Zeidaran Chapitre 18 Partie 3 : Le corps et l’esprit

Zeidaran Livre I : Ultima

Chapitre XVIII Partie 3 :

Le corps et l’esprit

Z18p3

Maya a résolu de justesse le problème des escaliers chromatiques ! Elle sait à présent ce qu’est la “Boite”. C’est un artefact qui devrait l’aider à arrêter la folie de Dante. Mais par contre elle ne sait toujours pas où se la procurer.

Désormais sur une plaque lumineuse Maya entame son ascension vers la troisième épreuve !

De quoi celle-ci sera-t-elle faite ?

La plaque de lumière continua sa course en dehors du dôme. Mais aussi en dehors d’Arx. En effet la sortit du Dôme donnait sur l’extérieur de la tour. Maya se trouvait à plusieurs dizaines de mètres au dessus du sol. Elle put observer que les nuages noirs et le ciel rougeâtre était toujours bien réels. La dalle filait au travers des courants de cendres. Maya avait couvert son nez et sa bouche pour ne pas les respirer. L’ascension fut plus longue qu’elle ne l’avait initialement estimé et elle se retrouva bien au-dessus d’où aurait put ce trouver un deuxième étage.

Elle dépassa ce qui lui semblait être le milieu d’Arx. Elle grimpa encore quelques mètres et vit un peu au dessus d’elle une petite partie de l’imposant édifice s’illuminer un court instant puis s’ouvrir. La plaque alla aussitôt s’engouffrer à l’intérieur.

Maya retrouva, presque avec bonheur tant l’air extérieur est désagréable, l’intérieur de la fameuse tour de Dante, ou comme elle aimait à se faire appeler maintenant : L’Impératrice du Crépuscule. Un nom qui d’ailleurs sonnait bien aux oreilles de Maya qui, quand elle oubliait la situation incompréhensiblement critique dans laquelle elle se trouvait, aimait à incarner ce personnage de héro d’une aventure épique !

La plaque ralentis progressivement pour venir s’arrêter en douceur au centre d’une nouvelle petite pièce ronde. L’ouverture se referma coupant ainsi net le bruit du vent. Assise durant le voyage, Maya ne se releva pas tout de suite. Elle n’avait pas été déçut de pouvoir se reposer quelques minutes. Les muscles de ses jambes lui demandaient grâce, ils étaient épuisés de parcourir des escaliers incessant (aussi colorés soit-ils !). Au-delà de ça Maya sentait bien que ses jambes n’étaient pas seules dans leur douleur. C’était tout son corps qui n’en pouvait plus. Les aventures c’est bien dans les livres mais dans la réalité c’est éprouvant. Surtout quand on à rien à se mètre sous la dent.

Elle regarda autour d’elle. Mais ses yeux désabusés ne tardèrent pas à transmettre à son estomac qu’il n’y avait rien non plus à manger dans cette salle. Ce dernier demanda à la bouche de la jeune fille d’exprimer sa pensé actuel par un profond soupir. Comme pour remotiver ses troupes le cerveau réprimanda les organes oculaires, leur rappelant qui était le patron ! Peu importait les peines du ventre, il fallait faire le point sur cette nouvelle pièce !

C’était une pièce ronde donc, mais très différente des deux pièces sombres et puantes que Maya avait traversé auparavant. Celle-ci étaient propre, très propre même. Les murs étaient décorés d’une tapisserie rouge et noire ornés de portraits étrange puisqu’ils représentaient tous la même personne à différents âges de sa vie. Et ce n’était pas n’importe qui puisqu’il s’agissait, tel que l’indiquait les petites plaques d’or en dessous de chaque tableaux, « M.L. Lloyd »

Maya fut d’abord surprise de trouver des portraits de Lloyd dans ce monde. Peut-être allait-elle retrouver le demi-elfe ! Cette hypothèse lui donna le courage de se lever. Elle posa le pied sur le sol, ou plutôt sur le tapis noir qui recouvrait les dalles de pierres rouges et noir qui le formait. Ce tapis était en forme de disque entourant la plaque lumineuse (qui avait d’ailleurs disparut quand dès qu’elle en fut descendu) Mais il se prolongeait rectangulairement au travers d’un large et court corridor qui menait à une porte totalement peinte en noire. Avant de s’y rendre Maya décida de faire le tour de la pièce et observer de plus près chaque tableau.

Elle commença par celui qui attira le plus son regard : « M.L. Lloyd, 7èmeanniversaire. (De gauche à droite : M.L. Lloyd, N. Melody, E. Dante.) » Une petite note ajoutait : « Artiste : Guybrush » Le tableau représentait le petit Lloyd déjà très souriant à l’époque, il semblait vraiment être le plus heureux des enfants du monde (Maya ne pus s’empêcher de sourire et de lâcher un « Trop mignoooon… » Il faut dire que cela faisait bien longtemps qu’elle voulait voir à quoi ressemblait Lloyd dans ses très jeunes années.) Il était représenté dans les bras d’une femme aux cheveux noirs coiffé d’une mèche, lui couvrant une partie du visage, et d’une longue queue de cheval. Elle était vêtue d’une combinaison étrange qui ne ressemblait en rien aux vêtements anciens que portaient les deux enfants. Enfin Dante était au pied de cette dernière, elle avait un regard inexpressif mais regardait bel et bien vers Maya ce qui n’était pas très rassurant. Son corps était semblable, quoiqu’encore plus jeune, à celui qu’elle connaissait le mieux. La principale différence venait du fait qu’ici elle ne portait pas de mèche blanche dans ses cheveux noirs, cheveux qu’elle avait très long par ailleurs, ils dégoulinaient sur son visage puis sur ses vêtements jusqu’au niveau du bas de ses cuisses.

Maya continua son tour de la pièce elle tomba entre autres sur deux tableaux qu’elle connaissait, celui de son mariage avec Dante et celui où il à une flamme bleu dans l’œil. Elle tomba ensuite sur un qui la fit rire. On y voyait Lloyd couché sur une table de banquet juste à droite de son ami Baldur le roi des nains. Il avait les yeux exorbités et l’artiste avait peint des flammes qui s’échappaient de sa bouche. Tous les nains que l’on voyait étaient hilares et Dante (Adulte) se couvrait le visage avec ses mains pour exprimer la honte qu’elle devait ressentir. La plaque disait : « M.L. Lloyd découvre la Bière-de-feu » A cette lecture Maya comprit enfin la clé d’un des mystères les plus perturbant qui entourait Lloyd, son fameux surnom de « Bièredefeu » que lui avait donné le peuple nain venait à n’en point douter de cet évènement.

Le dernier tableau surprit lui aussi Maya. Mais celui-ci était plus déroutant qu’autre chose. On y voyait Lloyd dans un décor vierge. Il était seul et portait les mêmes vêtements que ceux qu’il portait juste avant de se faire aspirer dans le vortex plusieurs heures auparavant. C’était pourtant bel et bien une huile du demi-elfe. Il était souriant et tendait le bras vers l’avant, sa main était ouverte et un petit flacon y était déposé il contenait un liquide clair et portait une étiquette sur laquelle était inscrit « Bois-moi ». Maya regarda la plaque de ce curieux tableau, elle ne portait pour seul inscription qu’un « Elixir ».

Surprise Maya regarda une nouvelle fois l’étrange peinture et pensa avoir une hallucination puisqu’elle crut voir l’étiquette bouger, entrainée par une brise inexistante. Elle pausa la main sur la toile un peu au dessus de l’étiquette, elle sentait les coups de pinceau sous ses doigt. Elle descendu doucement jusque sur l’étiquette et là la sensation changea. Ce n’était plus de la peinture mais du papier. Elle avait bel et bien l’impression de toucher du papier, alors même qu’elle pouvait voir chaque coup de pinceau qui formait les ombres et les effets de relief sur cette partie de la peinture.

Maya pausa alors la main sur le flacon. Encore une fois, bien qu’il était évident à l’œil qu’il avait été peint elle eu la sensation qu’elle aurait eu en touchant un véritable flacon de verre. Elle tendit alors le bras, en se mettant sur la pointe des pieds, pour atteindre le visage de Lloyd. Mais cette fois-ci tout coïncidait avec le fait que s’était une peinture. Maya comprit alors que ce n’était qu’une illusion, Le flacon existait mais pas le tableau. Instantanément la toile disparut laissant apparaitre un trou de la même taille dans le mur, une cache secrète. Il y avait une petite table en verre à trois pieds sur laquelle était déposé le flacon étiqueté, à la même auteur qu’il était dans la peinture. Maya l’attrapa et l’observa quelques instants.

C’était bien beau de dire : « Bois-moi », mais Maya se demandait si elle pouvait réellement boire ce liquide, peut-être était-ce ça l’épreuve, peut-être était-ce du poison, un piège dans lequel Maya aimerais bien ne pas tomber. Tout ceci paraissait avoir été mis en scène pour faire croire que ce soit une potion bénéfique, les portraits de Lloyd, l’énigme à résoudre pour le récupérer… Mais peut-être était-ce ça le piège. Maya continua d’hésiter quelques secondes, puis elle retira le bouchon pour observer et humer le liquide.

Ce n’était pas un liquide très engageant d’un point de vu visuel. Il était couleur crème et d’une texture un peu étrange. En revanche il sentait très bon, plusieurs arômes vinrent tenter ses narines sans qu’elle ne sache vraiment tous les reconnaitre. Mais elle avait tellement soif… Au bout d’un moment elle osa en goûter une gorgée. Le goût était aussi étrange que l’apparence mais également aussi bon que l’odeur ! (Le liquide avait en fait un goût de tarte aux cerises, de crème à la vanille, d’ananas, de dinde rôtie, de caramel et de pain grillé beurré.) Mais surtout, elle sentit tout son corps aller mieux d’un seul coup. Ses blessures lui faisaient moins mal, ses muscles inferieurs retrouvaient un peu de leur vigueur et son estomac ne gargouillait plus. Il ne tarda alors pas que tous son corps outrepassent la toute puissance de son cerveau et lui fasse avaler tout le reste de l’élixir.

Maya était revigorée ! Elle n’avait plus faim, plus soif, plus mal nulle part. Et Même Zeinos lui indiqua qu’il avait soudainement retrouvé l’intégralité de ses capacités. Elle ne savait pas si, de là où il était, Lloyd pouvait l’entendre mais elle lui adressa des remercîments.

Elle reposa le flacon sur la petite table et marcha d’un pas décidé vers la porte noire. « Troisième épreuve, me voilà ! » Se dit-elle.

Elle ouvrit la porte en tournant simplement la poigné, mais au moment de franchir le seuil quelque chose d’imprévu survînt : Tout d’abord Zeinos disparut instantanément puis toutes les parties argenté de son armure devinrent totalement noires, comme la porte qui se referma aussitôt après son passage, a l’instar de toutes les portes qu’elle avait franchis jusque là, ou presque. D’abord affolé par la disparition de son Eon, elle tenta de lui adresser un message télépathique, mais rien ne se passait, comme s’il avait été gommé de la réalité d’un coup d’un seul… Elle posa la main sur sa poitrine pour faire apparaitre sa materia qui, comme à son habitude était « dissoute » dans la magie de l’armure. Mais ce fut un nouvel échec ! Plus de materia ! Celle-là même qui canalisait et amplifiait sa puissance magique depuis sa rencontre avec Lloyd, elle avait totalement disparut, avec la magie de ses vêtement et donc son guide. Elle n’était plus magicienne ! Ou plutôt, elle ne pouvait plus utiliser la magie telle qu’elle l’avait apprise !

Devant une telle déconvenue Maya ne put retenir un cri ! Elle se reprit et tenta d’ouvrir la porte mais il n’y avait rien à faire… Elle la frappa finalement d’un violent coup de poing puis se retourna vers la salle où aller se dérouler cette nouvelle épreuve durant laquelle visiblement, elle ne devra compter que sur ses simples capacités d’humaine…

Elle se trouvait dans une pièce immense. Mais une bonne partie de la surface était dépourvu de sol. En réalité cela ressemblait plutôt à une sorte de zone de combat. Sous ses pieds, le tapie noir continuait tout droit, longeant la large passerelle sur laquelle donnait la grande porte noire. Elle se prolongeait jusqu’à un escalier de cinq marches menant à une très large plaque de pierre. Maya trouvait que cela ressemblait à l’entrée d’un ring, elle imaginait déjà de l’autre côté une entrée symétrique à celle-ci.

Elle gravit les cinq hautes marches et put confirmer son idée. De l’autre côté on pouvait voir une porte Rouge similaire à la noire précédente. La plaque sur laquelle elle se trouvait à présent était une sorte de damier géant avec des dalles noires et rouges alternées une à une, identique au sol de la petite pièce ronde d’où elle venait. Maya ne fit pas un seul pas de plus, elle observa ce qui devait être son adversaire… A une place symétrique à la sienne, sur la dernière marche de l’escalier rouge une chose étrange et immobile semblait attendre. C’était un chevalier en armure complète et entièrement rouge, aucune partie de son corps n’était visible et il était replié sur lui-même, accroupis.

Ne décèlent aucun mouvement, Maya entama prudemment le mouvement qui allait devenir un pas en avant, mais elle se stoppa juste avant de toucher le sol car cela anima le chevalier qui se redressa. Elle posa enfin le pied et l’armure, qui ne laissait toujours pas voir une seule parcelle de la peau de son porteur ou même de cuir, se mit à avancé rapidement vers elle, puis se stoppa sur une case rouge presqu’au milieu de la pièce. En bougent, le chevalier muet ne faisait guère que des bruits de pas. En effet l’armure était si parfaite qu’aucune pièce ne frottait sur une autre, les articulations étaient formées de toutes petites pièces de métal semblable à des écailles qui s’imbriquait parfaitement les unes dans les autres pour épouser les mouvements qui étaient donc d’une fluidité parfaite. Maya n’avait jamais rien vu de tel. Allait-elle devoir se battre à main nu contre cette chose ? C’était perdu d’avance ! Son armure était certainement très bien assortit d’une protection magique mais sans elle, elle était loin de protéger l’intégralité de son corps…

Trois solutions s’offrait à elle : resté immobile jusqu’à ce que quelque chose se passe ; sauter dans le vide pour se suicider ; ou avancer vers cet homme… C’est la troisième qu’elle finit par retenir, elle serra les poings et fit apparaitre une détermination à toute épreuve sur son visage, elle était décidée à tirer au clair le but de cette épreuve et à la remporter comme les précédentes ! Elle avança donc d’un pas dépourvu de peur et vînt se stopper sur une case noire deux rangés de dalle les séparaient. Aucun des deux n’avait d’arme.

Comme Maya le pensait, l’homme entama les hostilités, il fit deux pas en avant et lui asséna un coup de poing, mais son mouvement était un peu trop lent et Maya l’esquiva sans mal. C’était donc bien un combat qu’elle devra effectuer ici, un combat au corps à corps… Lloyd lui avait fait plusieurs cours de combat rapproché sans arme… Elle n’était pas trop mauvaise mais contre une armure pareille ça ne serait pas une mince affaire d’autant que son adversaire mesurait bien deux mètres de haut ! Mais peu importe ! Maya était déterminée à ne rien laisser passer, la lenteur de son adversaire était son meilleur allié. Elle attrapa son bras et le poussa à continuer son mouvement puis elle se plaça juste en dessous et se redressa brusquement soulevant le bras métallique avec son épaule, emporter par sa propre force le chevalier se détacha du sol et Maya accompagna son mouvement pour le faire s’envoler au dessus d’elle. Elle continuait de tirer sur le bras de l’homme dans un mouvement circulaire pour que ce dernier s’écrase très violemment au sol sur le dos.

Il se releva d’un bond et Maya se remis sur ses gardes. Elle avait bien estimé la solidité de l’armure, c’était un métal lourd et très résistant mais aussi incompréhensiblement chaud, malgré le textile isolent qui recouvrait ses mains et servait d’accroche au métal noirâtre qui protégeait ses bras elle avait sentit que l’armure de son adversaire était à une température extrêmement élevé. Sans la protection magique qui accompagne son armure Maya devait faire attention à ce qu’il ne touche pas les parties dénudés de son corps, notamment ses hanches, le bas de son dos et surtout sa tête…

Le chevalier fut plus attentif et plus vif dans ses attaques suivantes, Maya préféra ne rien tenter, attendant de bien comprendre sa façon de bouger et ses coups favoris. Lloyd lui avait appris que parfois il valait mieux étudier une situation avant de s’y lancé. Maya qui était plutôt du genre à foncer dans le tas quand il s’agissait de combattre, elle essayait ici de suivre les conseils de son maître.

Il attaquait sans relâche et sans aucune fatigue et toujours sans dire un mot. Maya guettait la moindre erreur pour pouvoir lui faire une nouvelle prise en utilisant la force de son adversaire à son avantage. Mais il n’en faisait plus… Cela faisait bien cinq minutes maintenant qu’ils tournaient en rond sur la grande plaque carrée sans jamais rien tenté d’extravaguant comme s’ils s’observaient chacun à sa manière. Maya découvrit plusieurs failles dans la défense du chevalier, il lui serait facile de lui porter un coup à la tête avec une petite acrobatie et d’enchainer avec une attaque basse pour le faire tomber. Mais d’un autre côté si elle n’était pas suffisamment forte pour que le coup à la tête provoque un mouvement de recul, elle ne pourrait pas continuer son enchainement et pire elle serait à sa merci…

Maya mis alors rapidement au point une acrobatie qui lui permettrait de faire son enchainement tout en détournant les bras du chevalier pour qu’elle puisse se dégager facilement au cas où cela raterai. Ce n’était pas beaucoup moins suicidaire mais il fallait bien tenter quelque chose !

Elle attendit le moment propice dans les enchaînements répétitifs du chevalier puis lança son assaut, elle attrapa avec ses deux mains le bras qui voulait la frapper, le tira vers elle en accompagnant son mouvement pour une nouvelle fois se servir de la force adverse. Elle propulsa alors ses jambes dans les airs et envoyant ses pieds joints dans le heaume vermillon. Le choc fut si violent que ce dernier se détacha du reste de l’armure et s’envola. L’armure fit alors un mouvement de recul, Maya ayant pris soin de lâcher le bras de son adversaire pour atterrir à côté de lui. Pas de temps pour souffler, elle se baissa et faucha d’un coup de pied, les jambes du chevalier qui s’écrasa une nouvelle fois au sol. Mais sans sa tête…

C’était bien se qu’elle pensait, son adversaire n’est pas humain, l’armure n’est pas occuper par un corps de chair et d’os… Mais là où elle se trompait c’est qu’elle imaginait qu’elle était vide. Au contraire ! C’est une tête enflammé qu’elle pouvait voir à présent, un élémentaire de feu ! Voila qui expliquait la température de l’armure rouge.

Devant cette découverte déconcertante, Maya ne put commencer un autre enchainent profitant de l’avantage qu’elle avait. C’est un être magique ! Sans magie impossible de le battre ! Se disait-elle. L’élémentaire se redressa rapidement, fin de l’avantage à Maya, début de l’avantage pour lui, profitant de la stupeur de la jeune fille il fit un mouvement plus rapide que tout ses précédents pour s’approcher de Maya qui n’eut pas le temps d’esquiver son violent coup de point en direction du point centrale de son armure : la tête de dragon.

Un craquement se fit entendre, Le bustier de la jeune fille se fissura puis se brisa en milles morceaux, le coup fut si brutal qu’elle fut éjectée en arrière à une vitesse phénoménale, puis son adversaire, toujours plus rapide, vînt achever son enchainement en lui assénant un coup puissant de son poing bouillant sur le ventre de Maya qui vînt s’écraser au sol, détruisant du même coup l’espèce d’étoile métallique qu’elle avait dans le dos. Le coup ne fit heureusement que frôler le nombril de la jeune fille car il fut amorti par la partie basse de l’armure qui se brisa également sous le choc. Le corps de Maya n’était donc plus protégé que par le tissu noir isolent et ses jambières et brassières… Protection dérisoire devant ce mastodonte, d’autant que la douleur parcourait tous son corps et qu’elle était allongée, incapable de bouger, au pied de l’élémentaire en armure.

Mais étrangement celui-ci ne lui porta pas de nouveau coup, au contraire il se détourna et alla reprendre sa place qu’il avait quand Maya était entré dans la salle. Elle comprit alors qu’elle avait tout simplement perdu… Elle n’était pas suffisamment forte pour réussir cette épreuve et comme lui avait dit Raphael, les gardiens sont là pour tester pas pour tuer… Ses yeux se fermaient, elle n’en pouvait plus, elle avait trop mal, elle ne pouvait pas croire qu’elle s’était faite battre en simplement deux coups ! Elle rouvrit doucement les yeux et vit que le décor semblait s’assombrir, disparaitre… Elle devait vraisemblablement être en train d’halluciner.

Elle se ressaisit ! Elle n’allait quand même pas abandonner maintenant ! Elle n’avait pas fait tout ça pour rien ! Elle cracha un juron et se tourna sur le ventre. Elle se releva difficilement, la pièce était soudainement redevenue aussi clair qu’elle l’était auparavant, et l’élémentaire avait repris sa place. Maya était énervée contre elle-même, contre cette tour, contre Dante et contre tout le reste ! Elle se sentait envahir par une force incroyable… Elle perdait peut-être la raison… Non, elle connaissait cette force, elle l’avait déjà ressentie… Dans les mines de Tokaï ! Cette force brute, cette transe qui lui avait permis de tenir tête sans même s’en rendre compte au colossal saurien. Cette puissance qu’elle pensait venir de sa materia, aujourd’hui elle lui revenait enfin !

Dépourvut de peur et avec un sourire glaciale sur le visage Maya provoqua son adversaire.

-He ! Flammèche de mes deux ! Qui as dit que tu pouvais reprendre ta sieste ?!

Elle se rendait à peine compte de se qu’elle disait. Dans qu’elle pétrin était-elle en train de se fourrer ? En tout cas l’élémentaire ne se fit pas attendre, il repassa de sa position accroupis à sa position d’attaque et d’un mouvement vif comme l’éclaire fonça sur Maya qui, cette fois-ci, l’esquiva et mieux encore, elle en profita pour passer derrière lui et accrocha son pied avec le siens, l’armure trébucha de la façon la plus bête qui soit et s’affala sur le ventre. La jeune fille ne laissa pas passer son avantage écrasa de son talon l’articulation du genou de son adversaire puis arracha sa jambière avec les mains. La jambe enflammer n’était plus protégé… Mais cela signifiait qu’elle ne pourrait plus l’attaquer à cet endroit…

Au vu du rire de dément qu’elle poussa en balançant la jambière au travers de la pièce, elle n’en avait visiblement rien à faire des détails. Mais le peu de raison qui lui restait eu soudain une idée. Il n’était peu être pas si idiot de lui casser son armure, Mais oui ! Pourquoi mettre une armure à un élémentaire de feu ? Il n’en à pas du tout besoin ! Au contraire cela ne peu que le désavantager. Bien sûr il était on ne peu plus dangereux de raisonner de la sorte mais Maya se mit dans la tête que c’était une métaphore représentant l’humanité, un corps magique encrer dans un corps physique… Le but de l’épreuve devait certainement être de détruire cette armure car pour tuer un Homme il suffit de détruire son corps physique… Elle n’était pas certaine de la logique reliant chaque élément de sa réflexion mais dans l’état où elle se trouvait elle n’en avait strictement rien à faire !

Avec une vivacité déconcertante elle enchaina les prises, détruisant une à une les pièces de l’armure vermillon sans que l’élémentaire ne parviennent à placer le moindre coup, à peine se relevait-il qu’il était déjà pris dans un enchainement qui allait le remettre à terre. Bras gauche, jambe gauche, bras droit, coque… Tout y passait et toujours ce sourire et ce rire. Elle s’en rendait compte et se faisait elle-même peur, mais elle n’était pas pour autant possédé, elle décidait et avait conscience de toutes ses actions. C’est exactement comme si elle libérait une bestialité qu’elle gardait inconsciemment enfermer habituellement. Mais si sa vitesse et sa force avait était décuplé, sa résistance n’était pas en reste puisque les brûlures commençait à s’accumuler sur son corps mais elle ne bronchait pas et continuait son massacre.

Dans un tout dernier mouvement de rage elle transperça de son poing le plastron de l’élémentaire qui se brisa et s’éparpilla instantanément. Ne restait donc plus que Maya, son armure noire quasiment entièrement détruite et un élémentaire nue. Ce dernier disparut alors, laissant tomber un troisième cristal bleu. Maya tomba à genoux, son sourire disparut et elle reprit son souffle. C’était enfin fini, elle était redevenue normale… Elle observa ses mains quelques minutes par endroit le tissue noir était déchiré et elle pouvait voir les brulures qui la rongeaient.

La dernière fois Lloyd lui avait dit qu’elle ne devait pas avoir peur de cette force caché en elle mais devait plutôt apprendre à la contrôler… Selon lui, il était courant chez les mages d’exception que leur puissance soit cachée au plus profond d’eux lors de leur jeunesse, avant de pouvoir s’épanouir complètement une fois que le corps a atteins l’âge adulte. Elle décida donc de se ressaisir ! Un jour je contrôlerais cette force et j’atteindrais le niveau de Lloyd ! Se disait-elle.

-Maya ? Maya ?! Maya !!

La jeune fille reconnue bien vite cette voix qui l’a fit instantanément retrouver le sourire.

-Zei !!

-Maya ! Tu vas bien que s’est-il passé ? Je n’arrivais plus à te parler !

-Je suis si heureuse de te voir ! Si je pouvais t’embrasser… Ha ha !

-Bon apparemment tu n’es pas blesser, je suis soulagé…

-Comment ça je ne suis pas…

Indigné par une telle affirmation Maya regarda à nouveau ses mains… Mais aussi incroyable que cela pouvait paraître ses brassières était de nouveau intacte ! Même constat pour son bustier dragon. Et ses brulures avaient disparus, elle n’avait plus mal nulle part. Passant brutalement de l’indignation à l’incompréhension Maya regarda le sol. Devant elle voyait le cristal bleu que l’élémentaire lui avait laissé. Elle regarda ensuite autour d’elle, la pièce n’avait pas changé, ou presque puisqu’à présent toutes les dalles était noires.

-Incroyable…

-Quoi ? Interrogea l’Eon qui ne comprenait pas.

-Bah… Tu vois il y avait ce… et puis j’ai… enfin tu vois et là… Enfin bref…

-Quel récit explicite !

-Oh laisse-moi donc tranquille ! Il y en à qui travail pendant que tu te la coulais douce ! Fit Maya en se relevant.

-Me la couler douce ? Mais vas-tu enfin me dire ce qu’il s’est passé ?

Maya ne répondit pas et éclata de rire. Elle était tellement heureuse d’avoir retrouvé son compagnon disparut qu’elle ne pouvait retenir des larmes de joie. Une fois qu’elle eu bien rit elle se pencha attrapa le cristal bleu et le fit manger à son dragon en lui adressant un « Oh toi aussi tu m’as manqué ! »

-Maya ?

-Bon ! Ce n’est pas tout ça mais, on a une impératrice à dégommer !

Maya se tourna en direction de la porte rouge et s’en approcha d’un pas tranquille. Mais un petit imprévue vînt effacer son sourire, avant qu’elle n’est put rejoindre les cinq marche rouges, le sol se fissura sous ses pied, la plaque désormais toute noire se brisa emportant Maya dans sa chute.

C’est cependant en douceur qu’elle atterrit plusieurs dizaines de mètres en contrebas, retenus par un sort de son Eon.

Devant eux, L’élémentaire enflammé !

Effarée Maya se mit en garde.

-Mais bordel qu’est-ce que tu veux encore !! Hurla-t-elle en direction de l’être muet.

-Tu le connais ?

-Tu voulais savoir ce que j’ai fait tout à l’heure ? Bah j’étais en train de jouer avec cet empaffé ! Mais je croyais en avoir fini puisqu’il m’a donné le cristal.

-Comment as-tu put te battre contre un élémentaire de feu sans ta magie ?! Fit Zeinos.

-C’est pas vraiment le moment là ! Disons que c’était un combat un peu spéciale avec seulement du corps à corps je t’expliquerais plus tard.

L’élémentaire ne tarda pas à attaquer mais cette fois-ci pas de coup de poing, il lança une grande gerbe de feu en direction de Maya qui fit un bond en arrière en se protégeant avec une barrière d’eau.

-C’est ça que tu appel du corps à corps ?

-On dirait qu’il à changé de tactique ! Sa tombe bien !

L’élémentaire envoyant une autre attaque brulante, plus précise celle-ci, Maya fit apparaitre son épée et la dévia du plat de la lame.

-Maya ! Il y a quelque chose que tu dois savoir à propos des élémentaire de feu !

-On n’a pas le temps là !

Maya lança avec son bras gauche un courant d’eau tournant en spirale. L’élémentaire se le pris de plein fouet. Mais toute l’eau se vaporisa instantanément.

-C’est ce que j’essayai de te dire ! Sa température corporelle est bien trop élevée pour l’avoir avec les sorts que tu as appris ! Il te faudrait des attaques de bien plus grande envergure pour l’éteindre de cette façon.

Nouvelle attaque de l’élémentaire, Maya n’est pas touchée mais elle est à présent encerclée par les flammes. Elle fit alors apparaitre un tourbillon aqueux autour d’elle et parvient facilement à les éteindre puis elle lança dans la foulée un nouveau sort sur l’élémentaire. Zeinos voulait une attaque avec plus d’envergure, elle allait le satisfaire ! Elle fit s’élever quatre larges colonnes d’eau encadrant son adversaire puis les fit se prolongé par le haut et enfin se rejoindre en une cascade inondant l’élémentaire dont la luminescence diminuait. Maya s’était intéressée aux élémentaire et savait comment le vaincre. Ces créatures tentent par tous les moyens d’instaurer un équilibre, elles produisent donc de leur élément de façon plus ou moins fortement affin de garder stable la quantité de cette élément dans leur entourage proche. Maya devait donc parvenir à prendre de vitesse sa production de feu en l’inondant rapidement et efficacement.

Mais la magie naturelle n’est pas du genre à se laisser faire et fait valoir ses droits. C’est une véritable explosion qui se produisit. Les centaines de litres d’eau qui n’en finissait plus de s’écouler, vidant peu à peu les réserves d’énergie de Maya, se volatilisèrent d’un seul coup en un nuage bouillant qui envahit toute la pièce, Maya avait eu le réflexe d’ériger une barrière d’eau tout autour d’elle, suffisamment épaisse pour atténuer le changement de température et ne pas être bruler par la vapeur « fraichement » créée.

-Idiote ! Regarde ce que tu as fait !! Quand ta barrière va disparaitre tu va être brûlé vive !! C’est ça ton plan ?!

-Qui a dit que j’avais fini ?

-Quoi ? (Il lu dans ses pensées) Ah Non !! Ne fait pas ça ! Cela va vider nos réserves d’énergies !! Nous risquerons de mourir et en plus ça ne fonctionnera pas c’est impossible !!

-Quoi t’as la trouille ? Désolé l’ami mais le bulletin météo à été très claire !

-Tu es folle !!

-On annonce un petit vent d’air frais, sortez vos bonnets ! Maya vous présente…

Elle rapprocha ses mains, immédiatement, toute la vapeur se mit à tourbillonner autour de l’élémentaire (Zeinos n’en revenait pas, elle avait réussit à prendre le contrôle de la vapeur alors qu’elle n’avait pas appris comment faire)

-L’ERE GLACIERE !!!

Elle frappa fortement dans ses mains et entrelaçât ses doigts. La véritable tornade de gaz se transforma instantanément en une magnifique sculpture de glace, colossale, blanche, froide, et immobile. Un enchainement digne des plus grands maîtres passant successivement par les trois états de l’eau… Maya… La petite Maya… Elle avait réussit cet exploit du premier coup… Impensable, Zeinos était subjugué. Il ne savait plus quoi penser, c’était merveilleux !

Maya, elle, improvisait une danse de victoire…

-C’est qui la plus forte ? C’est moiii tu tu tu tulu ! C’est qui la meilleure ? C’est Mayaaa ! tu tu tu tulu ! C’est qui la plus belle reine des glaces ? C’est encore moiiii ! HA HA HA ! A-n’en-point-dou-ter !!

L’élémentaire été congelé sur place, il ne restait que son cœur, pris dans la glace. Le Cœur de l’élémentaire est la seule partie physique de son corps, il sert d’encrage à la magie qui produit les flammes afin que celles-ci ne se dissipent pas aléatoirement dans la nature, c’est une sorte de centre de gravité donnant la possibilité à l’élémentaire de prendre forme. Quand on voit le cœur d’un élémentaire cela signifie qu’on l’a vaincu.

Mais ce cœur était un peu étrange. Il était… Cubique. Quand elle s’en rendit compte elle arrêta de danser. Etait-ce ça ? La fameuse Boite ? Maintenant qu’elle y pensait c’était l’évidence ! Qu’elle intelligente façon de garder un œil sur un artefact qui nous est dangereux sans pour autant s’exposer au danger ! Dante avait sut créer un élémentaire en insufflant la vie à la Boite… Elle ne la savait pas capable de ça…

Maya creusa la glace en s’aidant de sa brassière de métal. Elle prit soin de tailler minutieusement la glace tout autour de la boite. Elle ne savait pas s’il était prudent de la décongeler, elle avait peur que l’élémentaire ne se reforme. Elle avait donc récupérée la Boite mais elle était enfermée dans un petit bloc de glace. En effet c’était une toute petite boite, un cube noir d’à peu près cinq centimètre d’arrête, agrémenté de dorure sculpté du plus belle effet.

Elle était donc fin prête ! Prête à rencontrer, L’Impératrice du Crépuscule : Dante !

 

 

 

 

[Manael] Et voila fin de cette partie, on arrive au bout de ce fameux chapitre XVIII bourrer d’action ! La conclusion approche à grand pas, la fin est déjà bien entamer et devrait sortir dès que j’aurais résolu les petites interrogation que je me pause encore sur la forme (le fond étant déjà très clair depuis le début). Pour ce qui est de la version “OOF” (version corrigé par Archanos Valendra) Elle devrait arrivé dans pas trop longtemps je pense. Mais je sortirai également une version final de ce chapitre 18 avec toutes les parties regroupées comme il faut. Et surtout j’en profiterai pour réécrire la fin de la partie 1 qui mentionne des aberrations rendant bancale tout l’univers de Zeidaran ! Et je n’exagère même pas !! (Il m’aura fallu longtemps pour m’en rendre compte et quand ce fut le cas j’ai pratiquement pas dormis de la nuit tellement je me prenait la tête pour savoir comment corriger ça (l’une des solution était la réécriture complète de cette partie mais j’attendrait d’en faire une version DX pour ça. Ici je me contenterait de la rendre cohérente avec le reste.))

Prochain rendez-vous avec Zeidaran la DXEDITION du premier chapitre. Que je trouve ENORME je suis vraiment hyper enthousiaste pour cette réécriture de l’histoire, et bien que ce premier chapitre reste dans les lignes de l’original (avec tout de même tout un tas de chose en plus qui sont loin d’être des gadget ce sont des ajout qui transcende le texte original à tel point qu’on ne le reconnait parfois même pas.) Je vous garanti beaucoup de modification dans la suite des évènement, bien que l’histoire ne changera pas elle sera agrémenter d’une foule de chose et ne sera pas raconter de la même façon. Et de nouveau personnages secondaire viendront faire leur apparition ! J’espère vraiment que cela vous plaira, ce n’est pas tout les jours que je suis fier de moi mais vu les idées que j’ai je suis comme un petit fou à l’idée de faire ça !

J’e parle trop ! Bon aller à dans pas longtemps !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s