Zeidaran Chapitre XVIII : Partie 2 !

 

Partie 2 :

Les Escaliers Chromatiques

 

 

Nous retrouvons Maya dans la cathédral du rez-de-chaussé d’Arx, la tour Impériale de Dante. Juste après sa victoire sur son premier adversaire.

Maya se dirigea fièrement vers l’autel.

-C’était bien joué, ces déductions ton sauvés la vie ! La congratula l’Eon.

-Merci, j’avoue être assez contente de moi.

-Malheureusement, nous avons perdu trop d’énergie, si d’autres épreuves surviennent nous ne pourrons les surmonter.

-Tu as raison… Mais parle-moi de ce que tu as fait… C’était quoi cette fusion ?

-Une technique dangereuse qui consiste à s’unir sur un court laps de temps afin de se tirer d’un mauvais pas.

-Dangereuse ?

-Laisse-moi t’expliquer. La fusion des énergies est quelque chose de possible entre deux entités magiques. Comme tu le sais je suis constitué à cent pourcent de magie comme tous ce qui est dans mon monde. Vous sur Zeidaran, c’est différent, vous êtes des êtres hybrides, un corps tangible animé par ce que vous appelez l’âme. L’âme est en réalité la partie de votre corps qui est faite de magie. Votre âme et votre corps vivent en symbiose et sont indissociable, si l’un est détruit l’autre l’est aussi immédiatement. La fusion que j’ai opéré consiste à mélanger mon corps à ton âme afin créer un être beaucoup plus puissant. Cependant l’opération est extrêmement dangereuse puisque qu’il y a de gros risque pour que nos êtres se rejettent mutuellement et ainsi se détruisent. Nous avons eu beaucoup de chance que cela se passe bien, alors ne compte pas sur cette technique à l’avenir.

-Je savais déjà pour l’âme est tous ça. C’est d’ailleurs pour ça qu’un être comme moi peut être percuté à la fois par le tangible et par la magie alors que toi non. Mais je n’avais jamais entendu parler de la fusion.

-C’est une technique défendue. Si l’on apprend dans mon monde que je l’ai pratiquée je risque de subir le même sort que Taïnael.

-Taï ?

-Taïnael à pratiquer avec Lloyd à peu près toute les techniques interdites possible. Cela lui à value d’être bannie. Elle vit maintenant exclusivement dans la materia de Lloyd. Tu ne t’es jamais demandé pourquoi il ne dématérialisait pas ses materia ?

-Euh…

-S’il dématérialisait la materia de Taïnael, elle cesserait tous simplement d’exister.

-Je croyais que Taïnael retournait sur Aera comme toi.

-Elle a sa dignité, elle n’admet surement pas d’avoir été bannis.

-Et toi ? Tu ne l’aime pas alors ?

-Je n’ai rien contre elle si ce n’est de l’admiration… Elle a battu tous les records en formant son équipe avec Lloyd elle est devenue au fil des années la plus puissante eon de tous les temps. Elle manie la magie suprême à la perfection. La côtoyer est une chance que je n’apprécie pas suffisamment.

Une fois qu’ils eu traversé la pièce et donc atteint l’autel Maya commença à scruter l’endroit pour découvrir une porte ou des escaliers caché quelque part derrières les rideaux. Mais il n’y avait rien.

-Hmm… Comment est-ce que l’on monte ?

-Aucune idée… Répondit Zeinos.

Maya se plaça derrière l’autel.

-Peut-être qu’il y a une manette à actionner ? Voyons…

Son regard tomba alors sur un parchemin enroulée sur lui-même et maintenu fermé par un petit ruban rouge. Elle le prit, il semblait un peu plus lourd qu’il n’en avait l’air. Elle défit le ruban, le parchemin se déroula alors et un petit objet tomba sur l’autel. C’était un genre de petit cristal bleu. En y regardant de plus près Maya observa que du liquide était enfermé à l’intérieur. Curieuse, elle lut la lettre. Elle reconnut du premier coup d’œil l’écriture harmonieuse de Dante.

L’illusion est un art destiné aux faibles,

Et ne peut avoir d’effet que sur des faibles.

Tu l’as déchirée.

Crois-tu être suffisamment forte pour atteindre le rang supérieur ?

Gravis ses marches et viens te perdre au crépuscule de ton être…

Quand elle eu fini de lire, les lettres s’enflammèrent et disparurent. Au même instant l’autel se déplaça tous seul vers l’avant. Laissant apparaitre une grande dalle carrée qui était légèrement illuminée. Avant de poser le pied sur la dalle, Maya chercha un endroit où ranger le cristal bleu… Forcée de constaté que sa tenue n’était pas très disposé à trimbaler des objets…Cependant alors qu’elle le passa près de son bustier, celui-ci fit un mouvement. La petite tête de dragon s’anima et ouvrit la gueule, laissant apparaitre une ouverture exactement de la même taille que le cristal. Maya l’inséra donc à l’intérieur et le dragon referma la gueule, brisant le cristal. Le liquide qu’il contenait se déversa dans la gueule du bustier qui s’illumina quelques instants puis reprit son apparence de base.

Zeinos lui lança un regard interrogateur. Maya elle, ne sentait aucune différence elle n’eut donc rien à ajouter à part un haussement d’épaules. Puis elle pausa le pied sur la dalle lumineuse et un escalier magique tout aussi lumineux apparut alors traversant la pièce en diagonale pour atteindre une petite trappe qui s’ouvrit dans le plafond au dessus de la porte d’entrée.

-Bon bah… Commença Maya.

-Oui… Fini Zeinos.

La jeune mage pausa le pied sur la première marche et commença à monter.

-Si nous avons d’autres combats à assumer n’oublie pas que nous ne sommes plus au maximum de nos capacités, il va falloir faire attention et la jouer fine.

-Je sais.

Une fois qu’elle eu gravit toutes les marches elle se retrouva dans un étroit corridor qui partait dans le sens inverse. Elle entama alors de l’arpenter pour atteindre une petite porte de bois ordinaire. La poigné de fer, qui actionnait le mécanisme d’ouverture, était recouverte de rouille, comme si personne n’en avait pris soin depuis des années. Maya remarqua également en s’approchant que le bois qui constituait son obstacle souffrait d’une grande humidité et ne semblait pas très solide. Maya posa la main sur la poigné sphérique et la tourna pour ouvrir, la porte n’était visiblement pas verrouillée. Avant de ne s’aventurer plus loin Maya jeta un regard dans la pièce à laquelle elle venait d’accéder. C’était une salle sombre et très peu engageante éclairée par seulement deux bougies sur une minuscule table en son centre. Le sol et les murs semblaient gorgés d’eau, si bien qu’il était difficile de croire qu’il n’y avait aucune fuite dans la cathédrale de l’étage inférieur. Il y avait des flaques visqueuses par endroits et surtout une odeur de pourriture affreusement désagréable venait agresser son nez. Bien qu’elle fût incapable de distinguer le fond de la pièce, elle ne remarquait aucun mouvement. Elle entreprit donc l’exploration du lieu non sans une certaine peur.

A peine eut-elle passé la porte que celle-ci se referma violement, le claquement fut suivit d’un cliquetis de métal qui ressemblait au bruit du verrouillage d’une solide serrure. Maya se retourna en sursautant, La porte était désormais scellée. Ne voulant pas tourner le dos plus longtemps à un potentiel danger elle se retourna et se plaqua contre la porte glaciale. Elle scruta à nouveau la pièce et remarqua un fauteuil roulant en piteuse état, rongé par la rouille sur le côté droit qu’elle ne pouvait pas voir auparavant.

-Maya, fait attention. Je suis prêt à lancé le bouclier si nécessaire, il faut traverser cette salle, il y a surement quelque chose à y faire.

-Euh… O… Oui. Tu as raison, ce n’est que de la mise en scène. Une épreuve comme la précédente… Je… Je vais y arrivé.

La jeune mage tentait de se rassurer et de reprendre courage afin de parvenir au bout de ce cauchemar. De toute façon elle n’avait plus le choix. D’un autre côté cette surcharge d’eau un peu partout était, en quelques sortes, rassurantes pour la jeune fille qui voyait en elle une source de matière utile pour se défendre.

Elle fit quelques pas vers la petite table éclairée. C’est à ce moment qu’elle vit, caché contre le mur du fond une forme humaine. Elle était assise et immobile. Maya dégaina son épée et prit le chandelier dans son autre main. Elle s’approcha lentement tout en restant sur ses gardes. C’était bien un humain mais en piteux état. Il semblait endormis et était très maigre, pourtant il respirait. Juste derrière lui, ce n’était pas un mur mais une porte qui ne semblait pas porter de serrure. Il fallait qu’elle déplace l’homme pour pouvoir passer. Cependant elle estimait l’entreprise de le réveiller trop dangereuse, c’était peut-être un autre sbire de Dante. Elle lança un sort qu’elle avait déjà expérimenté sur les gobelins de l’entrée et enferma l’homme dans une sphère aquatique, elle utilisa pour cela l’eau qui se trouvait autour d’elle afin de ne pas perdre de l’énergie en la faisant venir d’Aera.

Une fois la prison aqueuse formée elle déplaça l’homme en la surélevant dans les airs, l’entreprise était d’ailleurs plus ardu et gourmande en ressources qu’elle ne le pensait, cela s’ajoutant à la fatigue accumulé lors du combat précédent, le sort ne put être accompli jusqu’au bout. Maya lâcha prise, la bulle éclata et l’homme tomba au sol. Il ne tarda pas à émettre un son, il était réveillé. Maya ne s’accorda pas le temps d’exprimer son essoufflement et pointa sa lame sur le cou de l’homme. Celui-ci n’eu pas beaucoup de temps pour comprendre ce qu’il se passait, il se plaqua contre le mur pour s’éloigné le plus possible de la pointe de l’arme de la jeune fille. Il semblait effrayé.

-M… Mais qui êtes-vous ? Balbutia-t-il.

Maya ne répondit pas, elle scruta d’un air menacent le visage de l’homme qui était couvert de sueur.

-Vou… vous êtes venue pour me tuer c’est ça ? C’est l’imp… l’impératrice qui vous envois ? N… non ?

Maya avait désormais de quoi le faire parler, il suffisait encore une fois d’entrer dans son jeu. Elle joua donc une nouvelle fois la comédie pour obtenir des informations sans avoir à perdre l’avantage qu’elle avait à cet instant.

-Mon devoir est de tuer les impurs. Qui es-tu ?

-Moi ? Je suis un minable ! J’ai pénétré dans cette tour il y a de cela… (il marqua une pause) plusieurs semaines… je crois… Mon souhait était de rendre à ce monde sa splendeur passé. Mais je suis incapable de passer l’épreuve de cette salle. Je suis donc coincé. Je deviens fou et je ne meurs toujours pas malgré la faim qui me ronge. Je vous en supplie abrégez mes souffrances, achevez ma misérable existence.

Il ferma les yeux et tendit les bras pour faire signe à Maya qu’il ne tentera pas de se défendre.

Maya recula légèrement son arme et entailla sa cible d’un coup sec. Le liquide gicla sur l’épée, elle ressortit alors son arme, elle venait de créer une large brèche dans la porte de bois gorgée d’eau, quelques centimètres à côté de la gorge de l’homme qui n’avait visiblement pas encore bien défini s’il était encore vivant ou non.

Maya fut surprise. Ce test était destiné à savoir s’il bluffait ou non. Elle aurait très bien put le tuer mais il n’a rien tenté. Elle s’agenouilla près de l’homme qui finit par ouvrir les yeux.

-Je ne suis pas du côté de Dante. Moi aussi je cherche à l’arrêté, je m’appel Maya.

-Pourquoi m’a… m’avoir…

-Je devais vérifier si vous bluffiez ou non. Je suis désolé je n’ai rien à manger sur moi. Mais peut-être pouvez-vous me dire votre nom ?

-Je… Oui, mon nom est Raphael, Raphael Gartab

-Très bien Raphael. Alors dîtes m’en plus sur l’épreuve de cet étage.

L’homme se releva sur ses jambes. Maya garda son épée à la main, au cas où.

-Vous êtes très jeune pour vous mesurer à cette tour… Lui fit-il remarquer.

-Ne vous inquiétez pas pour cela.

-B… bien. (Il se retourna vers la porte entaillée) La porte par laquelle on accède à cette salle ne peut être ouverte que de l’extérieur. Celle-ci en revanche, n’est pas du tout verrouillée. Elle mène à une autre salle similaire à celle-ci. (Il ouvrit la porte et pénétra dans le couloir.)

Maya suivi l’homme. Il était vêtu des restes d’une armure totalement rouillé. Il n’était pas armé et paraissait avoir du mal à rester debout. Le couloir, comme le précédent, était très étroit, mais il était plus court. Ils atteignirent rapidement une nouvelle porte de bois humide. Il l’ouvrit sans hésiter et ils pénétrèrent dans une salle en tout point identique à la précédente. Maya suivit Raphael jusqu’au centre de la pièce. Il prit le chandelier sur la table, découvrant de la même façon un cercle d’écriture gravé dans le bois.

-Il y à le même cercle dans l’autre salle, au même endroit. Je pense que le seul moyen d’avancer est de les activés en même temps.

Il pausa sa main sur le cercle qui s’illumina, puis il la retira. Le cercle resta illuminé quelques secondes puis redevînt inerte.

-Je n’ai jamais réussit à les activés ensembles, ils sont trop éloignés. Mais avec votre aide… Nous pourrions certainement y arrivé.

-Encore faut il que ce soit la bonne méthode. Rétorqua Zeïnos.

-Croyez-moi j’ai tout essayé, je ne vois vraiment pas comment faire autrement.

-Je n’arrive pas à lire les inscriptions. Qu’y a-t-il d’écrit ? Demanda Maya.

-C’est la langue des damnés. Nul ne peu la lire.

-Ah…

-Bon je vais me placer dans la première salle, vous, restez ici. Nous allons l’activer en même temps d’accord ?

-Oui je suppose…

Maya n’était pas encore bien convaincu qu’elle pouvait faire confiance à cet homme. Il était étrange. Le manque de garantis dans l’entreprise de se retrouver seul lors de l’activation d’un mécanisme inconnue ne lui plaisait pas du tout. Mais elle n’avait pas d’autre choix pour le moment.

Elle se plaça, prête à poser sa main sur le cercle magique quand son mystérieux camarade lui donnerait le signal.

-Vous êtes prête ? Lui lança t’il avec un signe de main, ils se voyaient au travers du couloir dont les portes étaient restées ouvertes.

Il entama un compte à rebours afin que la synchronisation soit parfaite. A la fin de celui-ci les deux cercles magiques s’illuminèrent. Et le sol se mit à trembler. Maya, surprise, perdit l’équilibre mais repositionna rapidement ses jambes pour ne pas tomber. Raphael en revanche, s’écrasa le fessier au sol.

Le tremblement fut suivit par un fort bruit mécanique. Comme s’ils venaient d’activer de gigantesques engrenages dans les murs. Avant que Maya ne comprenne quoique ce soit, les deux pièces reliées se mirent en mouvement, comme si elles étaient sur un rail. Mais la trajectoire décrivait un arc de cercle. Bien que Maya garda les pieds attaché au sol elle sentait qu’elle était désormais à, quelque chose comme, quarante-cinq degrés de sa position initiale, pourtant elle ne tombait pas, comme si la gravité l’avait suivit.

Elle chercha une explication dans le regard de Raphael mais il semblait déjà bien occupé à se relever péniblement… Il n’avait vraiment pas l’air d’être plus éclairé qu’elle.

Elle n’eu de toute façon pas le temps de se poser trop de questions, ce n’était pas fini, de l’eau commençait à apparaitre sous ses pieds, mais elle n’y était pour rien. Apparemment le sol des deux pièces se recouvrait d’eau. Non c’était plus que cela, l’eau montait rapidement, Maya en avait déjà jusqu’aux genoux.

Soudain une plaque lumineuse apparut un peu au dessus d’elle, au dessus du cercle qu’elle avait activé. Elle ressemblait un peu à l’escalier qu’elle avait gravit précédemment, elle brillait d’un jaune étincellent, ce qui contrastait avec l’ambiance sombre et sale de l’endroit.

Maya ne tergiversa pas, elle tendis les bras pour attraper le rebord de la plaque et se hissa hors de l’eau poisseuse qui continuait sa progression. Trop en hauteur, elle ne pouvait plus voir au travers du couloir pour pouvoir regarder Raphael.

L’eau attînt rapidement la plaque magique, mais celle-ci se mit alors en mouvement, soudain une ouverture s’ouvrit dans le plafond, une lumière éblouissante s’engouffra dans la pièce et Maya fut très rapidement élevée par son support à travers l’ouverture qui se referma ensuite.

La surprise qu’elle ressentit en pénétrant dans cette nouvelle partie de la tour fut des plus grandes. Elle différait en tout point avec ce qu’elle avait put voir, ou subir précédemment. Ici, l’air était frais, l’endroit était lumineux comme un jour des périodes chaudes, fini la crasse et les odeurs immondes. Le ciel était bleu azur et de petits nuages blancs le traversaient paisiblement. Le sol se recouvra à nouveau d’eau mais s’arrêta cette fois au niveau de la plaque jaune. L’eau était ici claire et calme. Une petite brise rafraichissante vînt caresser la peau de Maya qui essayait de comprendre si elle était encore dans la tour ou si elle commençait à délirer purement et simplement.

-Eh ! Euh… Maya ! Maya !!

Maya se redressa un peu pour voir qui l’appelait ce n’était pas son Eon qui semblait aussi surpris qu’elle. Plus loin, sur une plaque similaire à la sienne mais rouge, le frêle Raphael lui faisait de grand signes.

-Nous avons réussit à sortir ! Et c’est grâce à vous ! Que la déesse vous bénisse.

-Hein… ? Mais, mais où somme-nous ? On est sortit de la tour ? Où sont les éclaires et la cendre ?

-Non, vous vous trompez. Nous somme toujours en Arx. N’avez-vous pas vu une sorte de boule dépasser de la tour en arrivant ?

-Si, on aurait dit un œil.

-Nous somme à l’intérieur ! C’est une zone magique qui à son propre climat, indépendamment de l’extérieur.

-Impressionnant. Mais comment savez-vous tous cela ?

-En fait j’ai déjà accédé à cette pièce.

-Comment ?! S’indigna Maya.

-Je ne vous ai pas dit le contraire. Or ce que vous ne savez pas c’est qu’il est possible, à partir d’ici de retourné, si l’on échoue à l’épreuve, dans les salles poisseuses. Le problème est que l’on a qu’un nombre de chance limité.

-Je ne comprends rien.

-Et bien quand je suis arrivé pour la première fois il n’y avait qu’un seul cercle à activé. Puis quand j’ai échoué à cette épreuve j’ai été renvoyé à la salle précédente mais une nouvelle pièce identique était apparut et avec elle un nouveau cercle à activer.

-Ah, On a donc autant de chances que de coéquipiers. Conclut la jeune fille.

-Oui.

-Nous n’avons pas intérêt à nous planter alors. En quoi consiste cette épreuve ?

-C’est un jeu de réflexion.

Maya le regarda d’un air étonné.

-Voyez, je suis sur une case rouge et vous sur une jaune, et si vous regardez par ici vous pouvez voir une case bleu. Il désigna la dite plaque du doigt. Maya n’avait pas fait attention à cette case qui avait une couleur similaire à l’eau.

-Hmm et alors ? Fit-elle.

-Pour réussir l’épreuve je crois qu’il faut atteindre le ciel. Au centre des nuages là-bas. Vous voyez il y a un autre cercle magique.

Maya scruta le ciel lumineux mais pourtant dépourvu de source de lumière. Elle fini par apercevoir un cercle magique qui semblait minuscule et comme dessiné sur le ciel lui-même.

-Comment pourrait-ont grimpé là-haut ?

-Grâce aux cases !

-Hein ?

-Vous vous souvenez, l’escalier du rez-de-chaussée ?

-Oui.

-Et bien il va falloir réussir à en créer un grâce aux cases. Nous pouvons ordonner la création d’autant de cases que nous voulons, cependant il ne peut y avoir que trois cases par couleur en même temps. Toutes les anciennes cases de cette couleur disparaissent à l’apparition de la quatrième.

-Ah ! Et bien je ne vois pas ce qu’il y a de compliqué alors. Il suffit de mettre trois plaques jaunes, puis trois, bleu, puis trois rouges et ainsi de suite.

-C’est ce que je croyais mais il se trouve que ce n’est pas si simple. Premièrement on ne peu pas faire deux cases de même couleur à la suite. Et avant de pouvoir entamer une nouvelle série de case il faut obligatoirement avoir fait apparaitre trois cases de chaque couleurs un nombre de fois, une fois supérieur, au nombre de série de quatrièmes cases que l‘on a demandé jusque là

-Euh…

-Oui je le conçois c’est compliqué mais j’ai eu le temps de rabâcher ça dans ma tête pendant longtemps. Et surtout…

-Ne me dîtes pas que vous allez rajouter une difficulté !

-Et bien si en fait, et non des moindre ! Il se trouve que chaque couleur possède un effet spécial qui lui est propre.

-Allons-bon… Maya commençait à saturer devant ce surplus d’informations à prendre en compte.

-En fait parfois les cases se déplacent toute seule. D’après ce que j’ai vu, les bleus se déplacent vers le bas, les rouges vers le haut et les jaunes traversent la salle sur la largeur.

-Et ces effets se produisent quand ?

-Je ne sais pas, c’est surement aléatoire…

-Ca n’arrange rien…

Maya regarda un peu autour d’elle. Il n’y avait vraiment rien à part ce cercle lumineux en hauteur et ces plaques. Il devait surement dire la vérité. De toute façon elle ne voyait pas de raisons qu’il l’aurait poussé à lui mentir. Elle fit apparaitre son guide et lui demanda une page vierge pour noter des choses. Une plume apparut dans sa main droite et le volume s’ouvrit sur une page blanche. Elle avait découvert cette fonctionnalité peu de temps auparavant et la trouvait très pratique. Elle se fit une petite liste pour ne garder en mémoire tout ce qu’elle considérait comme utile.

Arx, deuxième épreuve.

-3 plaques de mêmes couleurs en même temps maximum, la quatrième apparait mais fait disparaitre les 3 précédente.

-Pas deux fois la même couleur d’affilé.

-Avant de commencer à demander une série de quatrièmes plaques, il faut qu’il y ait trois plaques de chaque couleur (en gros on est obligé d’utiliser toutes les couleurs de manières égales.)

-Et il y a les effets spéciaux qui se déclenchent aléatoirement :

Bleu > descend

Rouge > monte

Jaune > déplacement horizontal

Au bout d’un moment elle releva la tête et pris la parole.

-Bon ! Bah je vais faire un essai ! Je demande bleu !

Une plaque bleue apparut devant elle, elle était surélevée par rapport à celle où elle se trouvait. Elle grimpa dessus.

-Pourquoi bleu ? Demanda Raphael.

-Pourquoi pas ? Il faut bien commencer…

Elle marqua « bleu M» sur le guide.

-On va y aller chacun à notre tour d’accord ? Vous avez donc le choix entre rouge et jaune.

-Bien alors je demande… euh… Rouge !

Maya inscrit «rouge R» sur son guide.

-Je demande Jaune ! Continua-t-elle.

-Je demande Bleu !

Quand il grimpa sur sa nouvelle case celle-ci se mit à briller et s’abaissa de quelques mètres pour revenir à peu près au niveau de l’eau.

-C’est un des effets spéciaux dont vous m’aviez parlé ?

-Oui ! Comme je vous l’ai dit les cases bleues descendent. Je n’ai pas eu de la chance de tomber sur une bleue… A vous !

-Oui, je le note quand même. (Elle dessina un petit rond à côté du « bleu R ») Je demande Rouge !

Elle grimpa sur la plaque rouge et celle-ci s’illumina à son tour et s’éleva légèrement.

(Il est important de noter que les plaques apparaissent aux abords des parois du dôme, sous forme d’un escalier en colimaçon tourné vers l’intérieur. De plus, la gravité semble être propre à chaque plaque afin que l’inclinaison due à la sphéricité de la structure n’ait pas d’effet sur nos deux protagonistes.)

-Je demande jaune ! Fit Raphael. Mais cette fois-ci aucun effet ne se déclencha.

-Je demande…

-Attendez ! L’interrompit Raphael.

-Qu’y a-t-il ?

-Je tenais à m’assurer que vous vous étiez rendu compte que votre décision va faire disparaitre des cases cette fois-ci.

-Déjà ? Mais…

-Les cases sur lesquels nous avons commencé comptes. Vous n’avez donc pas le choix… Si vous ne prenez pas bleu, l’un de nous tombera.

-Vous avez raison… Merci. (Maya était troublé. Elle hésita quelques seconde puis se décida à pauser une question tant qu’elle avait la main.) Eh ! Comment puis-je être sûr que vous n’essayerez pas de me faire tomber la prochaine fois ? Après tout, cela semble plus simple si l’on est seul.

-Vous hésitez à m’éliminer ?

-Non je… Je veux juste que vous répondiez à cette question.

-Je ne vous éliminerai pas. Pour la simple raison que je ne sais pas ce qu’il se passera quand nous atteindront le haut. Je pars du principe que cette fois-ci il était impossible d’entrer seul, je ne veux pas risquer de me retrouver à ne pas pouvoir sortir seul.

-Vous n’avez pas tort… Je demande Bleu.

Une plaque bleue apparut et donc personne ne tomba lorsque toutes les plaques bleu précédentes disparurent.

-Merci ! Lui lança Raphael avec un sourire.

Maya marqua d’une « × » cette dernière décision pour indiquer le début de la nouvelle série de neuf plaques. (Trois de chaque couleur)

Ils continuèrent donc sur le même schéma (Bleu – Rouge – Jaune) et n’eurent plus à subir d’ « effet spécial » pendant un moment. Voici comment cela ce déroula :

Rouge R

Jaune M

Bleu R

Rouge M

Jaune R

Bleu M

Rouge R

Jaune M

×Bleu R

Rouge M

Jaune R

-A vous Maya !

-Je demande Bleu ! Un effet spécial se déclencha alors. Comme Raphael précédemment la plaque bleue s’abaissa de quelques mètres. Maya avait donc rejoint le même niveau que Raphael

(Toujours dans notre représentation sphérique et compte tenu de leur emplacement de départ respectif ainsi que de leur progression en colimaçon, ils étaient toujours séparés par un arc de cercle d’approximativement cent vingt degrés)

Ils reprirent :

Rouge R

Jaune M

Bleu R

Rouge M

Jaune R

×Bleu M

-Je demande Rouge !

Une fois la plaque complètement apparut, il grimpa dessus et s’assied.

-Je n’en peu pus de ces marches ! Il faut que je reprenne mon souffle.

-Vous voulez que l’on fasse une pause ?

-Oh non ne vous dérangez pas pour moi. Continuez, je vais juste souffler un peu.

-De toute façon pour le moment c’est mon tour donc, je demande Jaune !

Maya attendit que la plaque ait fini d’apparaitre et grimpa dessus.

-A vous maintenant !

-Allez-y je vous dis, prenez donc un peu d’avance cela ne me dérange pas. Je n’en peu vraiment plus. Cela fait trop longtemps que je n’ai pas eu de véritable repas… Ma vaillance en à prit un coup.

-Vous êtes sûr ? Je peu attendre.

-Non non allez-y.

-Bon…

En réalité Maya n’avait pas vraiment envie de s’éterniser. Elle n’insista donc pas plus et repris seule.

Bleu M

Rouge M

Jaune M

Bleu M

Rouge M

-Je vais reprendre ! Lança Raphael en se relevant.

-Vous faîte bien !

-Pourquoi ?

-Nous approchons d’un changement série, Vous ne serait bientôt plus en sécurité sur votre plaque rouge.

-V… Vous avez raison ! Heureusement que vous êtes là ! Où en somme nous ?

-A jaune.

-D’accord ! Je demande une Jaune !

×Bleu M

Rouge R

Jaune M

Bleu R

Rouge M

-Je demande une Jaune ! Lança Raphael.

Quand il grimpa dessus un nouvel effet spécial se déclencha. La plaque se mit en mouvement et longea la paroi horizontalement décrivant un arc de cercle de cent quatre-vingt degrés.

-Ouaaaa !

-Ha ha qu’elle surprise ! (Lança Maya en marquant d’un petit « ○ » le coup qui venait d’être joué) Vous avez de la chance que ce soit une jaune et pas une bleu ! Vous avez déjà pris pas mal de retard et moi je suis presque arr…

Maya s’arrêta brusquement. Elle été en train d’observer sa liste et les différents « ○ » qu’elle avait notée.

-A vous Maya !

Mais elle ne fit rien, elle était en train de griffonner dans son guide, elle comptait… Comme si elle venait de se rendre compte de quelque chose.

-C’est… C’est pas vrai ! Attend mais si c’est ça alors… Elle leva la tête et observa le cercle lumineux qu’elle voyait distinctement à présent. Elle regarda ensuite la position de Raphael. Elle devînt livide. Et ses genoux s’écrasèrent sur sa plaque.

Zeinos qui était totalement silencieux jusque là essaya de comprendre ce qu’il se passait.

-Maya ? Que t’arrive-t-il ?

-On a perdu…

-Quoi ?

-Cet enfoiré nous a bernés sur toute la ligne.

-Explique-toi !

Maya rouvrit complètement le guide pour montrer la liste quelle avait notée depuis le début.

-Tu sais je fabrique des AME.

-Oui… Et alors ?

-Artificial Material Elementalys. Ce nom n’a pas été choisi au hasard. C’est un moyen mnémotechnique pour se rappeler comment en fabriquer. AME c’est de la numérologie. Je t’explique. « A » est la première lettre de l’alphabet, on lui associe le chiffre 1. Et cela nous rappel que l’on a besoin d’une graine élémentaire. Le « M » c’est le nombre 13 qui représente les treize symboles de puissance des Dieux de Zeidaran que l’ont dois écrire dans un ordre précis dans un cercle. Et en fin le « E » c’est le chiffre 5 qui nous rappel les cinq formules magiques à réciter pour activer le cercle. (Et d’ailleurs les cinq formules dans l’ordre commencent chacune respectivement par les sons : « E » « Le » « Men » « Ta » « Lys » Dans la langue Divine. Selon la méthode Lloyd, il existe d’autres mode de créations plus anciens et plus compliqués.)

-Et alors Maya ? Quel rapport ?

-Et bien regarde ! J’ai dessiné un rond à chaque effet spécial ! Ils ne sont pas aléatoires ! Ils écrivent quelque chose !

-Ce n’est peut-être qu’une coïncidence.

-A bon ? Alors essaye : Le premier effet s’est déclenché à la quatrième plaque. On garde donc « 4 » Puis si l’on repart à zéro, comme le deuxième effet c’est déclenché juste après on obtient « 1 ». Ensuite tu vois, nous avons joué quatorze fois et nous avons eu un nouvel effet. On garde « 14 » Et nous n’en avons pas eu avant ce dernier. Nous avons donc « 20 »

Et dans l’alphabet cela donne :

4 > D

1 > A

14 > N

20 > T

-Incroyable !

-Maintenant, combien paris-tu que dans cinq coups un effet se déclenche ?

-C’est impressionnant… Mais en quoi cela signifie que nous ayons perdu ?

-C’est simple. Si nous continuons ainsi voici les prochains coups :

Bleu M

Rouge R

Jaune M

×Bleu R

○ Rouge M

-Tu vois, dans cinq coups j’obtiendrai une plaque rouge qui me fera monter jusqu’au cercle.

-Mais alors c’est parfait !

-Erreur ! Regarde où est placé Raphael !

-Il est en contrebas et alors ?

-Et cette position ne te rappel rien ? Souvient-toi comment nous sommes entrés ici. Que s’est-il passer exactement après que nous ayons activé le cercle ?

-euh… Ha ! Le bruit mécanique !

-Oui ! Exactement ! Je suis certaine que toute la salle ou nous nous trouvions s’est déplacé. Ce qui nous a permis de nous alignée avec la sortit dans le toit. Donc ! Comme aucune sortit n’apparait dans cette salle, je serai d’avis qu’une fois activé le cercle déclenche un nouveau mouvement. Et si comme je le pense les plaques sont indépendantes de la structure. La sortit devrait apparaitre en contrebas, à peu près où se trouve Raphael. Coïncidence ?

-En effet c’est troublant vu comme ça mais… Es-tu sûr de toi ?

-Regarde il y a autre chose : Tu vois quand il à prit sa pause ? Et il a repris ici. J’ai joué cinq fois d’affilé. Cela lui a permis deux chose : s’assurer que j’arriverai avant lui en-haut, mais surtout, il a ainsi changé l’ordre des coups. S’il ne l’avait pas fait j’aurais eu l’effet jaune et lui le rouge. Il sait exactement ce qu’il fait depuis le début.

-Tu n’a qu’à ne pas prendre rouge, tu t’en es peut-être rendu compte à temps !

-Je ne sais pas, je pence que l’épreuve s’arrêtera une fois le nom de Dante totalement inscrit. Je n’ai donc aucune possibilité de retourner la situation à mon avantage.

Tout à coup, ils entendirent des applaudissements. Raphael était assis sur une plaque blanche à la même hauteur que Maya.

-J’imagine que j’ai raison sur toute la ligne… Vous m’avez bien eue… Soupira Maya.

-Tu te trompe sur un point.

Maya releva la tête d’un air étonnée.

-Lequel ?

-Le but de l’épreuve n’était pas de sortir d’ici.

-Quoi ?

-Je testais ton aptitude à résoudre une situation complexe. Le fait que tu es tout compris avant de m’ouvrir la sortit fait que tu es victorieuse. Techniquement il n’y avait aucun autre moyen pour que tu gagne.

-Tu es un suppôt de Dante… J’aurais dut m’en douter.

-En effet je suis le Gardien de cet étage : Raphael de l’intellect. Et tu as remporté mon épreuve. Tu as donc le droit à cette récompense.

Il lui lança un objet qu’elle attrapa. C’était un nouveau petit cristal bleu contenant du liquide.

-Comme au premier étage… A quoi cela sert-il ?

-Tu ne sais pas ? C’est grâce à ces cristaux que tu pourras ouvrir le chemin vers le haut d’Arx et donc vers Dante. Tu dois le placer dans la gueule du dragon de ton armure. Il va le briser et récupérer son énergie. Une fois que ton armure aura absorbé l’énergie de tous les cristaux tu pourras ouvrir les dernières portes.

-Je ne le savais pas… Elle fit croquer le cristal à son bustier.

– Tu porte l’armure de la prophétie.

-Quelle prophétie ?

-Celle selon laquelle Dante sera un jour terrassée par un héro portant cette armure. Peut-être que ce sera toi qui sait… C’est rare que l’ont parviennent à passer mon épreuve.

-Il y en à eu d’autre ?

-Evidement ! Plein ! Et tous portaient cette armure. C’est une armure magique qui s’adapte à son porteur.

Maya décida de prolonger cette discutions des plus instructives :

-Et que pouvez-vous me dire sur « la boite » ?

-« La boite » est l’artefact avec lequel le héro de la prophétie défait l’Impératrice du Crépuscule. Mais je ne sais pas ce que sait.

-Je vois… Mais pourquoi me dite-vous tous cela ? N’êtes-vous pas sensé être mon adversaire ?

-Mon rôle était de te tester. Chaque épreuve d’Arx est un test. Et seul celui qui parvient à tous les passer avec succès est digne d’être l’adversaire de l’Impératrice. C’est à elle de te tuer. Mon épreuve à pour base l’intellect, je n’avais donc pas reçut l’ordre de te blesser en aucune manière. Et surtout je me dois de t’envoyer vers la prochaine épreuve à présent pour que tes tests continus.

-De quoi est fait l’étage supérieur ?

-Ha ha ! Tu verras bien ! Lui rétorqua-t-il avec un sourire.

-Je m’en doutais !

-Bon ! Il est temps pour toi de passer à l’étage supérieur !

Il actionna le cercle magique et le dôme se mit en mouvement faisant apparaitre une sortit là ou Maya l’avait imaginée. La plaque sur laquelle elle se trouvait se mit en mouvement vers cette sortit. Elle rendit à Raphael sa salutation avant que la plaque ne l’emmène en dehors du dôme.

___________________________________________________________________________________________

[Manael] Mayaaaaaaa !

[Maya] Euh… Oui ?

[Manael (prenant la jeune fille dans ses bras)] Je t’aimeeeeeeuh !!

[Maya] Que… Mais… Moi aussi je vous aime mais qu’est-ce que…

[Manael] J’ai bien cru que je ne finirais jamais cette partie !!

[Maya] J’avoue avoir eu peur moi aussi…

[Manael] Mais maintenant c’est fait !!

[Maya] Oui ! Vous avez raison ! Oui !! Je suis enfin sortit de ce dôme à la mord-moi-le-nœud !! Je vous aime !!!

[Câlin affectueux entre un auteur et son personnage]

[Manael] Je voulais absolument sortir ce chapitre aujourd’hui car je part demain matin (samedi). Je n’ai donc pas fait de dessin car j’ai galérer de nombreux jours sur ce chapitre. Il n’est pas simple pour moi de tester l’intelligence de quelqu’un car je ne peu uniquement me fier à ma propre perceptions… Je ne voulais pas reprendre le concept d’une épreuve existante dans une autre histoire et écrite par un professionnel. J’ai donc voulu créer cette épreuve de toute pièce et je pense avoir réussit. Cependant ce genre d’entreprise demande énormément de travail car il faut que les règles soit logiques et marchent entre elles. Et pire que tout il fallait faire en sorte qu’une certaine confiance en Raphael s’installe (j’espères que ça a marché) C’est pour cela que je l’ai fait hésitant et surtout que je fait en sorte qu’il laisse Maya commencer. Mais plus je tentais de le rendre réglo et plus je me corsais la tache.

Bref j’espères juste que cette épreuve vous aura convaincu en tout cas moi elle m’a crever le cerveau, je n’en peu plus. Je vais vous scanner les notes que j’ai prisent pour la finalisation du truc (ces notes correspondent au travail des deux derniers jours, j’avais déjà défini les règles et l’objectif depuis longtemps. Ici il ne s’agissait juste de faire en sorte que tout les évènements se déclenchent bien tout en respectant les règles imposés et au bon moment… Je vous avouerais que de nombreuses fois j’ai failli juste abandonnée et recommencer toute la partie à zéro…)

notez18p2notez18p2 001

notez18p2 002

notez18p2 003

Je part en vacance le cœur léger d’avoir put finir à temps comme je le voulait. Je vais pouvoir entamer la suite qui s’annonce moi délicate pour ce qui est de la réflexion !

Je vous dit à bientôt et passez de TRES BONNES VACANCES !!! ^^

[Maya] Bonne vacances les lecteurs !!

[Lloyd] Pareillement !

[Dante] Salut… Mais je reviendrai !

[Melody] Amusez-vous bien les tocards ! Ceci dit avec toute l’affection du monde bien sûr ! ^^

[Xenon] Au revoir.

[Aya] Melody ! t’es en manuel regarde devant !!

[Manael] A dans un mois !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s