait juste entrer casser la tête d’un truc et dormir…

-Si c’était aussi simple je ne pence pas qu’il y aurait un intérêt à faire autant de niveaux. Je pense que chaque épreuve a sa spécialisée.

-Hmm… Tu as peut-être raison.

-En tout cas fait attention parce que ton armure n’est pas ce qu’il y a de plus discret…

-Rooh sa vas bien !

-Aller on y va.

Aknor se déplaça de façon a ce que les différentes plaques de son armure ne s’entrechoc pas trop. Ce qui lui donnait une posture proprement ridicule qui fit apparaitre un sourire sur le visage de sa sœur. Sourire qu’il réprima avec un regard noir.

Ils entrèrent donc dans la pièce. Elle n’était pas très grande et de forme carré. Au milieu se trouvait un homme totalement immobile assis en tailleur, il avait la tête baissé et un sabre était posé sur ses jambes. Au sol était dessiné deux lignes blanches. La première juste devant eux et la seconde derrière lui, un peu avant la porte qui devait être celle de la chambre. La pièce était faiblement éclairée par des bougies accrochées aux murs. Il y en avait quatre, une sur le mur à leur droite et une sur le mur à leur gauche avant la première ligne blanche et les autres était disposées symétriquement de l’autre côté de la pièce derrière la seconde ligne. Au dessus de chaque bougie il y avait une inscription dans un cadre accroché au mur. Tous ce que l’on pouvait voir de loin c’était des chiffres, elles étaient numérotés de un à quatre. La première était à leur droite.

Kaya fit signe à son frère de ne pas bouger. Elle s’approcha du premier cadre et le lue dans sa tête.

Bonsoir

Vous voulez surement aller vous reposer non ?

Raah mais que fait donc ce vieux gars bizarre en plein milieu de la pièce…

Bah j’aimerai bien tout vous dire mais je ne peux pas tout écrire ici…

Il n’y a pas suffisamment de place…

Ah je sais ! Je vais le faire mais en plusieurs fois !

Bon bah rendez-vous à la bougie numéros 2 !

Ah une dernière chose quand même !

Si vous faite le moindre bruit entre les deux lignes blanche…

Et bien le silencieux vous tranchera en deux dans la même seconde…

Ne défiez pas la vitesse du silencieux…

Kaya se retourna. Son frère lui lança un regard interrogateur mais elle préféra lui faire signe d’attendre. En face d’elle il y avait la bougie portant le numéro trois. Elle s’en approcha mais les inscriptions étaient illisibles. Elle se tourna donc vers la bougie numéro deux qui était de l’autre côté de la pièce. Elle observa le sol, c’était du parquet. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus silencieux. Elle fit une nouvelle fois signe à son frère de rester où il était et de surtout ne rien dire. Puis elle hotta ses chaussures et franchis la ligne blanche en longeant le mur aussi silencieusement que possible. Elle ne jeta pas un regard autre part que par terre et espéra que son frère ne fasse aucun bruit tant qu’elle n’était pas arrivé de l’autre côté.

Après des secondes qui lui avait parut interminables elle franchit la seconde ligne. Elle s’approcha de la porte et essaya de l’ouvrir. Mais elle était fermée à clé. Elle alla donc lire la seconde inscription.

Bien joué !

Beaucoup n’on jamais vu cette seconde inscription…

C’est dommage…

L’histoire du Silencieux est pourtant intéressante.

Le silencieux est en fait originaire d’un petit village montagnard…

Très loin à l’est, sur le flanc sud de la seconde ceinture de Gilnord.

Il était le fils du chef du village.

C’était un peuple de guerrier dont le mode de vie était similaire à celui des Razoriens.

Valeureux guerrier le Silencieux faisait la fierté de son père…

Il était aussi joviale et bon rieur…

Un jour comme le voulais la tradition…

Il dut partir en voyage à travers le monde pour forger son âme et apprendre…

Le chef du village devait être un érudit qui connaissait bien le monde extérieur…

Le Silencieux partit donc en voyage…

Ce fut un beau voyage, il se fit des amis et appris de nombreuses choses à travers le monde…

Il vit les arbres géants elfiques…

Il huma les arômes étranges des bières naines…

Il entendit les voix des enfants humains qui jouaient dans les rues…

Il gouta aux fruits glacés des Terres Blanches…

Et il caressa même les écailles d’une ondine…

Une fois qu’il estima avoir fini son voyage il décida de rentrer chez lui…

Mais…

Oh ! Mais je n’ai plus de place…

Bon et bien venez me retrouver à la troisième bougie, en plus une surprise vous y attend !

Mais attention…

Ne défiez pas la vitesse du silencieux.

Pour être sûr d’elle, Kaya reprit exactement le même chemin qu’à l’allé pour revenir du côté de son frère. Qui d’ailleurs ne comprenait toujours rien… Mais il avait bien saisi qu’elle n’avait visiblement pas besoin de lui donc il continua à l’observer silencieusement.

Elle s’approcha à nouveau de la troisième bougie. Etrangement les inscriptions étaient maintenant lisibles.

Vous êtes encore là ?

Mais c’est bien…

Vous êtes plus doué que je ne l’imaginais…

Alors où en étais-je…

Ah oui !

Il décida donc de revenir au village…

Mais sur le chemin du retour il fut distrait par un appel au secours venant de loin…

Il décida d’aller voir de quoi il s’agissait…

Il était déjà presque arriver à son village mais fit un long détour…

Il traversa la pleine de la Félicité dans sa longueur…

Ce détour lui fit perdre une journée…

Et il ne trouva rien à sauver…

Pas même un signe qu’il serait arrivé trop tard…

Rien…

Il repartit donc vers son village. Enfin il arriva au sommet d’une montagne…

Derrière ce trouvait son village…

Mais une épaisse fumée assombrissait le ciel…

Son Village avait été attaqué…

Il courut pour voir ce qu’il s’était passé…

Il ne trouva plus aucun survivant…

Sa famille…

Sa femme…

Ses enfants…

Ses amis….

Tous baignaient dans leur propre sang…

Des traces de lutte partout autour de lui…

Les maisons brulaient encore…

L’attaque était donc récente…

Soudain il comprit que le cri qu’il avait entendu la veille…

Venait peut-être d’ici…

Mais comment cela ce pouvait-il ? Aurait-il été trompé par ses sens ?

Aurait-il put faire quelque chose pour sauver les siens ?

Ces questions le tourmentaient…

Il s’effondra près du corps de sa femme et pendant plusieurs jours ne put se relever…

Il vit le sang de ses enfants…

Il sentit la décomposition des corps…

Il entendit les charognards se nourrir…

Il ne se nourrissait plus…

Il caressa une dernière fois les cheveux de son aimé avant que la faiblesse ne l’achève…

Mais…

Il fut sauvé…

Il se réveilla dans cette auberge…

On l’avait guérit…

Il voulu se tuer…

On l’en dissuada…

Cette personne qui l’avait sauvé était une elfe avec laquelle il avait voyagé…

Elle lui proposa d’être son frère…

Il finit par accepter…

Mais il décida de ne plus jamais faire confiance à ses sens souillés.

Il se tut…

Il ferma les yeux…

Il se mit à méditer…

Et à présent il découpe toute chose faisant appel à son ouï pendant ces méditations…

Triste histoire n’est-ce pas ?

Je vois que vos yeux se fermes…

Je ne vous ai pas trop fatigués hein ?

Bon voici votre cadeau…

Si vous soulevez ce cadre vous découvrirez une clé…

Bonne nuit !

Kaya souleva le cadre, il y avait bien une clé dans un petit trou dans le mur. Elle l’a prit et retourna de l’autre côté toujours par le même chemin qui décidément avait fais ses preuves.

Elle se dirigea directement vers la porte. Elle tenta d’y insérer la clé… Mais ce n’était visiblement pas la bonne la clé, elle était bien trop grosse. Kaya se doutait que sa ne serait pas si facile. Elle se tourna vers la dernière bougie.

Ah ah

A voir votre tête ce ne devait pas être la bonne clé…

Vous vous y attendiez ?…

On dirait que vous ne goutez guère à la plaisanterie…

C’est dommage…

Pourtant c’était pour vous faire plaisir…

Puisque si je vous avais dit où la vrai se trouvait tout de suite…

Sa n’aurait pas eu l’air d’une récompense…

Oui…

La clé est un mensonge…

La vrai clé est ailleurs…

Mais vous n’allais pas aimer…

Elle se trouve en réalité…

Posé sur le sabre du Silencieux…

Bonne chance !

Kaya soupira en silence…

« C’est vraiment une auberge de tordus… » Pensa-t-elle. Elle respira profondément et posa le pied derrière la ligne blanche. Elle s’approcha délicatement de l’homme. La pression montait, elle avait peur de faire la moindre erreur. Aknor, même s’il ne connaissait pas les tenants et les aboutissants de ce qui se passait se sentait tendu. Une fois à quelques centimètres du dos du Silencieux elle jeta un œil par-dessus l’épaule de l’homme pour voir son sabre. Une minuscule clé y été bien posé. La jeune fille retenait sa respiration, elle éloigna donc sa tête pour respirer le plus silencieusement possible et passa la main près du bras de l’homme pour atteindre le sabre et par la même occasion avoir une possibilité de le bloquer s’il tentait de bouger.

La tension était à son comble, la sueur commençait à couler sur son visage concentré. Elle réussit au bout de quelques secondes avoir la clé à porté de main. Elle posa délicatement ses doigts sur les bords de la clé. Sans appuyer sur le sabre elle la souleva. Elle avait fait le plus dur. Doucement elle ramena son bras vers elle. Elle était sur la pointe des pieds et donc les reposa au sol. Elle se retînt de souffler quand elle eut ramené son bras. Elle respira, puis entreprit de retourner vers la porte. Ces muscles la faisaient souffrir, elle n’en pouvait plus de cette lenteur d’action. En effet elle faisait en sorte d’être la plus légère possible et donc faisait travailler chaque partie de son corps pour avoir une métrise total de la masse quelle exerçait sur chaque planche de bois. Elle devait faire en sorte que le plancher ne craque pas. De plus elle ne respirait quasiment pas. Tout cela faisait quand à peine quelques minutes elle était essoufflé et très affaiblie.

Elle manqua de tomber mais réussit à se reprendre. Elle passa finalement la ligne. Et s’empressa de mettre la clé dans la serrure, elle la tourna et la porte se déverrouilla enfin. Elle se retourna vers son frère qui n’en pouvait plus de cette tension.

Mais avant qu’elle ne dise quoi que ce soit, le Silencieux se leva.

Soudain Kaya eu une monté de sueur froide. Quelle erreur avait-elle commise ?

Aknor semblait perplexe. Il ne comprenait rien ! Mais sa sœur avait l’air terrifié il posa donc sa main sur son épée. L’homme se tourna vers Kaya. Celle-ci tremblait. Et ne semblait plus pouvoir bouger. C’était l’occasion qu’attendait Aknor, alors que le Silencieux était de dos, le chasseur asséna un coup rapide vers l’homme. En un éclair le Silencieux esquiva l’assaut en se baissant, il faisait preuve d’une souplesse ahurissante. Une fraction de seconde plus tard il était juste en face d’Aknor, il n’était pas aussi grand que lui mais était monté sur l’armure du chasseur avec l’agilité d’un serpent. Entre deux clins d’œil Aknor put voir le visage de l’homme, ses yeux et sa bouche était fermé, puis il vit le pommeau du sabre. Et il s’effondra au sol, assommé…

Le Silencieux se retourna vers Kaya qui n’avait même pas eu le temps d’analyser ce qu’il venait de se passer. L’homme s’inclina respectueusement devant la jeune fille puis se tourna vers la porte qui menait à l’escalier et sortit sans faire le moindre bruit.

Kaya souffla profondément. Elle s’autorisa un sourire et alla réveiller son frère. Voyant qu’il n’avait qu’une bosse à la tête ils entrèrent dans la chambre. Aknor n’arrivait toujours pas à comprendre ce qu’il venait de lui arriver. Mais Kaya s’en fichait… Toutes ces émotions et cette fatigue l’avait finalement achevée elle s’endormit immédiatement…

[Auteur] Fin du seizième chapitre de Zeidaran ! Pfiouu !! Sa fait plaisir ^^ en plus j’aime beaucoup cette fin je ce n’est pas ce que vous en pensé mais cette drôle d’auberge bah j’en suis plutôt fier lol Fort Boyard existe sur Zeidaran Ah Ah Ah ! Depuis le début mes chapitres sont de plus en plus long… Quand j’ai attint les 10 pages (word calibri 11) je me suis dit que sa serait le standard. Mais je n’ai jamais put m’y tenir !! ^^ Celui-ci par exemple en fait presque 13 ! Bah oui je me dis « Bon allé au moins 10 » Mai quand j’arrive a 10 en générale je suis en plein milieu d’un truc qu’il faut que je finisse ^^ mais bon ce n’est pas grave

[Maya] C’est le premier chapitre où je n’apparais pas…

[Lloyd] Moi j’apparais ah ah ! Ce n’est encore pas dans ce chapitre que vous vous passerez de moi ^^ Si sa se trouve c’est moi le personnage principale !

[Dante] Ah ah ah ^^

[Auteur] Dante t…tu ne te fâche pas contre moi ?

[Dante] Hein ? Ah ! Si euh… Eh !! Pourquoi je n’apparais pas ? Je croyais que j’étais ton personnage préféré !!

[Maya] Quoi ?!

[Aknor] Eh ! Taisez-vous ! Ma sœur à besoin de se reposer.

[Maya (baissant d’un ton)] Ah ! Oui excuse-nous !

[Aknor] Mais au fait on est où là ?

[Auteur] On est quelque part où tu n’a pas le droit d’être !

[Aknor (disparaissant)] Eh ! Mais attendez le type là c’est Llo…

[Lloyd] Bah pourquoi tu l’as fait disparaitre ?

[Dante] Après un chapitre pareil ces deux là sont forcément des personnages principaux non ?

[Auteur] Oui mais vous ne devez pas vous rencontrer pour le moment !!

[Maya] Si on en revenait à cette histoire de personnage préféré ?

[Dante] Ah ah ah ah !

[Auteur] Ah ah ah ah !

[Lloyd] Ne les écoute pas quand ils sont d’accord tous les deux il vaut mieux partir se mettre à l’abri…

[Auteur] Allez a plus pour le prochain chapitre !! Il sera consacré à mon personnage préféré !

[Dante] Ah !

[Maya] !!

[Auteur] Messon !!

–DANTE VADOR SPECIAL COSMIC KICK–

[Messon] Hein?

 

 

 

 

 

[Auteur] The key is a lie…

2 réflexions sur “Zeidaran (Partie 17) Chapitre 16 !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s